28/03/2012

Couper l'horizon

 

ombre,projecteur,horizon

Au milieu de la salle échauffée par l’artiste, l’homme s’était levé et avancé vers le parapet sans penser à ceux qui étaient derrière lui.

Moi, installée au dernier rang, je ne voyais que lui, son ombre noire se détachant des projecteurs roses.

Il est resté là un moment imperméable à l’ambiance de la foule, comme prostré dans cet univers artificiel. Avec le peu de lumière que j’avais, je l’ai maintes fois encerclé dans mon viseur. Il ne s’est rendu compte de rien ..

A lui seul, il avait donné un autre éclairage au spectacle ! 

 

 

 

 

17:39 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (9) | Tags : ombre, projecteur, horizon | Lien permanent