30/05/2010

Une casserole ...

casserole DEF IMG_2978

 

Je marchais d’un pas lent au milieu de la toundra.

Le vent de juillet avait gardé cette animosité des grands espaces du nord et n’avait cure des exigences mielleuses de l’été.

Les hommes avaient depuis longtemps déserté ces lieux arides et froids.

Seule une casserole, orpheline de manche, égarée entre cailloux pointus et lichens moelleux attestait d’un précédent passage.

21:42 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (9) | Tags : toundra, nord, casserole, cailloux, lichens | Lien permanent

Commentaires

Les objets qui nous survivent...

Écrit par : aléna | 30/05/2010

Répondre à ce commentaire

Il y en a un qui devait "traner sa casserole" et qui s'en est libéré dans la Toundra ! ;)

Écrit par : Les Héphémères | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

La toundra - ce mot un peu magique - balayée par un grand vent froid d'été, comme on peut l'imaginer.

Écrit par : Gilbert Pinna, le blog graphique | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Excellent !

Écrit par : Danièle | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Les choses nous survivent et nous survivront.
Même celles qui sont détruites ou oubliées...

Mais, dis, je n'ai toujours pas demandé : pourquoi deux sites? ;-)

Écrit par : Virginie H | 01/06/2010

Répondre à ce commentaire

Une casserole qui en dit long ... @ Aléna
Et ils sont si nombreux quand on vide les greniers !

@ Les Héphémères
Elle a beau être rouiller elle trône royalement, la casserole !


@ Gilbert
La toundra (c'est vrai que c'est un beau mot) ne connaît que deux saisons : la nocturne glacée et la diurne un peu moins froide !

@ Danièle
Merci !

@ Virginie
Animisme qui nous survit ?
Deux sites ? Ici, certains de mes visiteurs ont eu tant de problèmes à me lire que j'ai décidé d'ouvrir un blog spot, mais cette maison avait tant de souvenirs depuis deux ans et demi que je n'ai pas osé la détruire (c'était irrémédiable). Et je n'ai pas pu l'abandonner tout à fait, donc j'y garde des meubles. Ne me demande surtout pas si je publie différemment ici ou là-bas. Suivre l'humeur seulement ...et puis j'ai la passion de la photo et je me suis un peu lancée dans ce que j'appelle "La photo commentée" avec des textes souvent très courts, une autre approche. Pour cela, deux espaces ne sont pas de trop !

Écrit par : Saravati | 01/06/2010

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup ce texte; les objets qui survivent aux hommes...de quoi méditer!

Géraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 05/06/2010

Répondre à ce commentaire

Très belle, cette immortalité de la trace.

Écrit par : MULLER Geraldine | 16/06/2010

Répondre à ce commentaire

Géraldine Les traces sont les restes durables de ce qui nous convainc d'exister. Merci, Géraldine.

Écrit par : Saravati | 17/06/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.