24/01/2012

Ego

statuedétourée cadre def.jpg

J’ai heurté la poussière
Et respiré les pas
Pas sages
Pas clairs
Démesurement imbus
De leur propriétaire
Lui-même imbu de son égo et…
norme

Que peut-on attendre d’un ego qui n’est pas soie ?
Pas grand-chose
Ou juste rien
Qu’il apprécie les caresses de la découverte
les moirures sonores
Et puis pfff

Les égos sont des écueils
Leur rencontre peut provoquer des cataclysmes …

12:19 Écrit par Saravati | Commentaires (11) | Tags : égo, cataclysme | Lien permanent

Commentaires

les égorilles ne sont pas très rigolos non plus...

Écrit par : JEA | 24/01/2012

Répondre à ce commentaire

Dans "L'amour aux temps du choléra" de G.G. Marquez cette phrase qui contient tout le roman:
"Ce coup d'oeil fortuit fut à l'origine d'un cataclysme d'amour qui, un demi-siècle plus tard, ne s'était pas encore apaisé."

Bon et "très bien sûr", je ne te souhaite aucunement 50 ans écrits noir sur blanc!

Écrit par : colo | 24/01/2012

Répondre à ce commentaire

Ego, ego quand tu nous tien...
Je te souhaite une agréable journée Saravati

Écrit par : Kenza | 25/01/2012

Répondre à ce commentaire

Quand le nombril est trop gros, le coeur est atrophié.

Écrit par : Danièle | 25/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'aime! Surtout: "Que peut-on attendre d’un ego qui n’est pas soie ?"

Écrit par : éric | 25/01/2012

Répondre à ce commentaire

Fuir les égocentriques ... qui ramènent tout à leur nombre Il !
Les caresses en soi ( ou en côtes de m'aille ) ça ne fait pas l' tout ! surtout quand c'est toujours le m'aime ! qui reçoit !

Concentré de bisous tendres.

Écrit par : Veronica | 26/01/2012

Répondre à ce commentaire

Vive l'empathie, la rencontre, le partage !
Bon, sinon, je suis intelligente, belle, gentille, parfaite, mais non, je rigole :-)

Écrit par : Pâques | 26/01/2012

Répondre à ce commentaire

L'ego, ce ne seraient pas des petits morceaux d'un tout qui s'est brisé et qui, du coup, se promène au hasard de la vie, cherchant son chemin...
L'ego, ce ne serait pas ce qui fait de nous des êtres uniques dans l'immensité des êtres...
J'aime l'idée de l'ego. Peut-être parce que ça me rappelle mon enfance... :-)
Note que je dis ça mais ce ne sont que des questions auxquelles j'ai oublié le point d'interrogation... Tu me connais...

Écrit par : J.Earthwood | 27/01/2012

Répondre à ce commentaire

@ JEA
A vrai dire, je les connais si peu :-) >Une façon atténuée de décliner mon ignorance :-)

@ Colo
Cataclysme d’amour ? Dégâts toujours ravageurs.
Mais 50 ans, non, c’est vraiment trop ! Doit y avoir prescription !

@ Kenza
Qui s’y frotte s’y pique. Belle journée à toi !

@ Danièle
L’espace corporel reste un terrain à équilibrer :-)

@ Eric
Merci, la soie est une matière particulièrement …sensuelle !

@ Veronica
Ils sont légion, bien plus nombreux que les K-restes, d’ailleurs.
Bisous refragmentés !

@ Marcelle
Je suis sûre qu’il existe un monde où nous sommes tout à la fois, le plus dur, c’est de la reconnaître !

@ J.Earthwood
Jolies définitions même si elles ne correspondent pas à mon approche de l’ego.
ça te rappelle ton enfance ??? Tu vois que je n’ai pas oublié les points d’interrogation !

Écrit par : saravati | 31/01/2012

Répondre à ce commentaire

égo ? et s'il nous fallait soigner notre égo, nous les femmes trop dévouées, éduquées pour être de bonnes épouses, de bonnes mères, éduquées pour s'oublier.. et puis voilà, la retraite venue, n'est-il pas temps de le soigner cet égo trop oublié ?
bien sûr trop d'égo crée la rupture avec l'autre et je pense que c'est celui-ci que tu évoques bien sûr, cet "égo qui n'est pas soie" et qui juste de l'égotisme. Amitiés salines

Écrit par : Malou | 06/02/2012

Répondre à ce commentaire

@ Malou
je ne mets peut-être pas dans le mot ego le même contenu que toi.
Quand tu parles de l'ego des femmes, j'y vois plutôt dans ce que tu décris, le sens du sacrifice inculqué dans notre esprit dès notre plus jeune âge.
Eh oui, nous avons droit au bonheur, nous aussi quoi qu'en dise la morale chrétienne et son cortège de barrières...
Amitiés neigeuse mais chaleureuses.

Écrit par : saravati | 07/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.