08/09/2010

Comme les feuilles mortes

feullie seule neige image-cadre 9301  def.jpg

 

Les amours de l’automne

Elle le savait

Ne dureraient même pas le temps

D’une saison.

 

Elle aurait pu

S’accrocher comme la feuille

Mourante

S’accroche à l’arbre

Qui la plie.

 

Cet amour

Contre-nature

À peine éclos

Dans les frimas

Resterait frissonnant

Ne verrait ni

La fin de l’hiver

Ni le printemps

Ni l’été.

 

Aucun amour

N’aurait pu résister

Aux ciels sombres

Aux nuages bas

Aux fruits morts

Écrasés sur la terre gelée.

23:47 Écrit par Saravati dans Dérives fictionnelles | Commentaires (18) | Tags : amour, automne, feuille, frimas | Lien permanent

09/04/2010

Lessines, un soir

 

Magritte def  IMG_4440

 

J'étais un jour de septembre dans la ville où naquit Magritte.

A onze heures du soir, dans la ville dépouillée de toute animation
j'apercevais le monument dédié à Magritte avec
ses statues morcelées sur fond de
ciel de pipe et autres
compositions Magrittiennes en bleu et blanc.

A quelques pas
la ligne de chemin de fer qui s'étend de part et d'autre
dans la nuit et
un escalier désert
gris et sale
imprégné de feuilles encore vertes...

Nature presque morte !

A Lessines, c'était déjà l'automne de Magritte...

10:40 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (15) | Tags : magritte, automne, escalier | Lien permanent

11/12/2009

Automne, un soir...

 

Les ombres du passé peuvent-elles encore occulter le soleil présent ?
ciel rose mauve MG_5800

 

Ce soir par la fenêtre qui donne sur ce jardin abandonné aux feuilles d’automne, au-dessus du mur que forment les toits de maisons par-delà l’allée d’aubépines, elle aussi dégarnie, un disque jaune rouge a posé furtivement ses pénates quelques instants puis s’est enfoncé dans le sol invisible, laissant derrière lui un halo de couleurs.

La menace est là, lignes fondues et alternées, du jaune or en passant par le gris bleu et couronné par un voile orangé entrecoupé de mauve, une toile qui s’étale derrière les bouleaux squelettiques et les recouvre de douceur. Le vent les agite et la voile à l’arrière semble amorphe, il faut longtemps s’arrêter à la contempler pour apercevoir ça et là quelques soubresauts timides.

Quelques feuilles pas encore rejetées par le tronc n’ont rien compris à l’enjeu et s’accrochent désespérément à ces bras qui peu à peu les arrachent pour les laisser fuir, se noyer dans les herbes humides ou pénétrer dans l’intimité moite des gouttières
.

00:25 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (14) | Tags : automne, jardin, soir | Lien permanent

19/09/2009

Beautiful friendship

 

arbuste coloré CF 22 aout t 2009 114

 

Ce matin de tristesse dans l’ombre que déploie déjà l’arrivée de l’automne, même pas le courage de relever les persiennes pour embrasser le jardin qui dépérit.

Rester dans le calme calfeutré de la maison encore endormie
Seules les tourterelles font écho à mon silence
Mon silence pourtant qui me parle à voix basse
Des occasions ratées, des retours sur la pointe des pieds, des malentendus caustiques, des portes qui claquent et qui tardent à se rouvrir …

Sans raison ou avec trop de raisons peut-être, j’ai envie de sortir enfin cette phrase qui m’a longtemps trottiné dans la tête, dernier plan de  Casablanca : I think this is the beginning of a beautiful friendship.

Non, pas cette fois encore, ce n’est ni le moment ni l’heure, un éclair dure moins que le temps d’un orage, mais sa beauté clinquante nous enrobe d’une torpeur aux couleurs d’arc en ciel. Ainsi va la vie d’orages si longs à éclairs fugaces.

Les orages nous enlisent là où les éclairs nous font parfois rêver !