29/10/2013

Sur le papier jauni

éciture jauneMG_1291_2.jpg

Sur le papier jauni

Je sens encore ta peau

Son odeur

Quand tu me chuchotais des mots doux

Griffonnés à la hâte

Ton écriture nerveuse

La griffure du papier anémié

Les nervures qui transparaissent au verso

Comme des veines pompées

Il y a bien longtemps …

Le temps les a fait pâlir

Jusqu’à presque une ombre

Et l’odeur ?

Peut-être juste une ébauche

Dans la mémoire

Les sens

Qui nous tiennent debout

Malgré les écueils

Sont parfois si tenaces …

17:49 Écrit par Saravati | Commentaires (11) | Tags : papier, peau, écriture | Lien permanent

21/10/2013

Arbres

arbre image1300.jpg

Les arbres sont de grands enfants

Qu’on a assignés à demeure

Pour je ne sais quel châtiment

Ils sont le repaire des orages

Les sarcasmes des vents

Les blessures de l’oubli

Mais toujours ils gardent le regard élevé

Pour dominer l’espace qui les a relégués

Au banc de la matière

Et pourtant

Ils savent tant de secrets perdus

Tant d’amours disparues

De serments débordés

Eux la conscience

Des âmes silencieuses …

09:53 Écrit par Saravati | Commentaires (11) | Tags : arbre | Lien permanent

16/10/2013

Mises en scène

Alignées IMG_9283.jpg

D’un geste grandiloquent

Il alignait les Dinky Toys

Prenait du recul.

Il fallait que l’ordre fût absolu

L’alignement magistral

La palette de couleurs

Taillée à la perfection

Le jeu des ombres

Délicatement sculptées.

Cent fois il revenait

Maquillant un détail

Modifiant un paramètre infime

Redressant un poteau bancal

Ajoutant quelque silhouette

Pour donner une asymétrie calculée.

 

Il passait des heures et des heures

Du haut de sa tour géante.

Les figures là sur le sol ferme

N’avaient qu’à bien de se tenir

Ne pas prendre d’initiative malvenue

Par peur de représailles.

Il aurait pu

A l’instar du domino

Balayer d’une seule main

Cet équilibre précaire

11:11 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (9) | Tags : ordre, perfection, domino | Lien permanent

11/10/2013

Quand s'emmêlent les parapluies ...

 

couple 2IMG_1214.jpg

Je ne sais si entretemps la pluie a cessé

 

S’ils ont continué de s’embrasser

 

Ou s’ils se sont dispersés dans la ville

 

Promettant de se revoir.

 

Peut-être juste un moment partagé

 

Peut-être juste un baiser dérobé

 

Surpris par un touriste

 

En mal d’âme

 

Il est des baisers qui, si on y survit, nous rendent inaptes à vivre. Et dans tous les cas, nous découvrons avec surprise qu'avant d'y avoir goûté, nous ne vivions pas.  (A. Mosteghanemi)


11:09 Écrit par Saravati | Commentaires (12) | Tags : baiser, pluie, surpris | Lien permanent

09/10/2013

Clair de lune

clair de lune IMG_9699.jpg

Comme une dernière scène au clair de la lune

Ombres mêlées

Couleurs très passées

Juste ce qu’il faut d’intensifié

Un clocher reverdi

Des couleurs d’aquarelle

Ecrasées sous les flashes

 

Un enfant sur un mur perché

Filiation vestimentaire

L’homme apparemment tranquille

Foulard rouge lui aussi

Vestige d’idéologie passée

 

Ronge-t-il son frein

sous l’heure douce

De la fête en finition

 

Le poing fermé dans le dos

Au mur collé

Seul peut le certifier.

02/10/2013

Hommage à JEA

 chutes et oiseau IMG_1443 bis.jpg

L’oiseau qui vole ne se noie pas dans les chutes, l’homme qui écrit n’efface jamais ses pas dans les mémoires …


Je n’étais pas présente quand votre disparition fut annoncée sur le net.

Vos derniers poèmes évoquaient l’imminence d’une fin prochaine, je savais qu’à plusieurs reprises, le silence avait flotté sur votre blog. Mais cette fois-ci le silence a envahi tout l’espace, nous laissant orphelins de vos textes si riches. Nul n’oubliera votre délicatesse, votre infinie culture, votre créativité poétique, vos clichés poussés à l’extrême pour donner à votre regard un reflet de fantastique et cette empathie envers la souffrance des autres qui était une de vos signatures.

Depuis longtemps, nous nous rendions visite et c’était un véritable plaisir  de s’aventurer chez vous, vos billets régulièrement postés le lundi et le jeudi étaient le rendez-vous d’une foule innombrable de blogueurs. Vos commentaires avisés parfois pleins d’humour ajoutaient toujours un petit plus à ce que nous avions voulu décrire.

Quand j’allume l’ordinateur, j’ai toujours le réflexe de passer chez vous,  vous qui étiez, malgré la maladie, un travailleur infatigable, vous qui étiez un historien confirmé capable de faire partager votre inestimable savoir, un critique toujours constructif, un chercheur émérite au pays des noms propres que vous étaliez avec l’habilité d’un peintre…et surtout quelqu’un à l’écoute.

Au-revoir JEA, vous resterez dans nos mémoires.

Et merci, merci infiniment de nous avoir permis de vous connaître !

 Quelle chanson sinon une sur l’amitié pourrait mieux vous caractériser ?

11:35 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (13) | Lien permanent