08/01/2010

Miroir


cadre photo

Elle n’avait jamais pris le temps de se regarder dans la glace, de feuilleter ces magazines au papier glacé que l’on dit féminins.

L’image de soi n’était pas sa préoccupation première, quelques brins de maquillage destinés à cacher son teint anémique, à fondre au premier coup de vent piquant, une coiffure échevelée apprivoisée jusqu’à la sortie, un zeste de parfum vite évaporé si pas grisant.

Miroir, mon beau miroir … n’était pas la cible des contes de fées et les princes charmants ne lui étaient jamais apparus hormis dans des rêves aussi vite dilués, sans doute bribes de films romantiques restés quelque part en persistance rétinienne.

Son prince charmant, pourtant, bien plus tard, elle l’avait rencontré sur la toile, bercée par de belles paroles et comme dans Cendrillon, il avait disparu quelques minuits plus tard, lui laissant quelques volutes éparses de souvenirs, après une tentative de matérialisation ébauchée et avortée
.

22:50 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (16) | Tags : miroir, image, conte de fees, cendrillon | Lien permanent

Commentaires

ne lisait-elle pas "trop" de romans policiers en se regardant dans le miroir ?

Écrit par : JEA | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

Texte intéressant.

Écrit par : Marcel | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Saravati L'image que l'on aperçoit dans le miroir n'est jamais que le reflet que l'on veut voir !
Tes textes me laissent toujours matière à réflexion...
Bisous ...
Nadine Het Witte Elfenheksje

Écrit par : nadine | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

Un de perdu, dix de retrouvés !

Écrit par : Jean-Pierre Pernaut | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

@ JEA
On dirait que cela vous rappelle quelqu'une mais celle-ci ne lit pas ou peu et encore moins de polars qui lui donnent des frissons !

@ Marcel
Moins pour celle qui le vit, sans doute !

@ Nadine
Tout à fait, que ce soit dans le miroir ou ailleurs, le regard filtre les informations qui lui conviennent !

@ Jean-Pierre
Une règle mathématique qui n'a jamais été prouvée.
En attendant, je vous propose de trinquer avec moi !

Écrit par : Saravati | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

L'eau de là du miroir est la seule limpide. Si claire, intransigeante. Les artifices, malgré leurs feux ne font rien à l'affaire : on ne se fie qu'à son propre reflet. Le regard des autres est-il leur propre reflet ? Bien compliquées, ces histoires de glaces à l'avanie !

Écrit par : C. Watson | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

Moi si j'étais une femme.... je ne serais pas Diane Tell..:-)
Mais je ne croirais pas au Prince Charmant. Faut se méfier des belles paroles, et les dieux savent à quel point l'homme, ce sexe si faible en vérité, sait montrer son cheval sous son plus beau jour, un cheval de trait d'union blanc comme neige immaculée, qui s'avère souvent, à la longue, canasson de foire à la bière et au foot. Ah, je n'aime pas les hommes ! Heureusement que je suis 100% hétéro ! :-)
Je t'embrasse fort savarati.

Écrit par : Edouard | 12/01/2010

Répondre à ce commentaire

de l'autre coté le miroir est flou !

Écrit par : A. No Name Cactus | 14/01/2010

Répondre à ce commentaire

Hello Savarati, j'espère que tout baigne pour toi.
Je n'ai pas très bien compris le com que tu m'as laissé. Bon w-e à toi et tes proches.

Écrit par : Edouard | 15/01/2010

Répondre à ce commentaire

Le Prince charmant à l'usure devient un homme
moins charmant...mais c'est la même chose pour les princesses :-)
Bon week-end et merci pour tes gentils commentaires.
Marcelle

Écrit par : Paquesmarcelle | 15/01/2010

Répondre à ce commentaire

Un homme virtuel alors ? Vrai et faux à la fois. La traversée du miroir est difficile, parfois.

Écrit par : Brigitte giraud | 15/01/2010

Répondre à ce commentaire

pourquoi ne pas accepter qui on est?

Écrit par : marylène | 16/01/2010

Répondre à ce commentaire

Tain @ C.Watson
Au-delà du miroir, est-ce plus limpide, une fois qu'on l'a traversé ? Et tous ces reflets qui s'entrechoquent, ne risquent-ils pas d'éparpiller le miroir en un puzzle indéchiffrable ?

@ Edouard
C'est vrai que les cannes à son s'entendent de loin et ils sont légion et frappent dans ces eaux ! Mais nul homme ou femme n'est meilleur ou pire, je pense !

@ Cactus
Triple foyer à conseiller, peut-être !
On voit toujours ce qu'on a envie de voir avec ou sans oeillères !

@ Edouard
Si mes termes sont sibyllins, c'est à force d'être restés agglutinés trop longtemps dans l'autre versant du miroir ... J'essaierai de décortiquer, si j'y arrive ...

@ Marcelle
Le charmeserait-il l'apanage exclusif de la découverte et la nouveauté ? Souvent, oui !

@ Brigitte
La frontière entre virtuel et réalité est tenue quand il s'agit d'échanges entre les gens, mais les portes (virtuelles) sont plus faciles à fermer dans le virtuel !

@ Marylène
Accepter ses limites tout en continuant à vouloir progresser ...

Écrit par : Saravati | 16/01/2010

Répondre à ce commentaire

Oui, quelquefois à trop briser la glace, on se coupe et on se découpe !

Écrit par : C. Watson | 16/01/2010

Répondre à ce commentaire

Le prince charmant ? Ah maudit concept. Il n'a de charmant que les qualités qu'on lui trouve jusqu'à ce que les yeux se dessillent et voient la réalité. Mais il se peut aussi, que par une volonté aveugle d'aimer, les yeux jamais ne se dessillent et la chute en sera toujours plus rude !

Écrit par : gicerilla | 17/01/2010

Répondre à ce commentaire

Gi L'amour provoque heureusement une cécité qui n'est pas nécessairement incurable ! Les masques de princesses et de princes finissent toujours par s'oxyder ...si seulement c'était en même temps et avec la même intensité ...

Écrit par : Saravati | 18/01/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.