17/01/2010

Bureau en vue in-out

Redimensionnement de _MG_3818

Un fatras de choses
Eparses sur ce qui tient lieu de bureau.

Ton adresse au milieu de mes factures.

Commandé du mazout, aie, ça taxe et ça pollue !

Une webcam abandonnée, avachie
A force d’avoir servi à rien.
Je n’aime pas mon image
Dans le regard de l’autre au loin.

Des toiles d’araignées qui se déforment et se reconstituent
Jour après jour,
Voiles sur une pile de livres,
Si belles que je n’ose y toucher,
Rompre ce moment d’équilibre parfait
Culture auréolée de soie.

Une calculette pour prendre la température des chiffres.
Un dictionnaire analogique pour faire voguer les mots
Dans des barques mouvantes.
Ma carte CF coincée dans la tour
Et qui n’arrive pas à vomir mes photos volées
Que je n’ose retirer
De peur de briser un charme déjà rompu pourtant.

Une horloge de gare,
Monstrueuse,
Figée à l’heure d’un crime pas encore commis
Ou depuis longtemps perdu dans les replis du temps
Huit heures quinze minutes et quarante-huit secondes
Ah secondes éternelles qui font la différence essentielle !

Des piles de livres, de revues, à n’en plus finir.
Des brouillons où des mots désordonnés sont tombés en désuétude.
Une tasse au fond séché oubliée sur le radiateur en fonte.

Et le manque de lumière qui fait de mon automne une saison grise et froide.
Le ronron du chauffage qui s’est remis en route par le miracle de la technologie
Après 24 h de silence mortel.

Dehors, les corneilles picorent les dernières poires pourries
Provisions pour l’hiver.

Vais sortir pour ramasser les dernières bogues
Et lisser de mes mains les dernières châtaignes.

Et contempler le mur
C'est pas Berlin
Ici s’est écroulé tout seul
Par l’usure du temps qui scelle et puis corrompt !

17:44 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (14) | Tags : bureau, livre, araignee, mur | Lien permanent

Commentaires

"faire voguer les mots"...

Écrit par : mop | 17/01/2010

Répondre à ce commentaire

horloge momifiée à l'heure d'un tremblement, dernière heure de tant de victimes

Écrit par : JEA | 17/01/2010

Répondre à ce commentaire

L'ambiance de la maison, un peu comme chez moi.. :)

Écrit par : elle c dit | 18/01/2010

Répondre à ce commentaire

l'ami des chats Baudelaire, en parlant de Paris a écrit" j'ai pris ta boue et j'en ai fait de l'or"
Plus modestes nous partons du fouillis qui encombre nos bureau et fait râler nos femmes pour y développer nos rêveries en passant de l'élégante araignée aux livres lus ou à lire pour sortir caresser les châtaignes.
Merci pour ce bon moment de lecture.
Amitiés,
Marc

Écrit par : charlier | 18/01/2010

Répondre à ce commentaire

quel beau texte...j'en aime la musique !

Écrit par : bérangère | 19/01/2010

Répondre à ce commentaire

Votre bureau me réjouit, Saravati : il est comme le mien ; mais je n'en parle pas aussi bien que vous, évidemment !

Écrit par : Claire | 20/01/2010

Répondre à ce commentaire

Un inventaire à la Prévert qui se termine en pré grisâtre et vague de mélancolie. Mais la beauté demeure.

Écrit par : Edouard | 21/01/2010

Répondre à ce commentaire

pensées mélancoliques, déposées au milieu du fatras, comme entre les lignes. Quand mes idées noires me dominent : je range :-) ! je n'y tiens plus tant que cela à ma tristesse. J'ai longtemps cru que c'était moi, mais je me trompais sûrement !
(je prends vos mots comme des miroirs, mais je n'y suis pas bien sûr)

Écrit par : baladine | 22/01/2010

Répondre à ce commentaire

j'y suis! un vrai moment de quotidien ou, je crois, chacun de nous peut se retrouver et pourtant si intime!
j'ai adoré faire le voyeur sur tes mots:)!
bises et beau we!!!!

Écrit par : mimi | 23/01/2010

Répondre à ce commentaire

"Des piles de livres, de revues, à n’en plus finir.
Des brouillons où des mots désordonnés sont tombés en désuétude.
Une tasse au fond séché oubliée sur le radiateur en fonte."
oups...tu es venue voir chez moi, Saravati?

Écrit par : coumarine | 23/01/2010

Répondre à ce commentaire

bonsoir Saravati Je ne serai pas dépaysé chez toi !!!
Parfois je remets de l'ordre mais après je ne retrouve rien donc ...Ne pas toucher!!!
Bonne semaine...
Nadine Het Witte Elfenheksje

Écrit par : nadine | 25/01/2010

Répondre à ce commentaire

Merci à tous ceux qui ont retrouvé à travers les lignes de ce bureau quelques pans de vie familière.
L'ordre strict n'est pas nécessairement une qualité innée ...

Écrit par : Saravati | 29/01/2010

Répondre à ce commentaire

ah! vous aussi vous rangez? ça vous va bien!

Écrit par : aléna | 05/04/2010

Répondre à ce commentaire

Alena Oui, mais j'ai du mal ... l'ordre du désordre n'a pas son pareil ! Et puis, cette araignée que j'ai dû chasser !

Écrit par : Saravati | 09/04/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.