18/03/2012

Purée de pois...

pois bis.jpg

(Photo tirée d'internet après quelques points de retouche !)


Cette année-là elle avait fait l’acquisition d’une robe jaune, volantée, à pois noirs. Acétate, facile à l’entretien, repassage superflu.

Sa mère si elle l’avait écoutée au loin lui aurait dit : ça ne va pas avec tes cheveux filasse.  Mais sa mère était loin et ça faisait longtemps qu’elle avait fait le deuil de ses goûts vestimentaires.

Avec son amoureux, ils étaient partis en Normandie, sur les plages du débarquement où pour un temps, sa famille avait émigré, le temps d’une triste guerre.

La robe jaune au soleil normand flamboyait et les pois noirs psychédéliques brouillaient les pistes du regard.

Lui ça lui plaisait bien, jouissait du spectacle, la danse des poids sur ces jambes et bras si blancs faisait un curieux tableau.

La taille pincée donnait du volume au bas du corps qui s’enflammait au soleil de juin cachant à peine un désir de feu.

La robe jaune a pâli et les pois se sont envolés sous d’autres saisons et celle qui les portait dans leur frêle équilibre a échangé la couleur contre la limaille. Sous ses doigts, la photo est devenue noir et blanc et les mots qui l’accompagnent – souvenir d’un apprenti poète en verve d’inspiration juvénile – sont couchés sagement sous ses flancs.



13:12 Écrit par Saravati dans Dérives fictionnelles | Commentaires (12) | Lien permanent

Commentaires

Belle histoire de...robe,qui m'inspire celle - ci,au retour de la " belle saison " :

http://youtu.be/nb3rlATECWg

Écrit par : estsidestory | 18/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Estsidestory
Merci, ton lien est le même que celui que j'ai mis en ligne ! Bon dimanche !

Écrit par : saravati | 18/03/2012

Répondre à ce commentaire

pour retrouver la saveur de son enfance et celle des petits pois crus dévorés en cachette :
un saladier avec ces petits pois
1 oignon
1 gousse d'ail
4 cs d'huile d'olive
3 cs de vinaigre de vin blanc
(dans ces proportions)
poivre
au frigo au moins une heure avant de passer à table

Écrit par : JEA | 19/03/2012

Répondre à ce commentaire

J'aurais pu appeler ce texte : une fournée de points noirs mais cela aurait été une insulte pour les (rares) adolescents boutonneux qui s'aventurent par ici.
Un peu indigeste, votre recette, non ? Ou remplacer les petits pois par des fèves fraîches (un délice )

Écrit par : saravati | 19/03/2012

Purée de pois
Poids de années
D'un temps sans lois
Foi de l'inné.
Inné tyran
Purée de foi
Avec les ans
Hors de ses lois...

Instantané, inné tirant sur la voilure des charlatans...

Écrit par : J.Earthwood | 20/03/2012

Répondre à ce commentaire

Plutôt une peau de Marsupilami...Non ? ^^

Écrit par : Jack le Pirate | 20/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ J.Earthwood
Les chars à temps
qui tirent sur le poids des ans
ont gardé
un parfum désuet
et leur voilure
garde fière allure ...
Merci pour cet instantané dévoilé !

@ Jack
Houba houba !

Écrit par : saravati | 22/03/2012

Répondre à ce commentaire

Un joli texte de saison et une chanson bien assortie. Quoi demander de mieux au printemps?

Écrit par : éric | 23/03/2012

Répondre à ce commentaire

j'aime cette image qui se délave... avec le temps...

Écrit par : caro.carito | 26/03/2012

Répondre à ce commentaire

@ Eric
Oui, profitons du vrai printemps pour nous aérer un peu. Merci !

@ cari carito
Tout se délave avec le temps, atténuant les tensions, ne renforçant que ce qui nous agrée ...

Écrit par : saravati | 28/03/2012

Répondre à ce commentaire

Ho ca faisait bien longtemps que je n'avais pas entendu ce morceau ! Merci !
Marie

Écrit par : au pair | 03/04/2012

Répondre à ce commentaire

Une très belle chanson de saison !

Écrit par : saravati | 04/04/2012

Les commentaires sont fermés.