11/11/2009

Dialogue décalé

Au milieu du brouhaha, son regard presque vide a accroché le mien.
Un sourire. Réciproque.
Je lui parle dans sa langue qui n’est pas la mienne.
Ai-je baragouiné ? Son sourire s’élargit.
Des sons s’évadent de sa bouche qui rit. Syllabes incohérentes.
Mes yeux interrogent, ma bouche aussi. Elle le sent, répète, s’impatiente.

Et puis, un voile de tristesse obscurcit le gris de ses yeux clairs.
Elle se jette dans mes bras, je la serre, la berce, caresse ses cheveux soyeux aux fins reflets d’or.

Je voudrais, sans rien brusquer, faire tomber les barrières qui séparent nos niveaux de compréhension.
Essayer et essayer encore, formuler, reformuler.

Le visage en face, au-delà du sourire, continue d’imprimer la tristesse.

Je lui dis : « Tu es mon amie ». Elle sourit encore, je lis sur ce visage toutes les nuances des sourires spontanés.

Elle se serre davantage contre moi. Elle me montre des choses qu’avec mon background d’adulte, je n’arrive pas à voir, me dit des mots que je n’arrive pas à structurer.

L’espace d’une rencontre, elle a voulu me faire partager son monde. Je n’y suis pas parvenue.

Elle a quatre ans, je ne connais d’elle que l’ombre de son visage et son infini besoin de tendresse.

Commentaires

"Quelque chose" passe et s'est passé, là dis donc ! Dans les gestes et tous ces riens qui sont si grands, l'essentiel sans doute. Belle journée à toi.

Écrit par : Brigitte giraud | 11/11/2009

Répondre à ce commentaire

Excellent.

Écrit par : Marcel | 11/11/2009

Répondre à ce commentaire

Hors sujet, si vous le permettez. Mais le verbe baragouiner, soit tenter de ne pas périr de faim et demander au moins un peu de pain et de vin, est un bel exemple de revanche sur le mépris. Au départ : se moquer cruellement des breton(ne)s montant à Paris poussés par la misère. Puis par glissement sémantique, s'exprimer très maladroitement dans n'importe quelle langue étrangère. Et sous votre plume enfin, faire naître un authentique sourire, encourager un apprivoisement réciproque...

Écrit par : JEA | 11/11/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis venu me replonger dans ton monde. Une belle lecture...

Écrit par : Philippe D | 11/11/2009

Répondre à ce commentaire

C'est très beau, Savarati...Les gestes parlent à la place des mots...Serrer contre soi, bercer, caresser une chevelure...Des gestes en or.

Écrit par : Petit Poucet rêveur | 12/11/2009

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup le premier paragraphe, qui laisse un doute quant au sens, qui donne envie de découvrir plus, de comprendre. Les personnifications et la rythmique alternant longues phrases et phrases nominales incisives contribuent tout à fait heureusement à cet effet, me semble-t-il.
Je suis en revanche un peu gêné par "background". Plus par rapport à la forme que dans le sens. Peut-être aurais-je tenté "inexpérience d'adulte"... je ne sais pas trop... Mais je pinaille inutilement.
:-)
à très bientôt !

Écrit par : Simon | 12/11/2009

Répondre à ce commentaire

La grande, la petite... confrontation douce, dirait-on...
j'en parle au docteur Freud...

Écrit par : Shampoing aux œufs | 12/11/2009

Répondre à ce commentaire

Une belle rencontre, des petits cailloux de joie qui parsèment notre chemin de vie.
Bises
Marcelle

Écrit par : Paquesmarcelle | 13/11/2009

Répondre à ce commentaire

@ Marcelle, Marcel et Philippe
Je vous remercie d'être sensible à ce moment privilégié !

@ Brigitte
Le partage d'une émotion au-delà du cadre de l'image ...

@ JEA
Rencontre de deux expressions "maladroites" en effet et au-delà du langage, une vraie rencontre sous des dehors de baragouinages !

@Petit Poucet
Les gestes en or plus précieux que les paroles maladroites, oui !

@Simon
Merci pour ton analyse, contente de te retrouver.
Mais le mot background a été délibérément choisi pour casser la douceur du français et parce qu'il signifie pour moi un concept dont je ne trouve pas l'équivalent en français

@Shampoing
Une vraie connivence au-delà de l'âge et du langage.
Mais de grâce, ne mêlez pas Docteur Freud à notre histoire, vous savez pourtant que je ne l'apprécie pas !

Écrit par : Saravati | 14/11/2009

Répondre à ce commentaire

certaines rencontres peuvent paraître anodines à d'autres et très importantes à nos yeux...toi tu as les mots, et c'est beau.

Écrit par : Edouard | 24/11/2009

Répondre à ce commentaire

Belle rencontre, tu n'es pas entrée dans son monde avec les mots ..mais avec les gestes,si, je crois et le contact est passé

Écrit par : gazou | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

Gazou Merci Gazou.
Les gestes, les regards ...au moins aussi importants que les paroles ...

Écrit par : Saravati | 07/07/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.