29/01/2010

Sur les pavés mouillés

 

Pavés reflets 4 MG_5992

 

 

Les pavés mouillés de la ville s’imprégnaient des lueurs des passants… passants pressés, isolés, ombres fugaces !

Et là au milieu de la foule absente, un couple était apparu qui ne voyait rien que son propre reflet dans le regard de l’autre.

Ils n’étaient que de passage un bref instant dans cet endroit soudain coupé de leurs mondes respectifs.

Leurs pas en cadence s’éloignèrent puis leur cadence aussi, puis leurs ombres disparurent comme elles étaient venues, transportées par le silence.

Et les promesses aussi allèrent rejoindre ces ombres dans l’au-delà de leurs illusions. Les promesses, les voix, les visages s’étaient effacés d’un seul trait de gomme pour retourner dans un virtuel morcelé !

10:13 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (13) | Tags : paves, reflets, ombres | Lien permanent

Commentaires

*

sur les pavés mouillés
le reflet
des couleurs et des apparences

*

Écrit par : mop | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

Glisse Sur les pavés mouillés glissent la pluie, ses ombres.

Écrit par : Gilbert Pinna, le blog graphique | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

Joli texte au fort pouvoir suggestif. Merci Saravati. Et aussi, immenses impressions suite à la lecture de votre expression "là au milieu de la foule absente".

Écrit par : Claire | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

Une ambiance qui me séduit.

Écrit par : danièle | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

La poésie d'un instant fugace, saisie par ta plume habile
Bon week-end
Marcelle

Écrit par : Paquesmarcelle | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

Chez moi, des pavés volent bas dans les commentaires (ceux ignorant volontairement que le racisme est aussi un délit)
chez vous, des pavés sont des buvards d'ombres...

Écrit par : JEA | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

l'ami des chats Merci pour votre aimable message.

Je viens de lire avec plaisir et émotion votre dernier texte et inconsciemment la musique des "parapluies de Cherbourg" me trottait en tête.
A bientôt;
Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 30/01/2010

Répondre à ce commentaire

Reflets @ Mop
Couleurs et apparences forment un beau cocktail sur les pavés mouillés.

@ Claire
Vous rencontrerai-je un jour dans la foule absente ?

@ Gibert
Les ombres sont les fantômes de ce que l'on veut bien voir.

@ Merci Danielle, merci Marcelle !

@ JEA
Vous savez que certains thèmes ne sont qu'à prendre avec des pincettes et réveillent des rancoeurs avivées. Laissons courir l'orage et que les pavés restent à leur place !

@ Marc
A l'ombre des parapluies de Cherbourg, chantons, oui !

Écrit par : Saravati | 02/02/2010

Répondre à ce commentaire

De l'humain, partout... Ici ou ailleurs, le sentiment déborde, il semble que l'hiver soit trop long et que nous ayons tous un besoin absolu de nous porter vers la promesse d'un lendemain...

Écrit par : mlle d'enfer(t) | 02/02/2010

Répondre à ce commentaire

Sur les pavés mouillés, on peut glisser et se casser la figure.

Écrit par : Albert Simon | 02/02/2010

Répondre à ce commentaire

Bonsoir à vous La Claire du collage sur le blog de Brigitte Giraud vous salue (je salue aussi l'autre Claire). Et ce couple de fantômes est retourné à l'immatériel d'où il était sorti. Et sans doute, n'a t-il existé que pour vous, pour vos yeux.
Merci : vous n'êtes pas seul.

Écrit par : Claire octobre | 02/02/2010

Répondre à ce commentaire

Reflets @ melle d'enfer
Parfois les promesses d'un lendemain ne sont que des mirages qui durent le temps d'une ondée.

@ Albert Simon
Merci pour les conséquences de vos prévisions météorologiques sur la marche, mais il suffit peut-être de se soutenir mutuellement pour éviter la chute !

@ Bonjour Claire
Merci pour votre visite ma rue imaginaire fait donc suite à votre chambre étrange, tout aussi imaginaire, les fantômes n'ont pas de lieu de prédilection.

Écrit par : Saravati | 03/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les pavés du virtuel aussi sont mouillés, mais comme une ancre de surplace un peu bateau parfois...Heureusement, toi, tu ne l'es pas, bateau...

Écrit par : edouard | 03/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.