30/10/2015

Guerre

train IMG_2651.jpg

Fiers de leur capacité à écrire la guerre, à l’inventer, les hommes ont trouvé dans cette supériorité d’autres hommes en face d’eux pour leur répondre avec la même violence, la même hystérie.

Rien ne justifie le sens d’une guerre sinon la rage qu’on y apporte sans vraiment se poser la question.

Se défendre ou attaquer, n’est-ce pas la même chose selon l’angle où l’on se positionne.

Ils ont injecté leur venin de guerre partout à l’extérieur des frontières où ils dessinaient l’ennemi, le mal.

Mais aussi à l’intérieur de leurs vies, dans la société où ils ont fait du pouvoir un nouvel enjeu, dans leur milieu où ils ont opprimé d’autres êtres pour récolter sans trop d’efforts le fruit de leur travail. Ils ont créé des jeux de rôle où chacun devait se tenir à la place définitivement assignée. Ils ont sacrifié des vies pour améliorer leur confort. Ils ont menti pour déguiser leurs intérêts cupides. Ils ont balayé leurs scrupules pour se donner bonne conscience. Ils ont revendiqué leur liberté en occultant le prix que les autres devaient payer pour qu’elle soit. Ils ont prôné leur supériorité sur les mal-pensants, les faibles, les pauvres. Ils se sont adjugés la responsabilité de décider pour les autres comme si c’était un don de providence.

Ils ont clamé l’amour nouveau même si construit sur un échafaudage bancal...


 

 

15:50 Écrit par Saravati | Commentaires (8) | Tags : guerre | Lien permanent

Commentaires

Ton post est très intéressant!MERCI beaucoup

Je te souhaite un bon week-end. Bisous

Écrit par : Neila | 31/10/2015

Répondre à ce commentaire

C'est trop injuste! Mais comme Vous dite vrai ...
J'Aime.
Pat.

Écrit par : Pat. | 31/10/2015

Répondre à ce commentaire

C'est une horreur inexplicable qu'on nous explique avec des niaiseries. C'est pour un mieux, notre bien, l'éradication du mal (des autres par le nôtre), et avec ça on nous blablate de grandes rodomontades sur l'humanité, l'aide aux démunis, les droits de l'enfant, la fraternité entre les peuples.

Mais naturellement, la guerre, n'est-ce-pas, ce n'est pas qu'on la fait pour son plaisir, on y est bien obligés (maix c'est bien sûr...)

Écrit par : Edmée De Xhavée | 31/10/2015

Répondre à ce commentaire

n'est ce pas, hélas, le propre de l'homme ?

Écrit par : les Caphys | 31/10/2015

Répondre à ce commentaire

Un amical bonjour sur ton joli blog

BISES et bonne journée

Écrit par : Neila | 04/11/2015

Répondre à ce commentaire

Ton "réquisitoire" est excellent.

Je ne peux perdre de vue que l'hostilité et la cruauté se "jouent" au coeur du quotidien: je pense à Scène de chasse en Bavière de Peter Fleischmann et au Ruban blanc de Haneke où la fiction évoque si bien et de façon si inquiétante la nature humaine.

Écrit par : michèle | 04/11/2015

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce beau réquisitoire contre la guerre: il me touche profondément et cela ne vous étonne certainement pas.

Écrit par : Nicole Giroud | 11/11/2015

Répondre à ce commentaire

Non au commerce des armes. Peace and love.
Amitiés.

Roger

Écrit par : roger DAUTAIS | 11/11/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.