01/07/2014

Du Sud

chalet _MG_2576.jpg

Je croyais que tu venais du sud.

A la belle saison des émois, tes paroles fleuraient bon le soleil.

 

A l’époque de la grande glaciation

balayant les scories du passé,

les bonnes et les moins bonnes,

dans ton univers,

balayage pas sélectif.

 

Alors tes paroles se sont verglacées,

tes mots empêtrés dans les nouveaux frimas,

tes réponses floues

Environnement de plus en plus émacié.

Regard exclusif, aux œillères obtuses

Goulot d’étranglement du dialogue  subodoré

 

Il fut un temps où tes paroles sentaient le soleil et que tu disais venir du sud …


13:11 Écrit par Saravati dans Dérives fictionnelles | Commentaires (8) | Tags : dialogue, scorie, sud, glaciation | Lien permanent

Commentaires

Histoire d'une désillusion ??!
Belles paroles pour parler de ce qui fut... De la nostalgie ou de l'amertume ??

Écrit par : Patricia Lévy Benoliel | 01/07/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour la découverte musicale ; des images toutes simples mais très belles, une superbe voix et les étendues glacées du début... un régal pour accompagner ce texte tout en chaud et froid.

Écrit par : Claire | 02/07/2014

Répondre à ce commentaire

@ Pat
Désillusion, amertume, nostalgie sont fréquentes dans notre mental. Les extraire par des mots est sans doute une forme de thérapie. Et puis, la poésie, l'écriture aiment se nourrir de choses tristes, pourquoi ? On dit toujours les gens heureux n'ont pas d'histoire (ou rien à raconter)

@ Claire
Oui, j'ai bien aimé ce contraste entre le chaud du sud et les images du nord si suggestives. Ce chanteur, sorte de Bruce Spingsteen anglais, mérite vraiment le détour avec ses superbes mélodies et ses chansons à textes.

Écrit par : saravati | 02/07/2014

de l'évasion dans le froid avec la voix chaude du chanteur qui me rappelle étrangement celle de Léonard Cohen.

Écrit par : Gérard | 03/07/2014

Répondre à ce commentaire

On regarde toujours vers le "sud", et le "nord" nous rattrape. Eté de l'espoir, hiver de la déception.

Écrit par : Carole | 03/07/2014

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce poème nostalgique, si bien sublimé par la voix de Chris Rea.
Nous sommes tous à la recherche de l'été, de la chaleur de la relation qui nous isolera dans une bulle de soleil et chassera la solitude.

Écrit par : Nicole Giroud | 04/07/2014

Répondre à ce commentaire

Promesses pas toujours tenues "à l'usage", les beaux parleurs sont vite démasqués et ne reste plus qu'un froid glacial et une grosse déception..
Joli texte!

Écrit par : almanito | 04/07/2014

Répondre à ce commentaire

Quelquefois le champ des possibles se rétrécit. Le sang se glace à ce que l'on a pas deviné.
Pourtant se chauffer au soleil fait tant de bien.

Écrit par : C comme Corinne | 31/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.