10/09/2012

Saisons en idées

 Plan d'eau Bruges IMG_6445 def.jpg


Les premières idées sont mortes au printemps

Pas le courage de se relever de l’hiver terrible

De faire gicler le sang dans les artères rétrécies

 

L’été a suivi avec sa moisson d’idées

Profusion de gerbes

Au soleil rutilant

Ardeur confuse

Des bras gonflés d’amour

Trop d’émotions de vigueur

Estompent le désir sousjacent

Les idées d’été se sont à leur tour désséchées

Malgré les fauchages tardifs

L’eau n’a pu les vivifier

Au-delà de la ligne des marais

 

Les grappes d’idées suspendues aux branches trop lourdes

Sont apparues dès les premières brumes

Elles fleuraient bon les promesses de festivités

Autour des cours dressées en tables d’hôtes

Les jours rabotés par les nuits ont eu raison du temps

Les tables sont restées des bras décharnés …

 

L’hiver on vit au ralenti paraît-il

Mais si le corps s’ensommeille

L’esprit à petit pas le suit

Tout en cherchant l’idée qui redonnera vie

À ce semblant de mort douce et languissante

 

Dans le grand cellier qui au cours des ans

S’habille de souvenirs

Des crochets s’alanguissent

Sans un ordre apparent

Les idées se languissent

Elles refusent encore leur statut

Prédestiné de fossiles

Et dans les livres presque clos

Elles envoient leurs missiles.



12:52 Écrit par Saravati | Commentaires (8) | Lien permanent

Commentaires

on a une idée de ce que les saisons ont préféré l'école buissonnière au calcul quand on sait qu'elles ne savent pas compter plus haut que quatre...

Écrit par : JEA | 10/09/2012

Répondre à ce commentaire

Etre dans le moment
Serrer la vie au collet
Traquer le moindre instant
Vivre de "oui" et non de "mais"...

Etre là où le temps
Active ses contrecoups
Saigner tout son pain blanc
Boire la vie, un point c'est tout...

JV

Écrit par : JV | 11/09/2012

Répondre à ce commentaire

Nous ne serions donc ni plus moins qu'un reflet... Un miroir de la saison, du temps qui s"écoule ou fuit, c'est selon.
Oui sans doute. Un jeu d'ombres et de lumières. Nous ne sommes qu'un jeu.

Écrit par : C comme Corinne | 18/09/2012

Répondre à ce commentaire

C'est du lourd ... Je reviendrai te lire, avec boucle liée ...

Écrit par : Veronica | 18/09/2012

Répondre à ce commentaire

J'ai eu la bonne idée de passer.:-) Bon texte, chouette vidéo.

Écrit par : eric | 20/09/2012

Répondre à ce commentaire

Les idées sont des coquines farouches pour ne les laisser s'échapper , il faut aussi sec les noter dans un calepin en espérant qu'ells ne s'y disputent pas.(conseil de mon vieux prof de lettres)

amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 23/09/2012

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup, je l'ai relu deux fois et cela me donnait des idées ...

Écrit par : Pâques | 25/09/2012

Répondre à ce commentaire

@ JEA
La sagesse des saisons ne peut monter plus haut au risque d’avoir le vertige :-)

@ JV
Cette « violence » indispensable que donne le goût de vivre…
Contente en cet instant tanné de te relire …

@ Corinne
Qui sommes-nous, en effet dans ces variations de lumières, quelque éclat emporté par le vent, quelque brisure d’âme en veine de reconstruction ?

@ Veronica
Un bouclier des reins ? Attention aux tours :-)

@ Eric
Tu passes quand tu veux, et si c’est souvent, tant mieux ! Merci

@ Marc
Les idées en prison dans des calepins ? Sont-elles d’accord ? Ne risquent-elles pas de se révolter ?

@ Marcelle
Toutes les idées sont les bienvenues quelle que soit la couleur des temps, merci.

Écrit par : saravati | 27/09/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.