20/08/2009

Nuit d’orages

orage red IMG_3774


Combien étiez-vous ?
Dans votre brouhaha incessant, je n’ai pas pu vous dénombrer.
Je ne vous aime pas quand vous déchirez le ciel angoissé. Vous me faites peur.

Vous m’avez autrefois, au pied des montagnes, fait croire à une imminente fin du monde, dans un concert de flashes qui a grondé toute une nuit.

Chaque fois que l’un d’entre vous, plus violent, plus vindicatif, se manifeste, cela me fait revivre ce moment d’horreur, ce bilan de vie dans une cage de Faraday dont à l’époque et dans les circonstances j’avais douté des qualités protectrices.
C’est un souvenir que j’abhorre encore, tout en  savourant le plaisir futile d’être toujours en vie.

Votre retour tonitruant me rappelle ma vanité, ma fragilité, ma velléité d’existence au gré de l’ampleur de votre courroux.

Vous êtes toujours là, vous ou un autre, ou encore un autre. Vous me narguez. Vous apeurez mon enfant qui dort et qui vous craint depuis sa petite enfance.

Partez, je vous en prie, l’herbe a assez bu, les vitres ont assez tremblé, les murs ruissellent de votre rage.
Ma fille sous votre menace promettra d’être sage et moi, je continuerai de vous craindre avec une forme de respect.
Angoisse, le plus lancinant des souvenirs !

08:01 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (16) | Tags : orage, angoisse | Lien permanent

Commentaires

tout dépend... du vécu qu'on ne a. j'adore les orages et justement nous en avons eu un hier! un vrai orage d'été qui hurle et souffle.
au Cameroun, quand l'orage arrivait, je me plantais au milieu du jardin et j'admirais. ah quelle beauté, ces coups donnés à la terre et le fracas qui suivait à la seconde! le bruit du vent et des rafales de pluie!!!
mais voila, je n'ai jamais eu à en souffrir et si ta fille craint l'orage, sans doute sans le vouloir lui as-tu communiqué ta propre angoisse. mes enfants ont toujours trouvé çà naturel et çà l'est: simplement savoir comment prévenir les accidents!
je t'embrasse, demain je rejoins ces hauteurs plus fraîches auxquelles j'aspire!
alors, à bientôt mon amie!

Écrit par : mimi | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Moi qui suis d'origine grecque, j'imagine bien Zeus envoyant sa foudre aux pauvres humains que nous sommes. Pour ma part j'adore les orages surtout ceux de l'été

Bien à vous

une nouvelle blogeuse dans le monde vaste d'internet :-)

Écrit par : soluan | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Il y a des souvenirs qui encombrent. Des meurtrissures qui n'en finissent pas... S'en protéger, et écouter la mer au creux d'un coquillage un jour de plein soleil...

Écrit par : Brigitte giraud | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Maudit orage! Je suis bien triste aujourd'hui Bonnie le chien de mon poème est morte (elle avait une peur panique de l'orage) et alors que tout était fermé dans la maison elle a arraché la moustiquaire -sauté par la fenêtre et nous l'avons retrouvée morte écrasée par une voiture (nous nous sommes seulement absentés 5 minutes!
Elle avait 8 ans les enfants l'adoraient...
Amitiés
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 20/08/2009

Répondre à ce commentaire

Merci! Merci et courage à toi aussi...
Amitiés
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

Ce "s" à "orages" n'a pas fini de m'interroger - je veux dire : je connais ça, donc je questionne ça.

Écrit par : Chr. Borhen | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

l'orage et le vent violents me fascinent
et m'effraient en même temps...
toujours partagée...

Écrit par : Coumarine | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

Quand un texte raconte une chose pour en révéler/dissimuler une autre, j'aime ça.

Écrit par : mon chien aussi | 21/08/2009

Répondre à ce commentaire

Je n'aime pas les orages qui grondent et nous surprennent et qui nous lassent toujours meurtris et fragilisés ... mais j'aime le vent qui me fait toujours sentir si vivante, j'aime la pluie qui vivifie, j'aime le soleil qui me réchauffe, mais les orages Savarati, les orages ...
Merci d'être passée dans mes Chuchotis qui s'étirent au soleil d'un jour nouveau.
Bon dimanche.
Je t'embrasse

Écrit par : Fanzesca | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

Les orages me sont nécessaires... ceux de la nature et puis les miens. Je les crains pourtant mais après leur passage on se sent bien mieux. J'ai beaucoup aimé là encore ce texte SAravati... Toujours un grand plaisir de passer chez toi !

Écrit par : Or | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

Un lit humide d'une campagne peu avenante, un réveil en pleine nuit, encore petits, des chandelles pour remplacer l'électricité défaillante, une grand-mère prête à partir comme elle devait l'être sous les bombardements, des cris, des affolements... et la pluie, le vent, le bruit violent du ciel qui se déchire... Pourtant, j'aime les orages. Ils m'apaisent et me calment, curieusement.
Merci de vos jolis mots et de vos émotions couchées ici qui me rappellent mon enfance.

Écrit par : P_o_L | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

perso j'aime les orages mais pas des gens en colère surtout si c'est leur seule arme dans la vie, je les trouve faible, bon texte, bonne fin de dimanche
respectueusement
zab

Écrit par : Zabou | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

Comme elle est belle, l'évocation toumentée de cette nuit d'orages.
Un retour vers l'enfance avec ses merveilles, ses magies et ses cauchemars...
Bien amicalement
Géraldine

Écrit par : MULLER | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

Autant d'êtres autant de réactions ! J'aime l'orage lorsque je suis à l'intérieur et que je sens gronder sa colère fracassant tout sur son passage. Les blés se répandent sous sa rage, les arbres se fendent et meurent, et moi je suis là, inquiète sans doute un peu mais contente de ne pas subir ses foudres, au sec et protégée. Je ressens dans vos mots une véritable terreur de l'orage, une peur viscérale, incontrôlable, de celles qui tétanisent et ôtent à celui qui le redoute toutes forces. Ne craignez rien, vous aussi vous êtes protégée.

Écrit par : gicerilla | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

@ tous
Merci à vous tous pour votre perception de ce qu'est un orage, rien qu'avec vos textes, on pourrait composer une histoire ...

@ mon chien aussi
Vous pourriez être plus explicite ? Ne seriez-vous pas du genre sibyllin parfois ? Trouverai-je une explication à ce mystère dans un prochain orage ?

Écrit par : Saravati | 26/08/2009

Répondre à ce commentaire

@saravati. Je ne suis pas plus sibyllin que la moyenne des gens. Pas plus que vous en tout cas.

Écrit par : mon chien aussi | 31/08/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.