01/07/2009

Nils Udo

En écho avec le dernier post d'Helena, je veux vous présenter un artiste qui relève du même mouvement Le Land Art.

Nils Udo, artiste allemand né en 1937, a parcouru le monde et les sites naturels pour y poser ses pinceaux virtuels et composer des oeuvres qui vivent le temps d'une saison, le temps d'une fleur, le temps d'une neige...

Nouvelle exposition udo_flowerwater

 

Nils Udo fait de la nature une peinture vivante et fragile, fugace, quelques instants figée, choisit le fond de sa toile : un tronc d’arbre, une étendue d’herbe, un plan d’eau, y pose son chevalet virtuel, cueille sa palette de couleurs au milieu des fleurs.


udo fleurs neige red 2

 

J’ai éprouvé beaucoup d’émotion devant la beauté de ses compositions éphémères, immortalisées par la photo, une harmonie parfaite avec la nature avec ses composantes orchestrées d’une manière originale
Ses compositions évoquent la finesse des toiles japonaises

Entre ses mains, la poésie humanisée de l’objet de nature prend forme sous l’influence d’un dessein divinisé par l’homme.


udo palmiers CF 28 mai 2009 326 -5


Les dunes ici s’étendent, basses au seuil du paysage.
Les tiges de bambou peignent leur reflet sur les ondes limpides, les palmes couchent leurs éventails sous le souffle du vent.
Et des autruches invisibles déposent délicatement leurs œufs tels des champignons sur des échasses.

Il empoigne l’énergie vitale de la nature, la façonne à sa manière dans ce qu’elle a de plus beau, de plus proche du vrai : ses couleurs aux nuances enviées par les peintres, ses éléments minéraux aux formes subtiles, ses végétaux à la composition raffinée.

Et par la photo, il surprend l’instant de l’éphémère beauté de la nature, lui conférant une forme d’immortalité artistique.


nils udo eau 305 CF 28 mai 2009 red 2

 

Pour Nils Udo, l’œuvre d’art a une vie qui naît, se développe, vieillit et meurt.

Cette fragilité de l’œuvre née dans la nature et de la nature est la symbiose entre la nature comme réservoir de « matière » et l’homme comme sculpteur respectueux de cette matière dans son cadre naturel.

Pas d’agression, de destruction, de pillage. Cette fragilité et son caractère fugace ajoutent encore à la poésie du résultat.

Un souffle de vent, une averse orageuse, le passage subit d’une saison à une autre vont modifier ce délicat équilibre, peut-être le faire disparaître complètement.


udo fleurs mauves


Pour l’immortaliser, il faut fixer cet instant avant la décrépitude qui est le lot de ces paysages remaniés par l’artiste.

Cette recherche de la beauté absolue est la quête de Nils Udo en tant que peintre d’abord et ensuite en tant que sculpteur de nature.
De plus, il réussit à donner à l’explication de ses compositions un singulier sens poétique.

Artiste du pinceau, artiste des éléments de nature (Land art), artiste des mots, quel beau parcours pour un seul homme !

nid udo 2

 

 

 

14:24 Écrit par Saravati dans Contours insolites | Commentaires (17) | Tags : land art, nils udo, nature, ephemere | Lien permanent

Commentaires

Spendide! Bonsoir,
Ces images sont d'une beauté presque irréelle, magique.
Bravo l'artiste!
Amicalement
Marcelle
(merci pour ton passage, j'ai rectifié mon erreur)

Écrit par : marcelle Pâques | 01/07/2009

Répondre à ce commentaire

c'est superbe! et je ne connais pas cet artiste. quel Art de capter l'élément qui, marié à un autre, va rendre le suc même de la beauté de la nature et de la vie.
dans le village où je vivais avant ici, nous faisons çà tous les ans: une expo Land-Art, sur un thème donné. pas toujours bien réussi mais permettant à de jeunes (parfois) talents de s'exprimer. nous y avons eu de jolies surprises et j'aime bien le côté éphémère de cette forme d'expression.
bonne soirée mon amie, à bientôt!
bien amicalement.

Écrit par : mimi | 01/07/2009

Répondre à ce commentaire

Waouwwwww C'est tout simplement magnifique !! Un grand bravo pour l'artiste !
à bientôt
bisousssss

Écrit par : sylvie | 01/07/2009

Répondre à ce commentaire

Poétique à souhait Et cela me réchauffe l'iris de mes yeux...contrairement aux emballages de Christo. Merci

Écrit par : Sylvaine | 02/07/2009

Répondre à ce commentaire

Une rencontre avec un tel thaumaturge vous procure irrésistiblement l'envie de guérir, en tout cas de vous soigner.

Je vous remercie.

Écrit par : Chr. Borhen | 02/07/2009

Répondre à ce commentaire

je ne connaissais pas du tout , les réalisations sont sympas et méritent vraiment le détour.... à découvrir !
bonne journée !

Écrit par : nestor | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

Renversant, insolite, touit ce que j'aime.
Merci de partager tes coups de coeur et ton admiration; je ne connaissais pas cet artiste, et je vais sortir émerveillé de ton blog. Tu dépeins son oeuvre avec des mots dont la justesse m'épate aussi. Bon w-e à toi.

Écrit par : Edouard | 03/07/2009

Répondre à ce commentaire

excellent artiste...

Écrit par : Zabou | 04/07/2009

Répondre à ce commentaire

Ah Saravati... si tu savais comme je suis heureuse d'être encore là... de respirer et de vivre... Je n'étais pas bien loin, juste mon coeur qui était fatigué... mais il bat encore et fort... et s'émeut des oeuvres que tu nous fait découvrir plus haut... il s'en dégage une grande sérénité et une grande pureté... c'est superbe. J'aspire désormais à une écoute plus profonde de ce qui m'entoure et de moi-même.
Merci pour ton passage et tes mots...
Amitiés !

Écrit par : Or | 04/07/2009

Répondre à ce commentaire

Même si j'ai beaucoup de mal avec l'esthétique (sauf la 3ème photo), la démarche est fort intéressante. Merci de cette découverte !
(suis en plein travail pour le tag ! ;-))

Écrit par : Simon | 05/07/2009

Répondre à ce commentaire

Inspirant Superbe vraiment, je vais en faire un relais chez moi.
Merci beaucoup Saravati, trés beau billet pour cet artiste si poétique et sensible. Bon Dimanche à toi.
Amitiés.
Hélèna

Écrit par : helenablue | 05/07/2009

Répondre à ce commentaire

Beaucoup d'élégance et de finesse de pensées dans ce land art Merci de cette découverte

Écrit par : laurence | 05/07/2009

Répondre à ce commentaire

C'est un post sublime, splendide tant pour les photos que pour les commentaires... Il y a de quoi s'émerveiller...
Géraldine

Écrit par : MULLER Géraldine | 08/07/2009

Répondre à ce commentaire

C'est effectivement d'une grande beauté et aussi d'une grande sérénité.

Écrit par : Annick | 09/07/2009

Répondre à ce commentaire

Puisque tu m' y a convié, je viens ici et découvre ton article sur Nils Udo. Je connais très bien l’œuvre majeure de Nils Udo et qui parle de land art parle de lui. Pourtant ce grand artiste n'y fait pas référence et cela est dit dans nombre de ses ouvrages. Sa démarche est autre, très orientée sur l'esthétique, et loin par exemple d'un autre grand du land art: Richard Long chez qui la couleur, par exemple est réduite au minimum au profit de la forme.
Il est indispensable d'avoir étudié ces maîtres, sans oublier Goldforsthy, pour ensuite trouver sa voie sans avoir besoin de s'y référer. Imagine ce que c'est dans le domaine de la photo!
C'est ma philosophie de vie depuis 13 années. Après...on n'explique jamais tout et le ressenti est une question de sensibilité.
Je travaille personnellement dans l'urgence, sachant que, approchant de 7O ans, mon corps ne me permettra pas de pousser la trajectoire bien longtemps. L'entropie s'applique aussi aux hommes, tout aussi heureux de vivre libre qu'ils soient.
Dans les œuvres présentées, je préfère la 4ème et j'ajoute que je l'ai vue réalisée dans un documentaire sur Nils.
Merci de ce que tu fais ici pour le land art.

Roger

Écrit par : roger.dautais@gmail.com | 28/11/2011

Répondre à ce commentaire

@ Roger
Ça me fait plaisir de me replonger dans le land art que j’avais présenté à ma classe lors d’un stage de bibliothécaire. Tous ces noms que tu cites et qui m’ont fait rêver !
C’est vrai que Nils Udo semble ne vouloir faire partie d’aucune école et ne fait pas qu’observer, il agit sur la nature en en modifiant les éléments, comme tu dis, dans une recherche d’esthétique. Certaines de tes œuvres me font penser à lui, lorsque tu travailles avec des fleurs, par exemple.
J’aime aussi Bob Verschueren qui travaille avec les pigments naturels. (j’avais commencé un texte sur lui pour le présenter sur mon blog, mais il s’est perdu dans les méandres de l’informatique !)
Le land art est pour moi un autre regard sur la nature qui tout en la respectant lui donne une autre ampleur.
J’ai remarqué que tu aimes les cercles dans tes créations, le cercle n’est-il pas la forme parfaite, sans début ni fin ? Richard Long aussi semble privilégier cette forme.
Voilà l’avis d’une dilettante que je suis en matière d’art.
Je suivrai ta démarche sur ton blog et ailleurs, j’ai vu le reportage tourné sur la plage, très intéressant aussi le fait que tu parles de ton art avec chaleur et modestie, j’espère que tu pourras longtemps encore réaliser ce que tu souhaites.
Merci de ta visite et nous donner, à travers tes œuvres, tant de beautés à voir autrement.

Écrit par : saravati | 29/11/2011

Répondre à ce commentaire

Très beau.

Écrit par : Geraldine | 13/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.