24/09/2012

Mort d'un amour

 

couple bicyclettes chaussures MG_9883  def.jpg

La mort d’un amour

C’est encore un commencement à revers

Reprendre une liberté illusoire

Se satisfaire du peu qui reste

Lui permettre de grandir

Lui donner l’attrait d’un choix raisonnable

 

Les quelques épines qui restent à l’affût

Ne peuvent nier la beauté des instants

Gommer les malentendus naissants

Les clins d’œil complices

Les fous rires à l’arraché

 

La mort d’un amour

C’est encore une caresse

Revue et corrigée

Vestiges scintillants

Des souvenirs soyeux

 

La mort d’un amour

C’est l’espoir d’un demain

Sans flétrissures apparentes

Un demain

Qui peut encore s’habiller

De voiles transparents

Pour cacher la rugueur

Des corps égratignés

 

La mort d’un amour

Tu ne l’as pas vu arriver

Je ne t’en ai pas parlé

A quoi bon raviver

Les braises endormies ?


13:16 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (15) | Tags : amour, malentendu, braises | Lien permanent

Commentaires

Je reviens ici et découvre ce très beau texte.
Pas le meilleur momentcpour reprendre contact, mais...
La désespérance peut être inspirante et te mettre sur le chemin de la consolation, plus tard, lorsque les nuages, beaucoup de nuages auront pleuré avec toi.
Avec mon amitié.

La chanson de Miossec est très belle aussi.

Écrit par : roger DAUTAIS | 24/09/2012

Répondre à ce commentaire

Oui, demain s'habillera de joie, en corps et en coeur ... Je le souhaite à tous ceux qui meurent d'amour, qui meurent à l'amour, je souhaite le tendre et le paisible, le doux et le confiant ...

Écrit par : Veronica | 24/09/2012

Répondre à ce commentaire

Oui, beau texte, saravati.

Écrit par : co errante | 24/09/2012

Répondre à ce commentaire

La mort d'un amour, c'est voir qu'on s'est trompé et être le seul à être déçu...

Ah bin l'été fut rude...Pour ça que souvent c'est là que je crée, travaille, projette car le reste est bien fugitif et accessoire ^^

Besos Saravati ♥

Écrit par : Jack le Pirate | 24/09/2012

Répondre à ce commentaire

cette mort est pénible si le chemin fut long pour le trouver. Beau texte

Écrit par : Gérard | 25/09/2012

Répondre à ce commentaire

C'est un très beau texte qui témoigne d'une grande sagesse et de beaucoup de raison malgré la violence du titre. C'est une jolie leçon de vie.
(Merci pour le lien en colonne de droite.)

Écrit par : Claire | 25/09/2012

Répondre à ce commentaire

Et chacun reprendra son vélo en direction opposée, seul restera le soulier-souvenir.
Corps et cœurs égratignés...
Merci.

Écrit par : colo | 26/09/2012

Répondre à ce commentaire

la pantoufle de vair attend le nouveau prince très charmant!

Écrit par : gwendoline | 27/09/2012

Répondre à ce commentaire

Beau, émouvant. Et toujours ce prolongement bien accordé de la chanson...

Écrit par : eric | 28/09/2012

Répondre à ce commentaire

@ Roger
Merci infiniment.Je crois que les sentiments sont aussi cycliques que les saisons.
Note que ce texte n’est pas autobiographique :-) J’espère que tu vas bien et que les nuages ne t’apportent pas de pleurs mais des idées de création !

@ Veronica
Quand on ne meurt pas tout-à-fait d’âmour, reste l’espoir de pouvoir recommencer un nouvel
Amour et son cortège d’îles lues sillons …merci pour tes sou(li)ers qui me mènent vers tes pas !

@ Merci co ! Contente de ton retour parmi les mots !

@ Jack
Etre le seul à être déçu ? La déception serait –elle un sentiment que l’on cultive seul ?
Eté : période privilégiée de création ? Mais l’hiver au coin de l’âtre, on peut être inspiré par la lumière qui danse dans les flammes …Merci ! Bonne création et ré-création !

@ Gérard
Au moment où on le vit, on ne pense pas au chemin qui nous fera le perdre et c’est tant mieux. Merci

@ Claire
La sagesse et la raison : que demander de plus ? Un peu d’amour et de fantaisie !
Merci Claire, je suis passée chez vous et c’est un endroit où on se sent bien !

@ Colo
Tu as parfaitement compris la symbolique du soulier abandonné !

@ gwendoline
La pantoufle est d’un genre plutôt banal et le prince qui n’est pas prince ne sera peut-être pas charmant mais comme je l’ai écrit un jour « Ce n’est pas parce qu’un prince n’est pas charmant qu’on doit s’empêcher de l’aimer » …

@ Eric
Je te remercie ! Pour les liens j’essaie …d’ailleurs je peux trouver dans ton blog pas mal d’idées musicales |

Écrit par : saravati | 01/10/2012

Répondre à ce commentaire

Comme ce poème me parle. Combien d'amours morts et qui ensuite se sont relevés parmi les souvenirs comme des pépites d'émerveillements, très longtemps après et qui sillonnent encore aujourd'hui l'écriture qui les inspire.
Sans en nier la souffrance de se quitter, de suite, par petites ou grandes étapes, il apparaît par la suite que l'avenir s'ouvre à nouveau vers un autre amour possible...peut-être, ainsi va la vie ! Car l'amour est le moteur qui nous guide quel que soient les chemins empruntés ou délaissés.
Bisous toi que je n'oublie pas.
Geneviève

Écrit par : filamots | 07/10/2012

Répondre à ce commentaire

Bonjour Geneviève
Contente de te retrouver, je suis allée sur ton blog et j'ai du mal à m'orienter.
L'amour a d'autres visages au fil du temps et c'est heureux car les nouveaux visages permettent de garder l'espoir à flots.
Bisous.

Écrit par : saravati | 10/10/2012

Coucou et contente de te lire aussi :)
Les articles restent les mêmes dans le même ordre le plus ancien au plus récent, sauf que je mets davantage de photos.
Les grands liens se trouvent en haut. Si tu ne te trouves pas encore sous l'onglet poètes, c'est que tu te trouves encore à droite sur mon blog dans les liens imposés par WordPress. Lesdits liens je les mets un peu à ma sauce perso.
Quant à ta réponse, je suis totalement d'accord.
Là je suis en pause avec mon blog pour raison de santé. Rien de bien grave, un foie paresseux à soigner. Bisous et à bientôt.

Écrit par : filamots | 10/10/2012

Répondre à ce commentaire

Merci Geneviève.
Soigne-toi, à bientôt !

Écrit par : saravati | 15/10/2012

oh très beau texte. Un commencement à revers. C'est beau ça.

Écrit par : C comme Corinne | 18/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.