09/01/2012

Soir d'hiver

reflets nuit_MG_0816 (.jpg

Ambiance des avant-fêtes
Ils passaient par là
Presque la nuit
Dans la grande ville

Tumulte des pas
Sur les trottoirs cirés
Elle accrochée à lui
Casque contre casque
Cuir contre cuir
Voix perdues dans les pétarades
Ils roulent sans but précis
Simplement être ensemble
Voitures pas pressées
Circulation fluide

Soudain le choc
Valse lourde
Dans les airs
Chute vertigineuse
Et cette barre là
Derrière la tête

Un grand cri
Écrase les rires

Lui
Glisser dans le néant
La barre à son chevet
Elle
Plus loin
Décrochée à jamais

Le bruit des sirènes
Les visages transparents
Les longs couloirs blancs
La ventelle qui clignote
Longtemps puis s’éteint

Leur dernier réveillon
Leur premier aussi
Liste de promesses
Leurs dix-sept ans dix neuf ans
mélangés
définitivement figés

Même pas le temps
D’un dernier regard
D’un dernier baiser

Quelle connerie la vie !


09:58 Écrit par Saravati | Commentaires (11) | Tags : fêtes, accident | Lien permanent

Commentaires

la mort ignore toute morale

Écrit par : JEA | 09/01/2012

Répondre à ce commentaire

@ JEA
Elle n'est pas la seule, d'ailleurs !!!

Écrit par : saravati | 10/01/2012

Répondre à ce commentaire

Quelle connerie la vie...j'en ai la preuve, hier mon neveu s'est jeté du deuxième étage...19 ans.. on tente de le sauver.

Écrit par : Gérard | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

@ Gérard
Affreuse réalité ...que dire devant une telle détresse !

Écrit par : saravati | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

Une triste fin, surtout quand elle frappe des jeunes!

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

On n'a jamais le temps "d'un dernier regard, d'un dernier baiser".

Écrit par : Danièle | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

c'est triste , je déteste les accidents , j'en ai eu 2 en 1 an. on se demande toujours pourquoi moi? pourquoi eux ?

Écrit par : passantepensante | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

J'étais en balade, à la recherche d'un poème à lire pour offrir (et m'offrir) un petit moment de bonheur. Même si je salue encore une fois la qualité d'écriture, celui-là je le laisse. Il faut vraiment un don pour écrire de la poésie sur un pareil sujet. On en oublierait presque que c'est grave.

Écrit par : Sagine | 13/01/2012

Répondre à ce commentaire

@ Marc
Une histoire vraie malheureusement banale dans toute sa cruauté !

@ Danièle
Parfois si quand la mort est annoncée, mais c'est aussi dur !

@ passante
Fais attention à toi, les photographes ne doivent pas se laisser distraire par des détails ...

@ Sagine
Pour le moment de bonheur, c'est raté. En même temps, je me dis que leur amour restera à jamais sans tache, pas souillé par les multiples brisures de la vie. C'est la souffrance des parents qui est pathétique ! Merci pour votre commentaire qui me touche.

Écrit par : saravati | 13/01/2012

Répondre à ce commentaire

la mort aussi est une belle connerie ! ainsi va l'avis !

Écrit par : cactus | 13/01/2012

Répondre à ce commentaire

M'est ta vie que t'as pas taure ...

Écrit par : saravati | 13/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.