07/02/2012

Land-art sans art

 cercles champIMG_4062 cad 1.jpg

Dans cette campagne du fin fond de l’Ardenne, presque au cœur du Luxembourg, les yeux noyés dans le ciel sombre, un virage me révèle un paysage étrange, je pense à Nils, à Roger, à bien d’autres dont j’ai oublié le nom et qui composent dans les plis de la terre des paysages qui vont s’ouvrir, grandir, s’étreindre, s’éteindre.

Ici, en l’instant, je n’ai besoin d’aucun artifice pour modeler l’image, elle est là achevée, pleine et belle contrastant avec la grisaille ou les menaces pluvieuses.

Alors, je m’arrête, un peu n’importe où, je chevauche le champ de boue qui surplombe la route et je m’approche sans bruit pour ne pas déranger les éléments. Pas un souffle de vent n’agite les sillons, les demi-cercles ont déjà atteint leur apogée, séparés à égale distance.

Le temps surpris par ma silhouette inopinée, la seule à des kilomètres à la ronde, s’arrête et guette le moindre de mes gestes. Même la pluie a cessé de battre la mesure sur le chemin délavé, la lumière se pointe pour dispenser juste le punch qui donnera à cette composition insolite un semblant d’âme. Je serre mon appareil photo entre mes doigts glacés et j’approche le coeur de l’instant.

Seul par-dessus les champs assoupis, un rapace découpe l’horizon…


 

12:11 Écrit par Saravati | Commentaires (20) | Lien permanent

Commentaires

Les surprises de la nature... Un bien beau texte joliment illustré.

Écrit par : Danièle | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Un paysage pour les Géants de B. Lamers...

Écrit par : JEA | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Superbe image. Et les mots qui vont bien...

Écrit par : Pastelle | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Je découvre avec ce billet que tu es comme moi, fan du Land Art ! Je te recommande un superbe bouquin de Andy Goldsworthy, "Le Temps". Enjoy :)

PS : pour te faire plaisir j'ai retrouvé ma voix...

Écrit par : les nuages bavards | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Le rapace vient donner une touche inquiétante au tableau, lui qui tourne dans sa solitude.

Écrit par : Feuilly | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

This land is your land : pas utile de retoucher une photo (je ne le fais jamais, j'en suis incapable de toute façon), la laisser brute, vierge, comme elle est vous est apparue, comme elle vous a frappée, et sans la modifier - est-ce que l'on "retouche" ses souvenirs, sauf involontairement peut-être ? - la spirale était belle, elle vous a aspirée, vous l'avez accueillie et c'est bien.

Écrit par : Dominique Hasselmann | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

J'aime ce temps, surpris qui s'arrête pour toi... il nous donne une jolie photo en cadeau :-)

Écrit par : Pâques | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

beau texte et photo vraiment inspirante...

Écrit par : mu | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Oui le coeur de l'instant... au coeurde cette terre lourde et attirante qui nous fait prendre le large de l'espace urbain égocentrique...

Écrit par : Laurence Guez | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

"Je serre mon appareil photo entre mes doigts glacés et j’approche le coeur de l’instant"

Beau ... Je garde et je vois ...

Écrit par : Veronica | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

Magnifique photo, dame nature dans toute sa splendeur!
Pour répondre à ta question: tu peux cliquer sur les mots lorsqu'ils sont en couleur et en caractères gras, cela t'envoie vers le lien en relation avec l'image (dans le cas présent, sur le site de Pierre Hermé).
Je te souhaite une agréable journée Saravati

Écrit par : Kenza | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

Sobriété du paysage et riche pourtant pour qui sait voir ! J'aime aussi la trace des labours, des récoltes, des semis. Au fil des saisons le poète est toujours à fête !
Merci pour ton poème Saravati !

Écrit par : fifi | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

Oui ça fait penser aux spirales de Roger.

Écrit par : Liberty | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

attendri par cet air de guitare

Écrit par : Gérard | 08/02/2012

Répondre à ce commentaire

l'oeil du poète ... car même sans artifice il faut avoir su garder le don d'émerveillement.
Bonne journée

Écrit par : Laurent | 09/02/2012

Répondre à ce commentaire

@ Danièle
Merci.

@ JEA
La Belgique profonde, en effet (et froide) !

@ Pastelle
Une image comme cela ne peut que me parler ...

@ Nuages bavards
Toi aussi, fan de land-art ! Oui, ce livre, je connais.
J'ai essayé trois fois de déposer un (long) commentaire sur ton autre blog, mais ils sont tous dévorés avant passage. Drôlement contente de te lire à nouveau, Princesse !

@ Feuilly
Je me demande pourquoi on attribue toujours des pensées menaçantes aux rapaces !

@ Dominique
La retouche a toujours existé même dans l'argentique, je me souviens de retouches à quatre mains dans l'obscurité du labo-photo.
Mais ce dont je parle ici, c'es de la main de l'homme qui peaufine un détail de la nature pour lui donner un visage personnel !

@ Marcelle
Oui, le temps était super gentil avec moi ce jour-là ! D'ailleurs il n'avait personne d'autre à se mettre sous la dent :-)

@ Mu
Il n'y a pas de hasard, dit-on ! Merci.

@ Laurence
Cerner le large égocentrique de l'espace urbain, c'est un défi qui me plairait bien !

@ Veronica
Garde, ma douce ...
Mais réchauffe-moi les doigts !

@ Kenza
L'oeil parfois a de ces flashes auquels on ne s'attend guère.
Belle journée à toi, Kenza

@ Fifi
Visions champêtres, presque d'un autre âge, et pourtant bien réelles ...

@ Liberty
Tout-à fait d'accord, c'est sans doute Roger qui a dirigé mon regard !

@ Gérard
Un virtuose de la guitare, je ne m'en lasse pas, et l'expression du visage !!!

@ Laurent
Parfois, on est poète sans le savoir !

Écrit par : saravati | 10/02/2012

Répondre à ce commentaire

Une belle partition que ce texte... Un virage et c'est le dévoilement... On capte enfin l'insaisissable pour dire l'indicible.

Écrit par : Geraldine | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

@ Geraldine
Le regard a de ses caprices, parfois ! Ou bien n'est-il qu'un instrument ? Merci !

Écrit par : saravati | 14/02/2012

Répondre à ce commentaire

Un air de crop circles, de fin d'un monde. Un beau texte. Et comme toujours, une musique 'adaptée'...

Écrit par : éric | 14/02/2012

Répondre à ce commentaire

@ Eric
Venant de toi qui m'as fait découvrir tant de musiques nouvelles, je considère cela comme un compliment :-)

Écrit par : saravati | 14/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.