17/02/2011

Hypatie

statue antique sig  image8245 def.jpg

Plutôt que de m’émouvoir du regard des hommes

Je passais ma vie à scruter le ciel

Et l’âme des choses.

Je comparais les théories de Ptolémée et d’Aristarque

J’essayai de dénouer les piliers mystérieux qui avaient  permis de les élever

Au rang de postulats pour les uns, de divagations pour les autres

Je traçais des cercles dans le sable, y dénouais des fils en trajectoires aléatoires.

 

Il paraît que des hommes m’ont aimée

Ont bu mes moindres paroles dans le cénacle de la majestueuse bibliothèque d’Alexandrie

Cette civilisation m’avait, moi, femme, permis d’être érigée en être humain

Oui, des hommes m’ont désirée, admirée.

 

Mais mon corps n’était que le réceptacle de mon âme et mon âme n’était accessible qu’à travers de brefs instants de communion de pensées.

 

J’avais déjà la prémonition de l’espace

Des regards qu’y poseraient Copernic, Galilée et Kepler

Si nous avions traversé les siècles pour nous rencontrer, le monde n’aurait pas été différent mais sa vision affinée

Et pourtant, déjà le poids des religions monothéistes faisait barrage à la connaissance objective des choses.

Que pouvaient comprendre ces extrémistes religieux des beautés de la création qui dépassaient le cadre de leurs croyances et de leurs écritures ?

Le monde, à l’inverse des hommes, était pourtant harmonie. L’harmonie n’est pas l’apanage du pouvoir qui se nourrit aussi bien des guerres extérieures que des dissensions intestines.

 

Je suis morte en paix avec mes convictions profondes au milieu des remous des hommes qui me diabolisaient, moi, qui n’étais qu’une infime poussière d’étoile descendue pour éclairer ce petit lambeau de terre et faire grandir sa connaissance.

Photo :Amphitrite, Nancy



20:39 Écrit par Saravati dans Veine de lecture | Commentaires (5) | Lien permanent

Commentaires

Femme libre ...et lapidée. Bel hommage, saravati.

Écrit par : co errante | 18/02/2011

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé ce film...

Écrit par : laurence Guez | 20/02/2011

Répondre à ce commentaire

@co errante
Lapidée, oui mais son souvenir pas dilapidé !

@ Laurence
Un film grandiose avec de beaux moyens, un théâtre à ciel ouvert !

Écrit par : saravati | 20/02/2011

Répondre à ce commentaire

Oui, c'était un film très intéressant, la lutte des femmes toujours, hier demain... pour une liberté qui ne nous est pas encore entièrement acquise.

Écrit par : caro_carito | 20/02/2011

Répondre à ce commentaire

@ cari carito
Aujourd'hui plus encore la liberté est un produit de luxe ...

Écrit par : saravati | 25/02/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.