22/08/2013

Tresser la corde

Entrer des mots clefs

Il pourrait dire

Je l’ai tressée de mes propres mains

La corde pour qu’elle se pende …

Il lui devait bien ça

Dernier service rendu

L’ultime

Le sublime

Celui qui transcendait toute leur vie commune

Celui qui resterait quand les annales

Auraient tout englouti

 

Elle pour la première fois

Lui en serait reconnaissante

Elle sa muse effilochée

Le fantôme de ses rêves de jeunesse...

 

11:41 Écrit par Saravati | Commentaires (10) | Lien permanent

Commentaires

Bonsoir,
-----------------
Ici, je reste pendu à vos mots tant ils sont tressés avec finesse.
Là, je vous souhaite une bonne soirée, Jack le Poétiste.

Écrit par : Jack Maudelaire - Le Poétiste | 22/08/2013

Répondre à ce commentaire

Un vrai gymnaste ce "Il" !

Écrit par : Claire | 23/08/2013

Répondre à ce commentaire

en fond sonore, un accordéon...

Écrit par : JEA | 23/08/2013

Répondre à ce commentaire

Quand la muse ne fait plus son job, mieux vaut peut-être la laisser tranquille le temps qu'elle se repose au lieu de la pendre, de la perdre !!! Qui sait, elle pourrait encore servir :)

Beau week-end

Écrit par : Moun | 24/08/2013

Répondre à ce commentaire

Bien que poétique, ce texte est très dur à lire. Je sors d'une autre lecture d'une pièce écrite sur le sujet douloureux du suicide dans le cas d'une thérapie de groupe par le théatre, alors, forcément...
Je te souhaite une journée et des idées lumineuses.
Amicalement.

Roger

Écrit par : roger Dautais | 24/08/2013

Répondre à ce commentaire

Quand la mort est la seule issue... encore faut-il que l'autre ait le courage "de tresser la corde"!!!

Écrit par : pat | 24/08/2013

Répondre à ce commentaire

Et en +, c'est original. la chute, sublime, est inattendue

Écrit par : Edouard | 28/08/2013

Répondre à ce commentaire

Ton blog est incroyable !

Merci de m'avoir permis de découvrir tes écrits et tes images.

J'aime beaucoup cette page.

Je me suis demandé où tu nous mènerais. J'adore la chute !

Passe une douce journée.

Écrit par : Quichottine | 22/09/2013

Répondre à ce commentaire

Merci de ta visite.
La chute en l'occurrence a dû ici faire très mal :-)
A bientôt !

Écrit par : saravati | 04/10/2013

Quoi. Birkin encore. Je pense à cette belle chanson. Que faire quand...si...sans plus...
Etre muse et mourir, une chance sans aucun doute d'avoir au moins été.

Écrit par : C comme Corinne | 16/10/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.