05/10/2011

Souliers vernis

statuetteMG_3 1746.jpg

De l’enfance, le père avait gardé la nostalgie des souliers vernis.

Pour la sœur qu’il n’aurait jamais plus,morte à l’âge où on ne portait pas de chaussures.

Le souvenir d’un visage poupon effarouché dans un grand berceau vite délaissé à jamais.

Pour lui, il n’était pas juste qu’une petite fille ne puisse pas atteindre ce moment magique où l’on commence à exhiber de belles chaussures vernies noires.

Un jour en vacances il avait emmené les fillettes de la famille réunies pour l’occasion et parmi elles, sa filleule qui fêtait son troisième anniversaire.

Elle était revenue les pieds chaussés de souliers vernis noirs.

 

Quand sa propre fille fêta ses trois ans, la tradition voulut qu’il lui acheta aussi des souliers vernis.

La petite était venu passer quelques jours chez moi

Et bien sûr ces belles chaussures constituaient son bagage préféré.

Elle n’arrêtait pas de s’esclaffer devant ses « scarpe nuove » et gigotait constamment des pieds pour attirer l’attention sur leurs reflets brillants.

Elle avait dû hériter de son père cet engouement pour les chaussures vernies.

Elle ne voulait rien d’autre même pour jouer dehors.

Après avoir couru des journées entières sur l’herbe et dans les champs, le vernis comme toute chose s’était craquelé. L’éclat initial avait disparu.

Les chaussures n’avaient plus rien de nouveau et à peine de vernis.

Mais pour la petite, ces souliers resteraient définitivement dans son esprit ses scarpe nuove.

Je n’ai jamais su comment son père, à son retour accueillit les chaussures défigurées et leur petite propriétaire confuse !

09:37 Écrit par Saravati | Commentaires (14) | Tags : chaussures, verni | Lien permanent

Commentaires

j'ai toujours adoré les souliers vernis, les rouges et les noirs ... Et la femme devenue a bien gardé cette affection pour les vernis et sa panoplie de chaussures en compte quelques brillantes paires...

Écrit par : LH | 05/10/2011

Répondre à ce commentaire

LH
Je savais que tu avais une tête à porter des souliers vernis ! Tiens moi aussi j'ai des vernis rouges (bordeaux plus exactement) que j'endosse pour aller danser :-)

Écrit par : saravati | 05/10/2011

Répondre à ce commentaire

Oh oui, il est plaisant et fort utile :) de panser un billet "chaussures vernies", tu sais, c'est même attendrissant pour moi, car je me souviens maintenant que tu m'y fais pensé, ma mère, tant elle aimait les chaussures vernies en avait acheté une paire à mon petit frère, mais comme il souffrait ( de gêne ) à devoir les porter en classe, elle ne se rendait pas compte que "ça faisait fille" elle était si fière, nous n'avons jamais osé le lui dire, lui le fils moi la fille mais bien plus tard ... ce qu'elle avait provoqué alors ...

Je reviendrai prendre du vernis, ça fait tant de bien ...

Écrit par : Veronica | 05/10/2011

Répondre à ce commentaire

Pour un documentaire, j'ai filmé dans les années 80 un ancien métallo du pays de Liège. Il fut très tôt orphelin. L'Etat belge lui attribuait une paire de chaussures cloutées en guise de soutien. Pour pouvoir renouveler ces godillots, l'enfant devait se présenter à la gendarmerie. Celle-ci rédigeait une attestation selon laquelle en effet les chaussures avaient dépassé un point d'usure sans retour...
Plus de soixante ans après, cet homme frémissait toujours d'indignation et d'humiliation...

Écrit par : JEA | 06/10/2011

Répondre à ce commentaire

mes premières chaussures noires vernies avec une bride derrière. Un bonheur. j'ai joué à l'élastique avec, j'adorais entendre le bruit des talons qui claquent sur le sol. merci pour ce (se) souvenir !

Écrit par : Lautreje | 07/10/2011

Répondre à ce commentaire

Cela me rappelle le Pérou. J'enviais mes cousines et leurs zapatos Charol

Écrit par : caro.carito | 07/10/2011

Répondre à ce commentaire

Une bien belle histoire, si bien racontée qu'on imagine facilement ces chaussures et le bonheur de celles qui les portent;

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 07/10/2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Saravati
Personnellement j'adore les souliers vernis depuis ma plus tendre enfance ...Des rouges ,des noires avec ou sans haut talons !!! Beaux souvenirs ...
Bisous à toi Savarati...

Écrit par : Nadine | 09/10/2011

Répondre à ce commentaire

Felicitations Madame, tes mots ont été publié outre atlantique et tu nous caches ça .... Bravo ! Je leurs souhaite de croiser bien des yeux et des coeurs aimants. Affectueusement vers toi.

Écrit par : LH | 13/10/2011

Répondre à ce commentaire

@ Veronica |
Je t’en prie, reviens, tout le vernis est pour moi.
Ces chaussures vernies, quel mythe, et tout ce que ça a engendré de conflits ou de bonheur.
Est-ce l’attrait de la brillance, le côté tape-à-l’œil ou propret ?

@ JEA
Intéressante cette histoire. Les chaussures comme objet d’assistance et l’humiliation que la tête et les pieds devaient endurer pour en profiter.
En France, à une époque, une veuve immigée qui n’avait qu’une pension de misère recevait une fois par an un cache-poussière, sans doute pour la maintenir dans l’état de servitude où devaient être maintenus les pauvres et les assistés…

@ Lautreje
C’est sûr que l’obtention de ce type de chaussures n’était pas un gage de sagesse.
Tu as joint le bruit à mes paroles !

@ caro.carito
Je comprends ton engouement pour ces belles échasses !

@ Marc
Merci. C’était parfois aussi une contrainte : ne pas abîmer les « chaussures du dimanche » et parfois les porter tellement peu que le pied grandissait vite et refusait d’y entrer !

@ Nadine
je suis d’autant plus sensible à ces souvenirs que personnellement enfant, je n’en ai jamais eus.

@LH
Tu connais ma modestie :-) Il faut dire que c’était une aventure collective qui malheureusement est terminée aujourd’hui. Le blog qui l’abritait a entretemps disparu.
Bisous.

Écrit par : saravati | 13/10/2011

Répondre à ce commentaire

Un peu les trois, le côté chic peut-être aussi !

Pensées à talons hauts non vers-nid !!!

Écrit par : Veronica | 13/10/2011

Répondre à ce commentaire

Très attendrissante cette histoire ! linda lemay aurait pu écrire une histoire telle que celle là avec ses mots à elle bien sûr. A bientôt. Amitiés salines. Malou

Écrit par : Malou | 16/10/2011

Répondre à ce commentaire

@ Veronica
Pensées feutrées dans mes espadrilles !

@ Malou
Trop d'honneur de me mettre en relations avec cette artiste hors pair.
Amitiés.

Écrit par : saravati | 24/10/2011

Répondre à ce commentaire

Celà me plait beaucoup de mettre retrouvé au hazard d'une recherche sur votre weblog, je trouve que les billets sont super pertinent et les posts que vous postez sont très choutte.

Écrit par : 2ememain | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.