01/04/2011

Manques ou pas ?

carnaval h et f détail image4605def.jpg

 C’est drôle, tu ne me manques pas.

J’avais vêtu mon costume d’indifférence

pour masquer mon trouble.

Et voilà qu’il ne m’est plus nécessaire.

Le jour se lève sans que ma pensée t’effleure

La nuit tombe sans que je guette ton murmure.

 

J’ai rangé tes lettres, tes livres

au plus profond de mon grenier.

Parfois ton rire éclate encore un peu plus loin

Dernier relent d’un festin avorté.

11:53 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (13) | Lien permanent

Commentaires

Impairs, manques et le passé passe mal...

Écrit par : JEA | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

moi je range tout en moi.. comme ça je l'ai toujours pas très loin, dans mon esprit.

Écrit par : charles | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

Un jour j'ai écrit - Et puis j'ai renoncé, endossant l'habit d'indifférence, je suis entrée dans un monde de grisaille et de monotonie...
Toi, c'est le costume d'indifférence ( nous nous rejoignons parfois dans les dédales de l'écriture et de la pensée).
Bon week-end!
Marcelle

Écrit par : Pâques | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les lignent dévient.

Écrit par : carmelo | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

oui, mais ce jour là est aussi un jour triste.

Écrit par : aléna | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les brumes de l'oubli sapent et engloutissent les souvenirs dont certains plus vaillants surnagent.

Votre évocation de cette évolution est belle et mélancolique.

Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 01/04/2011

Répondre à ce commentaire

lente digestion du festin avorté, mais digestion !

Écrit par : Lautreje | 02/04/2011

Répondre à ce commentaire

Ma dernière épine dans le doigt m'a fait mal un moment et puis elle est partie, sans que je sache comment... Plus que son empreinte et la douleur en moins.

Écrit par : Danièle | 02/04/2011

Répondre à ce commentaire

Un matin, on se lève, dehors tout est pareil et pourtant quelque chose à changé... L'oubli est le petit détail qu'il manquait pour apprivoiser la guérison...
Belle journée à tous !

Écrit par : Virginie | 06/04/2011

Répondre à ce commentaire

"que c'est triste de n'être plus triste sans vous" (Brassens - le 22 septembre)

Écrit par : carole | 06/04/2011

Répondre à ce commentaire

@ JEA
Jeu de la roue laide … prête à revenir en beauté !

@ Charles
Bien organisé, donc !

@ Marcelle
Est-ce que tous les chemins mèneraient à l’indifférence ? Pas sûr et heureusement !
Merci à toi, bonne soirée !

@ Carmelo
Les vies en ligne pas toujours droites …

@ aléna
Un de plus mais une aube d’espoir aussi …

@ Marc
Des souvenirs vaillants, je ne sais

@ Lautreje
on finit toujours par digérer, même les pavés :-)

@ Danièle |
« Sois sage, ô ma douleur … »

@ Virginie
Merci pour cette belle leçon d'optimisme !

@ Carole
L’absence de tristesse serait-elle aussi une tristesse ?

Écrit par : saravati | 08/04/2011

Répondre à ce commentaire

Attention tout manuscrit stocké au grenier peut être détecté par des méthodes d'investigation ultra moderne. Et vous risqueriez de recevoir cette lettre. Là contacteez moi, il vaut mieux ne pas répondre et tout nier:

http://lesideesheureuses.over-blog.com/article-on-m-ecrit-2-71540291.html

Écrit par : Souricette | 19/04/2011

Répondre à ce commentaire

@ Souricette
Merci pour la mise en garde. En effet, si ce détecteur clique sur le mot "grenier", je risque d'être découverte ! Mais s'il est intelligent, il se rendra compte qu'il ne s'agit pas de MES lettres, ni de MES livres. Et même sous la torture, je ne dévoilerai pas le nom de leur auteur !

Écrit par : saravati | 19/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.