08/07/2011

La pionne

sol craies image14020.jpg 

Sur le sol détrempé

Pluie d’automne

Les pavés rutilaient

 

Spectre noir et gris

La vieille pionne

Harnachée comme une nonne

L’était-elle

L’avait-elle été

Passa le portail

Talons courts carrés

Comme le souffle et l’esprit

Scandant leur démarche crissante

 

Hautaine

Se savait-elle épiée

Elle ne baissa pas les yeux

Pas cette fois-ci

Les petits monstres s’étaient retranchés

À deux pas des fenêtres du premier étage

Riant sous cape

Tremblant aussi

Étouffant leurs spasmes hilares

 

Les craies joyeusement

Passées par dessus bord

Gisaient

Écrabouillées

Entre les jointures grises

 

10:29 Écrit par Saravati | Commentaires (7) | Lien permanent

Commentaires

Un souvenir ? Criant de vérité en tout cas !

Écrit par : Or | 10/07/2011

Répondre à ce commentaire

Si elle ne l'a pas été, choisir cette voix c'est tout comme. C'est une forme de sacerdoce sans pourtant la grâce en échange ! L'enfer sur terre en somme.

Écrit par : Gicerilla | 11/07/2011

Répondre à ce commentaire

Instantané, souvenir ou fiction, j'ai retrouvé les pion(ne)s, ces mal-aimés de la cour de récré.

Écrit par : éric | 11/07/2011

Répondre à ce commentaire

La guéguerre entre potaches et pions finira-t-elle un jour?

En quelques vers vous recréez l'ambiance de l'adolescence lointaine et le lecteur passe un bon moment qui ranime rêverie et nostalgie.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 12/07/2011

Répondre à ce commentaire

- Talons courts carrés
Comme le souffle et l'esprit-
Tout est dit, mais peut-être que le soir elle se
lâche, maquillage, talons hauts, l'esprit ouvert
la pionne sort en boîte :-)

Écrit par : Pâque | 15/07/2011

Répondre à ce commentaire

Bizarre,, je les aimais bien, moi les pionnes : la plupart étaient patientes et m'aidaient en anglais surtout. Elles m'ont évité bien des crises de larme.
J'aimerais bien les retrouver, leur dire les mercis que je n'osais pas prononcer quand j'avais onze ou douze ans.

Écrit par : lise d'aujourd'hui | 16/07/2011

Répondre à ce commentaire

@ Or
...une part d'ombre, sans doute !

@ Gicerella
L'enfer n'est-ce pas les autres ?

@ Eric
Il y a tant de raisons valables pour être mal-aimé ?

@ Charlier
Guéguerre toujours d'actualités à entendre les jeunes autour de soi ! Merci à vous.

@ Marcelle
Là, tu fantasmes, je crois ...

@ Lise
Je reconnais là ton grand coeur : toujours voir le bon côté des choses et des gens. Merci pour elles, je crois qu'au fond, elles sentaient que tu les appréciais !

Écrit par : saravati | 18/07/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.