06/06/2012

perdu...

bouée quai MG_3132-d.jpg

J’ai perdu des textes

J’ai perdu des photos

J’ai perdu des idées

J’ai perdu des amis

 

J’ai retrouvé des traces

De sentiments épars

Estompées entre les pierres de la vie

J’ai retrouvé des mots

Qui avaient gardé leur séduction naturelle

 

Les mots glissaient comme l’eau des torrents

Je ne pouvais pas ne pas les entendre

Ils avaient un peu perdu de leur fraîcheur vivifiante

Ils ne m’étaient pas adressés

Ou alors par ricochet

Numéro parmi les autres

 

Je me suis dit

Que peut-être

Extra terrestre

J’étais devenue

 

Que les émotions

Perdent ainsi de leur acuité

De leur fulgurance

 

Ni joie ni peine

Ni nostalgie

Ni regret

 

Certitude d’une erreur de programmation

Dont on ignore la cause profonde

 

Le hasard sans doute …

Quelques ondes égarées

Qui trouvent un écho

Sur un mur d’acier et résonnent …

Au loin

Très loin …

 

11:22 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (16) | Lien permanent

19/05/2012

Bipolaire

 

statue couloir IMG_3695-d.jpg

Etoile

Bipolaire

Dans quelle incroyable galaxie

Es-tu allée perdre tes créneaux ?

 

Des vents contraires

Succèdent aux vents contraires

Semant le chaos

S’apostrophant

S’annihilant

 

Quand ta fureur faiblit

L’embellie fragile

Le volcan qui semble dormir

Continue de vomir des sillons souterrains

 

Jamais

L’ataraxie complète...


 

18:50 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (10) | Tags : bipolaire, chaos, embellie, ataraxie | Lien permanent

13/03/2012

Un aller simple

 pellicule fond rouge IMG_3485 d.jpg

Juste un trajet

Métro du bout du monde

Juste un ciné

Inédit

 

Eux côte à côte

Les fauteuils de velours rouge

Des rires collectifs

Des émotions éparses

L’amour d’une langue

La sienne à lui

Quelque chose d’excitant

Aux parfums de vacances pour elle
 

Juste le reflet

D’un couple

Aux allures de connu

Le temps de quelques rames

Des voix qui s’entremêlent

L’enthousiasme

La découverte

 

Elle se lève

Le salue

Lui dit

Vous

Au plaisir

 

Il la regarde partir

Elle si jeune

Si gaie

Lui avec son fardeau

De souvenirs

A traîner

Derrière lui

 

Une rade de souvenirs

 

Demain il sera loin

Globe-trotter avéré

Gare centrale

Terminus

Un train à prendre

Peu importe lequel

Pourvu qu’il mène loin

 

Dans la vitre

Une jeune femme

Qui ressemble

Dans sa tête

Une rencontre

Banale ?

 

Il ne lui a même pas demandé

Son pré-

Nom...

 

 

 

20:59 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (6) | Tags : métro, ciné, terminus | Lien permanent

10/03/2012

Entre chien et loup

 lune venus jupiter IMG_4532  D.jpg

Hier soir

Entre chien et loup

J’ai partagé

Un moment

Entre lune rabotée

Griffée par les branchages décharnés

Vénus beauté première

Et Jupiter arrivé sur les lieux

Plus tard mais plein d’orgueil

 

Tous trois scintillaient

Formant un triangle doré

Je ne savais

Où poser les yeux

Sans les vexer

 

Les astres sont susceptibles

C’est connu

Quand ils se fâchent

Ils boudent

Longtemps

Entre les nuages


 

19:36 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (8) | Lien permanent

21/06/2011

Le serpent et moi

tete vase IMG_1936 def sig.jpg

Le serpent et moi nous étions pétrifiés réciproquement

Lui  devenu de bois et moi de marbre, objets également inanimés

Il avait pourtant fallu encore nous séparer, nos ondes avaient créé le verre  pour bien nous dissembler et sa transparence pour continuer à nous narguer.

Seule sérénité : une plante fleurie entre ombre et lumière

12:39 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (8) | Lien permanent

01/04/2011

Manques ou pas ?

carnaval h et f détail image4605def.jpg

 C’est drôle, tu ne me manques pas.

J’avais vêtu mon costume d’indifférence

pour masquer mon trouble.

Et voilà qu’il ne m’est plus nécessaire.

Le jour se lève sans que ma pensée t’effleure

La nuit tombe sans que je guette ton murmure.

 

J’ai rangé tes lettres, tes livres

au plus profond de mon grenier.

Parfois ton rire éclate encore un peu plus loin

Dernier relent d’un festin avorté.

11:53 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (13) | Lien permanent

24/03/2011

Elle a marché

kiosque femmes_MG_2181def.jpg

Elle a marché longtemps

Ses pieds nus crasseux

N’ont pas fini de soulever

les poussières de craie.

 

Une mèche noire

Rebelle

S’échappe de son chignon serré.

 

Les yeux ombrés

N’ont cessé de regarder vers le soleil

À la recherche de la caravane

L’abandon est toujours là

Peut-être disparaitra-t-il au sommet de la colline.

 

Elle tient encore

Cette poupée unijambiste et borgne

Qu’elle a trouvée dans une décharge

Sa robe fleurie aussi souillée que la sienne

Sœurs dans la crasse

Et orphelines de cœur

Merci à Gérard qui a renseigné cette vidéo !


19:21 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (12) | Tags : marcher, pieds, abandon, poupée, pauvreté | Lien permanent

04/01/2011

Une fable

lupo cle image2330 def sig.jpg

Avant que tu ne deviennes grand méchant

Je t’ai aimé, petit loup

Moi, douce agnelle

Innocente et rieuse

 

Je n’ai jamais douté

L’intensité des émotions

l’impression de les

partager  avec toi

 

Je n’ai jamais imaginé

Que mon visage découvert

Pouvait s’attendre aux griffures des ronces

 

J’étais bien dans tes rires

En sécurité dans tes colères

A l’abri dans tes critiques

A l’aise dans ton partage du savoir

 

Je ne demandais rien de plus

 

Mais toi qu’as-tu  imaginé ?

Je n’ai jamais dessiné l’ombre d’un tsunami

Dans ta vie

Dans la mienne

J’étais

Tu aurais du le pressentir

trop diaphane

Pour représenter

Un danger

quelconque

 

Il me suffisait de t’entendre

De te lire

Te répondre

 

Rien de plus

Je n’ai jamais eu l’intention

De tisser des histoires

Ou de bousculer celle des autres

 

Comme je t’ai aimé petit loup

En tout bien tout honneur

Sans arrière-pensée

Mais toi tu as eu peur

Et tu as montré tes crocs

D’abord

Boudé

Fui

Ignoré

À jamais …

 

Parfois j’entends encore

Ton rire

Loin

Il n’arrive pas jusqu’à moi

Le vent l’emporte ailleurs

A travers les ailes capricieuses

De tes nouveaux moulins

 

Bon vent alors

Ne tourne pas trop souvent

A se disperser

Encore et encore

On finit par s’appauvrir !

10:36 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (11) | Tags : loup, vent | Lien permanent

29/12/2010

Style

statue emballée im 8270 def.jpg

Il faut privilégier les mots simples

Toujours

C’est ce que me disait mon maître à penser intérieur

Tu peux utiliser tous les plus beaux idiomes du monde

Y choisir les termes les plus habilement structurés

Si ton âme ne les a pas intégrés

S’ils restent des corps étrangers à ta logique d’écriture

Si tu les jettes là

Sur la toile

Comme un pâté de gouache

Aspérité sur lisseur

En croyant faire joli

Tu ne pénétreras pas dans le cœur des choses

Et ne toucheras pas le cœur des gens.

L’ésotérique, le sybillin

Ne donnent pas aux idées confuses

Des éclairs de netteté

 

Et moi dans un sursaut de révolte justificatrice

Je répondais

Mais regarde autour de toi

Tous ces textes fièrement dressés

Qui alignent des pensées mystérieuses

Qui s’accrochent à des concepts compliqués

Qui parcourent les fleuves inépuisables de la philosophie

Qui enjambent de vastes étendues de connaissances

Acquises au prix d’innombrables heures de lecture

Et de tentatives plus ou moins réussies d’analyse

Et de synthèse

Comment peux-tu dénigrer cela ?

 

Laisse aux grands le plaisir de croire qu’ils sont grands

Qu’ils le soient ou ne le soient pas

Et garde de toi une image précise et nette

Si tu parles avec sincérité et pudeur

On t’écoutera

Tu acquerras ton propre style

Et ceux qui t’apprécieront le feront

Avec sincérité

Qu’importe la grandeur et la connaissance

Si elles ne laissent derrière elles que des vestiges d’humanité ? 

20:31 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (22) | Tags : style, écriture | Lien permanent

19/12/2010

Côté sapin

sapin neige_ps MG_0643 x def.jpg

Le sapin était lourd de sous-entendus.

Ses yeux qui clignaient fébrilement traçaient des halos inquiétants.

On l’avait extirpé de sa tourbe.

On avait dispersé sa famille aux quatre coins du pays ou plus loin.

Pour attache, il n’avait plus qu’une motte aux proportions ridicules.

Et maintenant, il ployait sous le faix des apparences trompeuses.

Ces ignobles objets kitsch multicolores l’étouffaient, ces guirlandes oppressantes aux éclats tape-à-l’œil lui donnaient le tournis.

Il aurait voulu les éternuer dans un mouvement d’humeur.

On oubliait de lui donner à boire : il se déshydratait à petites aiguilles.

Cela formait sur le sol marbré un tapis que ses hôtes estimaient disgracieux et feraient systématiquement disparaître, sans en chercher la cause.

Que pouvait-il attendre de ces rustres qui bientôt se gaveraient au son des Weihnachtlieder ?

L’année prochaine, tout irait mieux.

Il vivrait une autre vie dans un sol plus fertile, sous des cieux sans frontière.

Si ces rustres n’oubliaient pas de lui donner un nouvel envol…

Si seulement …

12:29 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (18) | Tags : sapin, fêtes, kitsch | Lien permanent