09/09/2011

Mode opératoire

pierres sur pierre rec IMG_2543 DEF.jpg

J’ai disséqué tes sentiments

Pris un à un

Dans l’entremelas des mots

Couchés sur le billard

Tout neuf

 

Ça grouillait comme un

Nœud de vipères

Lombrics en fier cortège

Épingle de poison

Ou équilibre biologique

Je mettais mon masque de chirugien

Enfilais mes gants de latex lyophilisé

Et me penchais sur ce déluge de mots morts ou presque

 

Au loin

J’entendais des cris

Protestation

J’ai cru un instant

Reconnaître ta voix

Elle avait perdu de sa superbe

Insultes

 

Il fallait que je sache

À quel point j’étais contaminée

Je n’avais cure

De tes reproches

Tu avais pris l’initiative

Et j’avais suivi

Bon gré

Mal gré

Imperméable au bon sens

Qui me serinait de me méfier

 

Sur la table redevenue lisse

Les mots se sont affaissés

Perdu le charme

Envolé le rire

J’ai remis de l’ordre

Et je suis sortie

Prendre une bonne bolée d’air.

 

15:19 Écrit par Saravati | Commentaires (16) | Lien permanent

Commentaires

Oui. Ouf! La bolée est comestible, c'est pas comme le bolet satan...
Un poiluche de viscères (de lombrics, bon, c'est pareil), je sais pas pourquoi c'est à la mode ça, moi ça me glisse entre les oreilles. Ça ne me fait absolument rien comme effet. Ca me laisse froid, blême, livide. Chacun ses goûts : ok.
Mais le reste me plaît vraiment beaucoup (cette personnification du langage est tout à fait évocatrice).

Écrit par : anonyme | 09/09/2011

Répondre à ce commentaire

A propos du charme, confirmation : cet arbre a des dons indéniables pour se perdre dans le premier brouillard venu...

Écrit par : JEA | 10/09/2011

Répondre à ce commentaire

Ah ! Bonne décision finale...

Écrit par : Danièle | 11/09/2011

Répondre à ce commentaire

joli!

Écrit par : aléna | 11/09/2011

Répondre à ce commentaire

Dissection,autopsie tragique décrite avec un soin chirurgical qui laisse pantois.

Magie des mots.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 14/09/2011

Répondre à ce commentaire

Tu as bien recousu, avant de partir ?
Excellente, la chirurgie, et dans certains cas, il n'y a plus que cela...

Écrit par : Lise | 14/09/2011

Répondre à ce commentaire

Ouvrir la porte et sortir, quelle heureuse décision !
Les mots comme tu les décris, tu as bien fait d'y mettre un masque ou de le mettre à l'auteur de cet écrit. Il y a toujours risque de contamination.

Écrit par : Geneviève | 14/09/2011

Répondre à ce commentaire

J'aime la chute, qui disperse les nuages !

Écrit par : Veronica | 15/09/2011

Répondre à ce commentaire

Belle opération ! la convalescence sera rapide !

Écrit par : Lautreje | 15/09/2011

Répondre à ce commentaire

... l'air en bolée, une envolée.

Écrit par : Gilbert Pinna | 16/09/2011

Répondre à ce commentaire

A ouvrir et à disséquer l'intérieur, l'enveloppe se désagrège, le mystère se dessille. On peut alors recoudre et se recoudre. Le tiroir se ferme. Fenêtre grande ouverte. La vie s'engouffre.

Écrit par : C comme Corinne | 18/09/2011

Répondre à ce commentaire

ouf ! il était temps... ça a bien failli finir en boucherie ...
Bises

Écrit par : k.role | 24/09/2011

Répondre à ce commentaire

@ anonyme
des mots autop-sciés avant le retour à une éventuelle sérénité. Contente que ça te plaise (hormis les longbricks !)

@ Jea
Vous m'en direz tant sur le charme de ce feuillu !

@ Danièle
L'air frais ravive les neurones, c'est vrai !

@ Aléna
Ah, tu es revenue !

@ Marc
Les mots renaissent-ils de leurs propres cendres ?

@ Lise
Oui, tout remettre en l'état pour mieux repartir !

@ Geneviève
Parfaitement d'accord avec toi, on minimise trop souvent les dégâts collatéraux ...

@ Veronica
Bienvenue sur ma modeste table de dissection (qui ne sert qu'occasionnellement )

@ Lautreje
Avec une bolée d'air, c'est presque garanti !

@ Gilbert
et la chute sera douce, j'espère ...

@ Corinne
Faire de la place pour renouveler, oui !

@ Karole
Heureusement tout finit bien ou presque ! Bisossi !

Écrit par : saravati | 25/09/2011

Répondre à ce commentaire

J'aime bien ta façon de décrire l'opération..cela surprend mais c'est efficace

Écrit par : gazou | 27/09/2011

Répondre à ce commentaire

Merci Gazou, c'est surtout la bolée d'air qui ravigote !

Écrit par : saravati | 27/09/2011

Répondre à ce commentaire

oh merde alors. je relis mon commentaire ; je sais pas faire, je sais pas faire, pas faire...

Écrit par : C comme Corinne | 09/10/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.