14/08/2009

Le pouvoir des mots

Le pouvoir des mots, je l’ai exercé et je l’ai subi, dans ces lieux où les visages restent couverts, les identités mystérieuses.

J’ai rencontré des mots sublimes dans leur beauté ou leur tristesse, ils ombraient mon cœur de  caresses invisibles. Moi qui souvent me retranchais derrière la froideur des faits, je me suis retrouvée émue, troublée devant ces mots qui dévoilaient les âmes par grandes doses ou petites touches estompées.
Moi qui m’étais carapacée derrière une poésie qui m’avait fait souffrir, j’entendais des murmures de sensibilité se déployer près de moi, j’avais envie d’y répondre, de crier la force de mon émoi, de rencontrer les gens qui avaient tissé ces mots avec tant de délicatesse, d’intelligence ou tant de révolte.

Relations souvent éphémères, mais pas toujours, impression de connivence, de complicité, d’amitié parfois déchantée par la suite… et dans l’écho de ces paroles, j’ai ouvert peu à peu moi aussi mes chakras, et j’ai volé vers d’autres rives devenues par mimétisme, soudain si proches. Cette libération a fissuré le mur de mes mots, comme un dédoublement de personnalité, comme un regain d’affection sincère…

Aujourd’hui, que vous vous êtes en quelque sorte matérialisés par le truchement du virtuel, je peux enfin m’adresser à vous. Jeu du chat et de la souris, de l’amour des mots et du hasard des connections, d’une transparence parfois ambiguë, d’un mystère habilement entretenu.

Des incompréhensions, des interprétations, il y en a eu, il y en aura encore. Je n’ai pas l’âge de mes paroles, elles sont jeunes et fraîches, désinvoltes ou sourdes et désappointées, je laisse mes humeurs les guider, il paraît que nous les femmes, serions si sensibles à l’attraction lunaire.
Il y a dans l’univers d’autres galaxies, d’autres soleils, d’autres lunes, pourquoi devrions nous nous cantonner à nos petits espaces, soyons multilunatiques, soyons multisolaires, vaguons aux vents singuliers de la fantaisie. D’ailleurs celle-ci n’est pas spécifiquement féminine, tout comme la sensibilité, je m’en rends compte chaque jour en vous captant entre les lignes.

Mes inclinations, je ne les maîtrise pas, je peux essayer de les raisonner, mais elles interprètent elles-mêmes vos paroles sans réserve, vous aussi connaissez l’impact des mots qui bercent les pensées des autres.

Croyez-vous qu’ici aussi règne la confusion de la Tour de Babel…et me pardonnerez vous, dans ces mots, la maladresse de mes insistances ?

Commentaires

Le pouvoir des mots ? Vous préchez une convaincue. Merci de votre visite et de ce commentaire qui ouvre sur la réflexion.

Écrit par : Frederique M | 14/08/2009

Répondre à ce commentaire

Ce texte m'excite.

Écrit par : Chr. Borhen | 14/08/2009

Répondre à ce commentaire

les mots oui... mais quand ils ne sont que çà, qu'est ce qu'ils peuvent être blessants! alors qu'il peut exprimer tant de chose le mot, par son intonation, le fait d'appuyer particulièrement sur telle syllabe ... quelle richesse il nous apporte mais pourtant, qu'est ce que nous sommes petits parfois dans la manière de l'employer!
tien regarde dans cette histoire que je vous ai contée hier, cet accident de cette jeune femme. j'ai employé des mots les plus sobres possibles, pas la peine d'ajouter à un tel drame des effets de phrases. la vérité dans sa crudité: une belle journée qui se solde par le plus horrible des drames. quand j'ai écrit cela dans mon cahier perso, c'était pour moi un exorcisme et à cette époque de l'année je repense à cette jeune femme et j'ai eu envie d'en parler. j'ai expurgé le récit pour le poster de tout ce qui me semblait-il pouvait choquer. et puis je l'ai mis là, une manière de partager ce fardeau.
puis hier, rentrée chez moi, j'ai lu un mail qu'un étranger, pas l'un de mes visiteurs habituels, me laissait: c'était horrible me dit-il de raconter une histoire qui n'est pas la mienne, que je me suis appropriée, il me dit les phrases qu'il juge indécentes etc... avec quelques insultes pour faire bonne mesure.
alors je retourne sur le post, où j'ai vu ton com d'ailleurs, et je lis. et j'ai tenté de voir entre les lignes ce que cette personne avait bien pu déceler qui me vaille ces quolibets. ce drame fait partie de ma vie intime, il m'a forgée, m'a marquée! je en m'identifie absolument pas à la famille, ce que ce drame a laissé en eux. simplement la marque indélébile que j'en ai.
si c'est son ressenti, c'est parce que je n'ai pas su raconter cette histoire avec le recul nécessaire, le détachement. il n'a pas perçu mes mots, la journée si belle et puis çà! avec l'urgence que nous avons tous ressentie à faire, agir, au moment des appels au secours.
pour moi cela veut dire que là où moi j'ai mis des mots simples pour décrire une émotion intense, il s'est trouvé des personnes pour penser que je me faisais mousser en volant une triste histoire: du voyeurisme en quelque sorte. c'est le pouvoir des mots mais c'est aussi notre perception personnelle de ces mots. je n'ai pas tenté de répondre à ce mail, je l'ai supprimé simplement, parce que apparemment l'incompréhension, l'appréhension même des mots qui ont forgé cette histoire ne sont pas les mêmes de lui à moi.
un peu long ce com non? et pas nécessairement dans le sujet mais ce sont les circonstances...
je t'embrasse, passe une belle soirée!

Écrit par : mimi | 14/08/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour, j'aime ton texte ! Bon week-end...gros bisous

Écrit par : sylvie | 15/08/2009

Répondre à ce commentaire

"Le pouvoir des mots sur le mouvoir des peaux." Prévert.

Merci Saravati pour ce texte qui me parle et me transporte aussi. Tout ce qui est dit sans l'être, tout en finesse et sensibilité.
Avec toute mon amitié.
Blue

Écrit par : helenablue | 15/08/2009

Répondre à ce commentaire

Le pouvoir des mots à fleur de peau-ésie...Merci Savarati, tes mots sont un régal et leur fragrance est rare.

Écrit par : edouard | 15/08/2009

Répondre à ce commentaire

texte extraordinaire...
il me parle évidemment...!
merci à toi

Écrit par : Coumarine | 15/08/2009

Répondre à ce commentaire

"soyons multilunatiques, soyons multisolaires, vaguons aux vents singuliers de la fantaisie": je retiens j'approuve et comme souvent te lire coule de source.... Source qui régénère et rafraîchit... C'est limpide, fort et motivant.
Je t'embrasse !

Écrit par : Or | 15/08/2009

Répondre à ce commentaire

Je suis sans voix. Texte troublant.

Écrit par : mon chien aussi | 16/08/2009

Répondre à ce commentaire

Le silence et les mots Le silence sera le mien car après vos mots, que dire d'autre qui ne fasse qu'enfoncer des portes ouvertes ou vous paraphraser avec moins de talent ?

Écrit par : P_o_L | 16/08/2009

Répondre à ce commentaire

Un univers sans fin et des mots sans fin... Une expansion, une démesure qui autorise les mots les plus fous, les plus tendres aussi...
Bonsoir
Amitiés
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 16/08/2009

Répondre à ce commentaire

Il faut parfois pouvoir lire entre les lignes pour bien se comprendre. Tous les mots ne sont pas dits, il reste des sentiments à deviner, à découvrir,...

Écrit par : Philippe D | 19/08/2009

Répondre à ce commentaire

Réponse @ Frédérique
Les mots sont à notre image, mais parfois aussi de l'autre côté du miroir.

@ Christophe
Be cool, ce ne sont jamais que des mots.

@ Mimi
J'ai jeté quelques mots chez toi !

@ Sylvie
Merci, ma douce.

@ Helena
Echange de bons senti-mots !

@Edouard
Je respire le parfum des tiens jusqu'ici.

@ Coumarine
Les mots ont les dimensions qu'on veut bien leur donner. Merci.

@ Or
Il m'arrive aussi de m'abreuver à la source de tes mots !

@ mon chien aussi
...
La voix de votre silence est douce à mon oreille.

@ Philippe
Tu les trouveras, fin limier comme tu es

Écrit par : Saravati | 23/08/2009

Répondre à ce commentaire

Réponse @ P_o_L
Merci de vos mots qui, chez vous, habillent si bien le silence !

@ Marcelle
Il existe, tu le sais, toujours des mots encore plus fous, encore plus tendres. Merci à toi.

Écrit par : Saravati | 26/08/2009

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire