25/05/2011

Ta jambe

jambes statue _MG_0847 sign300 x 450).jpg

Sous la table en noyer, ta jambe a frôlé ma jambe, nue.

Ce fut une rencontre fortuite quoique nos regards en avaient tracé les prémices.

A travers la percale, je sentais frémir ta peau lisse.

Puis tu as croisé mes yeux, désapprobatrice, en entrouvrant et en pinçant tes lèvres fines dans un mouvement alternatif.

Mais ta jambe qui tremblait démentait ton regard.

Puis elle m’a quitté, a suivi ton corps en équilibre et s’est éloignée avec toi.

La porte a grincé.

J’ai attendu pensant qu’il s’agissait d’un intermède.

J’ai attendu, guetté l’écho de tes pas disparus.

 

10:40 Écrit par Saravati | Commentaires (25) | Lien permanent