08/05/2009

Un tour de girouette ?

Vous, je crois qu’on se connaît.
Cette manière désinvolte de poser les mots sur l’écran, ce style particulier comme des briques posées de guingois sur un mur en construction, ce sourire que vous savez éveiller d’un seul trait.

Oui, je crois vous connaître ou j’aimerais bien que ce fut vous, parti subrepticement et revenu sur la pointe des pieds, chaussé d’un masque pour éviter les fans si nombreux à vos heures de gloire.
En aviez-vous assez de ces ovations répétées, de ces compliments enrobés de miel et qui, je crois étaient pourtant sincères car vous êtes bourré de talents ?

Moi, j’ai toujours aimé ce que vous écriviez mais sans admiration excessive, c’est mon caractère, je n’idolâtre pas, j’essaie de garder la tête froide et les idées claires. Je ne faisais que ressentir des choses, comme si je les avais vécues moi-même et j’avais envie d’aller plus loin dans votre démarche introspective. Sans voyeurisme toutefois ! Puis votre disparition inopinée mais que j’avais pressentie pourtant sans vraiment y croire.

Alors vous êtes revenu ? Sous votre masque de Zorro, vos armes sont toujours dangereuses et atteignent leur cible.
Je suis ravie de vous revoir, de vous entendre, de vous lire…

Comment ? Ce n’est pas vous, me suis-je trompée ? Serais-je atteinte d’une sorte de fixation dont vous seriez l’objet désirable, vous qui dites ne rien connaître de moi, hormis cette visite par hasard sur ma route ?

Mais je vous en prie, ne vous fâchez pas, il s’agit d’une erreur, je vois des fantômes partout surtout si je les appréciais quand ils ne l’étaient pas encore. Vous n’allez pas vous aussi claquer la porte ?

Non, en y regardant de plus près, votre style est différent, mais très accrocheur, intéressant.

Comment je peux dire ça alors que vous ne m’avez écrit que deux lignes ?

Si, croyez-moi, vous avez du talent et il ne faut pas cent mots pour en avoir l’intuition, je suis une découvreuse de talent, ne le savez-vous pas ? Vous riez ? Non, restez encore et revenez souvent. Je suis contente de vous connaître : vous avez un sacré caractère et j’aime ça !

Commentaires

Un texte très intéressant qui définit un pacte de lecture tout neuf par un dialogue entre l'écrivain et son lecteur. Une introspection qui n'en est pas tout à fait une; de quoi épouser les attentes du lecteur et le dérouter à la fois et tu le fais avec talent... J'adore cette écriture insolite.

Les paysages extrêmes-orientaux se prêtent parfaitement à la mélancolie; la voix de mon poème est celle d'une jeune fille qui attend indéfiniment son amant perdu ou qui l'aura délaissée. Mais l'obsession est-elle l'amour?
Chacun regrette quelqu'un ou quelque chose -un être; un animal; un objet... Moi c'est un pays perdu qui peut être représenté par un chagrin amoureux, ou un rêve qui revient sans cesse...
Je reviendrai te lire avec plaisir;
Je te souhaite un bon week-end; bises

Géraldine

Écrit par : MULLER Géraldine | 08/05/2009

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup ce nouveau texte, cette manière de parler à un être qui n'est peut-être pas celui que tu attendais.
Les fantômes te visitent? Ils ne viennent jamais chez moi...

Merci pour le texte que tu as laissé chez moi. Je connais tes réticences par rapport à une règle à suivre, alors, c'est 2 fois plus gentil. L'atelier d'écriture t'aurait donc fait changer d'avis... J'aime, moi, quand quelqu'un ou quelque chose guide ma plume.

Écrit par : Philippe D | 10/05/2009

Répondre à ce commentaire

qu'est ce que j'aime... cette façon de parler à l'autre, ou du moins celui que tu imagines être l'autre, que tu connaissais mais qui est parti puis que tu pressens de retour. peut être peut-on imaginer une quête, un désir de retrouver dans les mots d'un autre ce que tu aurais mis sous la plume de celui qui te manque tant. peut être leur accordes-tu plus de puissance et de talent à ces mots parce que tu voudrais tant...
une trés trés belle plume, merci:)!
bises amicales.

Écrit par : mimi | 11/05/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour
C'est un grand plaisir de vous retrouver!! De vous lire surtout!! J'avais un peu disparu!! Parfois! il m'arrive de me demander pourquoi? Et ça n'est peut-être pas la bonne question.

Votre texte me fait sourire! Si juste! En connaissant un peu la blogosphère! Je peux écrire quelques noms!!! Je n'en ferai rien!! Bien évidemment! Et vous êtes si sage de garder la tête froide!!!

Bonne journée et grand merci de votre passage
!!

Écrit par : Vagabondage | 12/05/2009

Répondre à ce commentaire

Je viens seulement de comprendre les mots écrits sous votre regard posé : "De mon regard au vôtre, il n'y a qu'un pas que je nous invite à franchir... "

Écrit par : Chr. Borhen | 12/05/2009

Répondre à ce commentaire

Un très beau texte tout en finesse et en subtilité. Moi je ne sais pas écrire, les photos sont mes mots, mais parfois les mots manquent pour accompagner les photos, quelle chance d'avoir votre talent.

Écrit par : jacques robert | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

Non vous ne vous êtes pas trompée, c'est bien moi. Voilà ce que nous nous disons tous à vous lire...

Écrit par : Mister tea | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

j'ai souri en lisant ton billet..
ainsi donc tu es une découvreuse de talents?

Écrit par : Coumarine | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

Réponses @ Géraldine, Mathilde, Mimi
Merci, passerai chez vous , ces endroits où je me sens si bien !

@ Philippe
Plein de fantômes dans ma vie…des vrais, des faux, ma maison est grande et prête à les cacher ! (presque) Toujours un plaisir de répondre à tes défis, tu lances le gant avec une telle élégance !

@ Jacques, essayez seulement, ne vous laissez pas dominer par les mots, vous qui apprivoisez si bien le vécu visuel…

@ Christophe
Les phrases-type passent souvent inaperçues, il suffit parfois d’un petit mot pour les bouleverser, à condition d’y être attentif. Merci de me lire avec perspicacité !

@ Bonjour Mister T.
Si vous êtes celui que mon double fictionnel aurait voulu que vous fûtes, vous savez où le trouver !
C’est vrai que quelques indices chez vous pourraient me faire croire que … mais je n’ai pas encore mon diplôme de détective, alors restons prudents.
Sinon, je ne vous en veux aucunement sous votre masque d’usurpateur, tel est troublé qui croyait troubler !

@ Coumarine
Ne crois surtout pas tout ce que mes mots racontent (je suis bien souvent dépassée par eux ) , tu sais pourtant que j’ai une imagination foisonnante. Et quand elle fait sourire, je souris à mon tour !

Écrit par : Saravati | 16/05/2009

Répondre à ce commentaire

Si les girouettes pouvaient parler, elles diraient qu'elles dirigent le vent ;)

Écrit par : mygies | 19/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.