23/09/2014

Auto portrait ou l’art de se cacher

perdue dans le nickel

Les seuls portraits que j’accepte de moi sont des auto-portraits.

Dans les autres, je me reconnais si peu.

L’auto portrait n’est pas un genre facile si on n’utilise pas de moyens techniques appropriés.

Alors il faut user d’artifices, découvrir des miroirs ou des surfaces réfléchissantes, prendre un bon angle de prise de vue, recommencer plusieurs fois sans préjuger du résultat souvent décevant, accepter les déformations de matière, accepter d’être irreconnaissables ou presque.

Toi qui m’as regardée si peu de temps, m’aurais-tu reconnue dans cette pantomime de silhouette déformée ? Te souviens-tu des traits de mon visage aperçus dans une pénombre silencieuse, de la chaleur de mes mains, de l’ardeur de mon regard, la pâleur de mon teint, le mordoré de mes cheveux.

Toi que je n’ai pas même pas osé photographier par peur de te rendre réel …

Toi qui ne l’étais pas, seulement un amas de vestiges disparus aussi vite qu’ils étaient apparus.


 

09:28 Écrit par Saravati | Commentaires (12) | Tags : auto portrait, artifice | Lien permanent