08/07/2009

Fenêtre d’hiver

 

Pour répondre au nouveau défi de Philippe : "De ma fenêtre, je vois..."

 

arbres ciel sombre IMG_9603

A travers les branches des arbres décharnés, au-dessus des toits rouges encore blanchis par le givre, une demi-lune solaire dispense des filets rouge orange, s’étale en longueur, s’effiloche à chaque instant. 

La demi-lune s’élargit, devient trait épais, souligne dans le ciel une branche horizontale plus imposante.

Combien de temps dure ce moment d’exception ?

Tandis que les nuages blanc jaune continuent à stagner avec indifférence.

Je referme le livre.

Il ne reste rien que le ciel uniforme fondu dans les nuages. Les toits des maisons, au loin, sont  devenus ombres.

Illusion ?
Projection d’un profond désir de lumière ?

22:09 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (9) | Lien permanent

Commentaires

Tant de problèmes sur Skynet hier! Je ne savais pas que mon com. était passé. J'espère que tu n'en as pas eu 36!
Merci de m'avoir suivi une fois encore et aussi vite.
Très joli texte poétique, un peu énigmatique comme à ton habitude.
Quant au paysage décrit par ta photo, je le trouve un peu lugubre, de quoi avoir des frissons la nuit, en regardant par la fenêtre.

Écrit par : Philippe D | 09/07/2009

Répondre à ce commentaire

Moi il ne m'a pas donné froid dans le dos ce texte... comme quoi les lectures se suivent et ne se ressemblent pas... d'où l'interêt !
Toujours un plaisir de passer te lire...

Écrit par : Or | 09/07/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Saravati...
"bientôt d'ici quelques semaines, je pars pour un monde qui ne m'appartient pas !" : ça m'interpelle... et je suis très curieuse... sourire. Passe une bonne journée !
Je t'embrasse...

Écrit par : Or | 11/07/2009

Répondre à ce commentaire

C'est magnifique.
Oui on écrit la beauté avec notre imagination.

Écrit par : Mire | 16/07/2009

Répondre à ce commentaire

Une sombre beauté! Bonsoir,
C'est beau, une beauté sombre et fantasmagorique
je comprend le désir de lumière
Amicalement
Marcelle

Écrit par : marcelle Pâques | 16/07/2009

Répondre à ce commentaire

C'est beau, simple et profomd, comme une plongee dans l'ame avec en bonus au retour, un cliche lumineux et contraste, tisse de mots... (Excuse les mots sans accent : je suis a l'etranger. Clavier qwerty oblige ;)

Écrit par : Nad | 17/07/2009

Répondre à ce commentaire

hello, un petit temps de caverne - attitude avec mes semblables pour cause d'un "petit je ne sais quoi de nostalgique" et me voici pour te lire avec voracité sans être un ogre;-) robes couleur lila et du noir biensûr, cela amincit!!! Très gros bisous!

Écrit par : Zabou | 27/07/2009

Répondre à ce commentaire

Bonnes vacances à toi aussi Saravati un très beau poème en prose; un style tendu entre rêve et inquiétude; je pense à l'atmosphère fantastique de certains textes d'Aloysius Bertrand!
A bientôt! Au plaisir de se lire!

Écrit par : MULLER Géraldine | 28/07/2009

Répondre à ce commentaire

j'ai râté çà! je suis ravie d'être venue le lire. c'est doux, mélancolique, juste un peu secret et sombre, douce description...
tu as bien fait de relever le défi:)!
je t'embrasse.
je ne peux me résoudre à t'appeler saravati parce que je connais ton nom:)! alors je te dis bonne soirée mon amie!

Écrit par : mimi | 08/08/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.