28/07/2013

Réverbère-moi

Entrer des mots clefs

 Toi qui m’as tant parlé de tes promenades en solitaire à travers les rues de la grande Ville, l’une des plus aimées au monde, paraît-il, celle dont les habitants tancent leurs voisins de province d’un air parfois hautain,

Toi qui déambules à l’heure où l’on rentre chez soi, où l’on se calfeutre pour se protéger du froid, où l’on se détend après la course obligée,

Toi tu restes là, fidèle à ton poste de gardien des hauts murs, des belles tours, des statues équestres ou à pied, des fontaines pas encore taries par le réchauffement de la terre présenté comme un monstre du Loch Ness.

J’aimerais me transformer en réverbère au coin d’une rue pas bien éclairée pendant que tu scruterais quelque détail du paysage urbain pour en faire un cliché historique au regard de ton histoire.

Tu avancerais à reculons ou en zig-zag sans me voir, hypnotisé par cette chose qui ne peut échapper à l’acuité de ton regard et tu m’embrasserais sans violence car je me serais faite toute douce à ton approche.

Peut-être que tu pesterais devant cette présence impromptue qui jaillit sur ta route comme un geyser au milieu des rochers.

Vite je t’enverrais une onde de tendresse et ta colère tomberait sans couperet…le temps d’un sourire.

Alors je disparaitrais aussi vite que je suis apparue et il ne restera dans ta mémoire qu’un soupçon d’une présence bienveillante…


22:03 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (10) | Lien permanent

Commentaires

Femme qui réverbère la tendresse ! Avec un chapeau à la Nothomb Amélie :-)
Merci pour ta participation poétique, Saravati !

Écrit par : fifi | 29/07/2013

Répondre à ce commentaire

J'adore la douceur de vos textes, que l'on devine emplis de mots non-dits.

Écrit par : Claire | 30/07/2013

Répondre à ce commentaire

Un texte qui parle de rêve, d'amour, et d'apparition que l'on voudrait retenir...
Il y a un côté féerique, magique. :-)

Écrit par : pat | 31/07/2013

Répondre à ce commentaire

@ Fifi
Amélie Nothomb ? Je crois qu'elle est plus petite et son chapeau plus large :-)

@ Claire
Quand la douceur est un peu éraillée, il faut bien qu'elle s'exprime par des mots quels qu'ils soient. Merci

@ Pat
La féerie n'est-elle pas la juste mesure d'un instant d'équilibre entre rêve et réalité ? Merci, Pat pour tes commentaires avenants.

Écrit par : saravati | 04/08/2013

rêve-t-elle d'être berbère ???

Écrit par : JEA | 04/08/2013

Répondre à ce commentaire

Veux-tu vraiment que je t'allume ?
Oui, je t'éclaire rai d'un re vers de main ...

Bisous tendres et lumineux ...

Écrit par : Veronica | 07/08/2013

Répondre à ce commentaire

@ JEA
Berbère allons voir si la flamme ...

@ Veronica
Tu es la lune hier :-)

Écrit par : saravati | 11/08/2013

Ce texte me touche beaucoup. J'aime bien ton blog. Oui en effet rien de ce que tu écris ne m'est tout a fait étranger. Tu le fais avec beaucoup de grâce et de pertinence

Écrit par : Carbonnier | 14/08/2013

Répondre à ce commentaire

"Réverbère-moi", allume ou éteins une étoile ,
comme l'allumeur de réverbères du Petit Prince...

Écrit par : miss Yves | 14/08/2013

Répondre à ce commentaire

@ Carbonnier
Je ne peux rien ajouter à tes mots, merci infiniment !

@ miss Yves
Le texte est antérieur à l'image, j'avais d'abord simplement photographier une fille et un lampadaire ... Puis à une fête, subjuguée par la joueuse de feu, je me suis souvenue de ce texte et j'ai pensé aux réverbères et à ceux qui autrefois leur donnaient vie l'espace d'une nuit.

Écrit par : saravati | 15/08/2013

Les commentaires sont fermés.