16/12/2009

Couperet

Elle épingle les mots sur les ailes flétries du papillon déjà vaincu avant l’ébauche d’un combat aux forces inégales.

Sa langue perfide s’évertue à cacher son profil de vipère.

Elle se dandine entre les pierres des mots

Et ses mots sont autant de maux

qu’elle façonne de son lance-pierres.

12:46 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (14) | Lien permanent

Commentaires

pour des mots qui blessent, voire qui tuent,
d'autres engins non ingénus relèvent du même esprit de famille :
- lance-bombes, lance-flammes, lance-fusées, lance-grenades, lance-missiles, lance-roquettes, lance-torpilles...
on trouve même sur le marché des armes des lance-ments, des lanc-inants et des lanç-ons...
dans la mesure où ils seraient considérés comme trop onéreux, restent :
- l'escopette, l'espingole, le tromblon (avec ou sans coulisses)...

Écrit par : JEA | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Il n'y a plus qu'à espérer qu'elle ne se trompe pas de cible !

Écrit par : Claire | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Une allégorie poétique...

Écrit par : Marcel | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Huu... ça fiche froid dans le dos dis donc. Bien joué, même si on comprend pas tout, la sensation est là !

:-)

Écrit par : Simon | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Couperet ! holà, faut pas perdre la tête... c'est aiguisé c' machin-là, foi d' shampoing !

Écrit par : Schwarzkopf | 16/12/2009

Répondre à ce commentaire

Oh, quel beau texte, vif et rythmé par du sensible, du sens sensible.

Écrit par : Brigitte giraud | 17/12/2009

Répondre à ce commentaire

Et bien Savarati, de quoi finir la journée en beauté :)Cela me coupe le souffle...Je ne voudrais pas la croiser en chemin...Si la langue va avec le profil...Même pas l'apercevoir de loin...
Bonne fin de soirée à toi...

Écrit par : Petit Poucet rêveur | 17/12/2009

Répondre à ce commentaire

Et je me suis trompée...J'en ai estropié ton nom...Mille excuses...Saravati...

Écrit par : Petit Poucet rêveur | 17/12/2009

Répondre à ce commentaire

Ah, oh merde et crotte me suis encore gourée, taravasi... non...siravata... non...varasita... oh et puis zut !...

Écrit par : Petit Poucet gaffeur | 17/12/2009

Répondre à ce commentaire

@Petit Poucet farceur Eh, bien, tu augmentes vachement la fréquence de mes commentaires ...c'est vrai que avec un pseudo aussi long que le mien(si tu savais combien de temps, j'ai mis à le choisir), la dyslexie devient pardonnable et le massacre presque inévitable !

Quant à la vipère, il faut espérer qu'elle ait hiberné, mais je ne sais pas si cette variété...

Écrit par : Saravati | 17/12/2009

Répondre à ce commentaire

helloooooooooooo
un beau aïe!!!!!
bisous!

Écrit par : Zabou | 18/12/2009

Répondre à ce commentaire

Rooonnn... zzz.... rooonnn... zzzz...
Pardon tiravasa ! Je n'ai pas entendu...
Une vipère en hiver ?

Je retourne hiberner...

Roooonnn... zzzz... rooonnn... zzzzzz

Écrit par : Petit Poucet ronfleur | 18/12/2009

Répondre à ce commentaire

JEA
Elle a probablement oublié la panoplie complète dans le grenier.
Où allons-nous si même les armes font du lifting pour avoir le cou lisse… ?

@ Claire
Je ne sais jusqu’à quel point, elle a été programmée, mieux vaut se tenir à carreau

@ Marcel
Poétique et ciblante !

@ Simon
Tu sais bien que la virulence est souvent incompréhensible pour celui qui la subit.

@ Schwarzkopf
C’est vrai que si la tête y passe, les cheveux vont suivre …et je ne présume point de l’avenir de votre sham d’action

@ Brigitte
Merci Brigitte, sensible et tranchant …

@ Zabou
Rassure-toi, cette fois-ci, tu n’es pas la cible…

Écrit par : Saravati | 18/12/2009

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pourquoi, j'aime parfois ce genre de femme...maso? Non...redresseur de tortues ninja qui s'ignorent et que l'on croit serpents banals...

Écrit par : Edouard | 22/12/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.