28/10/2011

Il pleut

 tuiles IMG_6000 (780 x 382).jpg

 Ils habitaient la campagne, une maison de fonction dans cette région rocailleuse, isolés de tout, avec pour seule compagnie, le passage régulier des trains qui roulaient alors à allure raisonnable.

Les enfants faisaient signe aux voyageurs qui leur répondaient, ainsi leur journée n’avait pas été vide de rencontres.

Les jours de paye, le père partait à la ville, à son signal, le train s’arrêtait  et un autre train le ramenait. Avec sa grosse enveloppe pleine de lires qui ne valaient pourtant pas grand-chose .

Alors magnagnine avait lieu la grande distribution des pièces, une pour chaque enfant, pour qu’il puisse se payer un petit extra ou faire grossir son bas de laine avant qu’il ne soit bouffé par les mites.

Anna et sa sœur n’avaient que faire de cet argent, elles auraient préféré des billes ou une glace. Ici, c’était le désert de la consommation ; rien à acheter à des kilomètres à la ronde.

Quand personne ne les voyait, elles lançaient les pièces sur le toit et comme par miracle les pièces restées collées aux tuiles, cela faisait une jolie musique perçue uniquement par elles.

L’été était toujours très sec et la végétation virait au jaune, on cueillait des escargots sur les arbustes épineux..

L’hiver était relativement doux, mais il arrivait qu’il pleuve.

Les enfants aimaient la pluie qui les rafraichissait de ces étés torrides, ils sortaient dès la première averse, et tandis que l’eau ruissellait sur les toits, on les entendait crier « oh, il pleut de l’argent ! Anna et sa sœur riaient sous cape de voir le bonheur des petits qui ramassaient les piécettes tombées du ciel !

 

12:42 Écrit par Saravati | Commentaires (10) | Lien permanent

Commentaires

Les petits bonheurs ou un "miracle" du ciel sont tant de choses essentielles. Une belle histoire où la pluie amène de la joie dans un petit coin isolé.

Amitiés,
Béa

Écrit par : Béa | 28/10/2011

Répondre à ce commentaire

Une pluie dort et cependant elle vous réveille...

Écrit par : JEA | 29/10/2011

Répondre à ce commentaire

gentille Anna!

Écrit par : aléna | 29/10/2011

Répondre à ce commentaire

Te lisant, Saravati, j'ai toujours l'impression d'un univers un peu morcelé.

Écrit par : Danièle | 30/10/2011

Répondre à ce commentaire

J'aime bien l'univers poétique d'Anna, on a envie de la connaître davantage...

Écrit par : Pâques | 31/10/2011

Répondre à ce commentaire

@ Bea
Les petites choses qui font les grandes rivières, merci !

@ JEA
à condition d'avoir le sommeil léger !

@ Aléna
Généreuse avec ça !

@ Danièle
L'écriture serait-elle alors une manière de se réunifier ?

@ Marcelle
Anna ne sera jamais riche au sens matériel
mais elle l'est autrement !

Écrit par : saravati | 03/11/2011

Répondre à ce commentaire

j'adore cette histoire qui en si peu de mots raconte tant !

Écrit par : madame de K | 04/11/2011

Répondre à ce commentaire

@ Saravati,
L'écriture est souvent un "jeu" de reconstruction.

Écrit par : Danièle | 06/11/2011

Répondre à ce commentaire

J'aime aussi cette histoire, très bien racontée qui rappelle des choses de l'enfance, des choses qui nous tiennent à cœur.

Écrit par : if6 | 09/11/2011

Répondre à ce commentaire

@ Danièle
On pourrait ainsi cimenter des mots jusqu'au ciel...

@ if6
Merci et bienvenue sous mon modeste toit sans pièces !

Écrit par : saravati | 09/11/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.