04/07/2014

Homme d'encre

homme d'ancre  11-09-2013 202.jpg

En regardant cet homme

Jeter l’ancre

Qui nous tiendrait accrochés

J’ai pensé à tes mots

Ceux qui couraient aussi vite que ta pensée désordonnée

Que je croyais sincères

J’ai entendu une dernière fois

Leur musique endiablée

Leur souffle puissant

Ressenti leur capacité à sonner

Le ralliement des sensibilités à fleur de peau


08:42 Écrit par Saravati dans Dérives fictionnelles | Commentaires (10) | Tags : ancre | Lien permanent

Commentaires

Un retour en arrière pour parler d'un amour qui a jeté l'ancre ??!!

Écrit par : Patricia Lévy Benoliel | 04/07/2014

Répondre à ce commentaire

de jolis mots, de belles images le tout accompagné de coldplay ! what else ??
joyeux weekend

Écrit par : marty | 04/07/2014

Répondre à ce commentaire

Une ancre, c'est si facile et en même temps si difficile à poser ! Mieux vaut être précautionneux pour s'ancrer dans un coeur. Tant de souffrances seraient ainsi évitées ! Amitiés. Joëlle

Écrit par : JC | 05/07/2014

Répondre à ce commentaire

merci pour tous ces petits riens qui nous vont bien !

Écrit par : les Caphys | 05/07/2014

Répondre à ce commentaire

Même bien ancré, le bateau reste à la merci des tempêtes. Amitiés.

Écrit par : Danièle | 07/07/2014

Répondre à ce commentaire

Ancrer les mots? les homes?
Pas sûre qu'il faille le souhaiter, même si la nostalgie s'accroche au port.
Merci pour cette belle musique de mots, de sons.

Écrit par : Colo | 07/07/2014

Répondre à ce commentaire

Beau partage, élégance et réflexion sur un fond musical de qualité.
Bien à toi et merci.

Écrit par : Patrick | 07/07/2014

Répondre à ce commentaire

L'amour à l'ancre ? ne lui faut-il pas naviguer, tracer son chemin à travers les tempêtes ?

Écrit par : Carole | 08/07/2014

Répondre à ce commentaire

@ Pat
oui, on rame...à vide :-)

@ marty
Atteindre un vrai rivage ? Merci.

@ Joëlle
s'ancrer dans le coeur laisse forcément des taches ...

@ Caphys
:-)

@ Danièle
Nul n'est à l'abri des caprices de la météo...

@ Colo
Nostalgie collée au quai ne profite jamais. Merci Colo !

@ Patrick
Contente de te retrouver car on se connaît, n'est-ce pas ? (je n'oublie jamais un visage ni un regard de photographe :-)

@ Carole
La crainte de rencontrer des écueils n'empêche pas le navigateur de lever l'ancre

Écrit par : saravati | 08/07/2014

Répondre à ce commentaire

Rien ne s'efface et surtout pas les mots sur l'ardoise. Elle est parfois chère à payer mais on finit toujours par reconstruire une phrase.

Écrit par : C comme Corinne | 31/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.