15/02/2014

Un monde à part

dans le flou des hublots _MG_5468-2.jpg

Tu vivais dans un monde à part

Virtuel

Ponctué de quelques parenthèses de réalité

Je savais que tu passais les ¾ de ta vie devant ton écran

Que tu te levais de bonne heure

Te couchais tard

Et que parfois tu te décollais quelques heures obligées pour vaquer aux besognes

Du commun des mortels.

Tu n’avais pas le temps de t’attendrir sur quelques pensées émotives

Venues sans crier gare perturber ton calme olympien.

Et s’il t’arrivait de t’arrêter devant un visage troublant

Bien vite tu reprenais le fil de tes rires

Et balançais cette ébauche de sérieux d’un grand revers de coude.

 

Je pensais parfois à celle invisible ici qui partageait ta vie et travaillait avec toi

Constituait ta seule attache, celle dont tu ne prononçais jamais le nom pour la rendre diaphane

Lors de tes échanges de courrier.

 

A ta manière, tu devais l’aimer

Parce que tu l’avais décidé un jour

Et pour toi cela signifiait à jamais

Mais ton esprit dérivatif avait besoin d’autres nourritures

Et le virtuel s’y prêtait à merveille.

 

Je pensais à elle qui ne t’attendait plus

Qui savait depuis longtemps qu’il ne faut pas contrarier la bête

Pour s’assurer sa fidélité

Qu’elle ne devait en aucun cas attirer ta rancune

Car tu ne connaissais pas le pardon.

Je pensais aux trésors d’ingéniosité qu’elle devait s’inventer

Pour accepter son trop peu d’existence.


 

14:34 Écrit par Saravati dans Dérives fictionnelles | Commentaires (8) | Tags : virtuel, réalité, attache | Lien permanent

Commentaires

Terrible de devenir transparent au nom de l'amour passé...c'est un grand égoïsme de ne plus voir l'autre.

Écrit par : pat | 15/02/2014

Répondre à ce commentaire

Joli texte, très pertinent, qui montre à quel point le virtuel peut nous dévorer!

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 16/02/2014

Répondre à ce commentaire

Peut-être qu'il ne s'apercevrait même pas de son absence ...
Elle devrait partir sur la pointe des pieds !!!

Écrit par : Pâques | 16/02/2014

Répondre à ce commentaire

Des rives au virtuel
Cet esprit des rives hâtif
De quelle boulimie de vivre !


https://www.youtube.com/watch?v=A-UWfbUPZUk&feature=kp

Écrit par : Veronica | 18/02/2014

Répondre à ce commentaire

L'écran offre le rêve et permet d'arranger le monde comme on le souhaiterait....il faut croire qu'on en a besoin, de ce monde idéal, le plus difficile est de revenir dans la réalité qui est belle aussi, mais plus compliquée...

Écrit par : almanito | 18/02/2014

Répondre à ce commentaire

Un texte quelque peu angoissant sur les relations humaines trop souvent inhumaines ...

Écrit par : MARIE | 18/02/2014

Répondre à ce commentaire

Trop de virtuel tue le réel

Écrit par : Gérard | 18/02/2014

Répondre à ce commentaire

@ Il paraît que le mémoire est une faculté qui oublie :-)

@ Marc
Tant qu'il ne laisse pas que des miettes. Merci !

@ Marcelle
Partir sur la pointe des pieds avec grâce n'est pas donné à tout le monde, partir est déjà parfois si difficile !

@ Veronica
Avec cette musique, l'envie de partir n'en est que plus énergique !

@ Almanito
Préférer au rêve le rafistolage de la réalité, c'est accepter de vivre au quotidien sans regrets !

@ Marie
Tu as raison, ce qui caractérise souvent les relations humaines, c'est leur manque d'humanité ...à long terme !

@ Gérard
Trouver le juste milieu mais ne pas se priver de rêver ...

Écrit par : saravati | 19/02/2014

Les commentaires sont fermés.