10/02/2014

Chaque millimètre

d'or et d'oiseauxIMG_3649.jpg

J’ai gravi chaque millimètre qui menait jusqu’à toi et quand j’étais à ce fil infime de pouvoir t’atteindre, le sol devenait extensible. Indéfiniment.

Tu faisais bien mine de me voir entre deux rives imaginaires, m’envoyais un signe de la main ou une grappe fruitée de mots d’automne.

Je faisais mine que ces cadeaux existaient en vrai, je faisais mine de les accepter, de les chérir même, de les bercer au pied de mon lit juste avant que tombe le voile du sommeil serein.

Et le matin, ces cadeaux en rêve continuaient de hanter les mailles du conscient.

Ton coup de baguette magique, là, tout le long.

Dans le doré des heures factices.

10:27 Écrit par Saravati | Commentaires (8) | Tags : doré, rêve, sommeil, gravir | Lien permanent

Commentaires

On dit qu'une image vaut mille mots. Mais les mots bien choisis, bien accordés, c'est fort. J'aime ça

Écrit par : dominique | 10/02/2014

Répondre à ce commentaire

Le rêve nous plonge dans un monde imaginaire qu'il est bien difficile de quitter au petit matin; surtout quand il nous parle d'amour...

Écrit par : pat | 10/02/2014

Répondre à ce commentaire

La sensation de l'impossibilité d'atteindre l'autre...

Écrit par : Pâques | 10/02/2014

Répondre à ce commentaire

Je connaissais chaque millimètre de son poil, elle était ma fille chien.
Force de l'Amour qui survit à tout ...

Je t'embrasse fort et merci de tes mots.

Écrit par : Veronica | 13/02/2014

Répondre à ce commentaire

Une très belle arabesque pour accompagner ce texte si sensible...

Écrit par : Claire | 13/02/2014

Répondre à ce commentaire

@ Dominique
Merci pour cet accord !

@ Pat
"Parlez-moi d'amour et dites-moi des choses folles", mais quand l'interlocuteur est aux abonnés absents, l'imagination doit prendre le relais :-)

@ Marcelle
Peut-être cherchons sans cesse à atteindre l'impossible ?

@ Veronica
L'amour survit à tout, même à l'absence, même à la mort. Paix à Toss qui ne t'oublie pas !

@ Claire
Rêves dorés pour éclairer le coeur !

Écrit par : saravati | 17/02/2014

J'aime beaucoup cette grappe de mots d'automne. Nul doute qu'elle mûrira !

Écrit par : Carole | 21/02/2014

Répondre à ce commentaire

En "pastichant" Prévert : "les mots d'automne se ramassent la pelle" ...

Écrit par : saravati | 21/02/2014

Les commentaires sont fermés.