14/06/2009

Vous me faites penser à lui

Une variante du texte : Un tour de girouette.
Il m’arrive souvent d’écrire plusieurs textes sur le même sujet dans l’élan de l’imagination du moment.
Peut-être, au fond, écrit-on, toujours la même chose, les thèmes ne sont pas extensibles, et on reste prisonnier des mots, écrire c’est simplement les aligner et les colorer à sa façon. Le reste, l’originalité du propos est plus délicat : d’aucuns n’ont-ils pas dit qu’on avait déjà tout écrit ?


Vous me faites penser à lui. Tellement. Parfois. Vous écrivez comme lui aurait pu le faire. Presque.

Quand il déployait d’un geste vif sa grande cape pour y faire tournoyer les mots pour qu’ils s’envolent alentour dans une danse majestueuse et se déposent, repus, tendrement sur la délicate paroi des pages.

En vous lisant et en fermant les yeux, je pourrais presque décrypter le mouvement de ses lèvres quand il récitait ses poèmes en prose. Je pourrais presque entendre sa voix qu’il me fut donné si peu d’entendre et dont j’ai gardé intact souvenir de tessiture.

Vos mots présents ont avec ses mots passés une étrange similitude. L’avez-vous connu dans ce monde de rencontres fugaces ? Avez-vous pu le lire, lui parler, l’apprécier ?
Le connaissez-vous seulement ou cette analogie n’est-elle que le fruit du hasard, ce qu’on appelle banalement une simple coïncidence ?

De l’avoir croisé sur ma route, de l’avoir senti si proche m’a donné sorte de conviction d’une connaissance antérieure inconsciente.
De l’avoir vu disparu sans l’avoir vu disparaître m’a donné espoir que le vent tantôt propice, tantôt contraire, finit toujours par ramener la fumée à son âtre.

Et puis, au cœur de ce manque immense, vous, colporteur de mots, atterrissez chez moi comme un autre lui-même, avec des merveilles insoupçonnées dans votre besace et cette musique que je pensais avoir oubliée qui résonne agréablement dans mon espace avide.

Dites-moi, qui êtes-vous vraiment ?

11:20 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (11) | Tags : souvenir, coincidence | Lien permanent