14/03/2009

Chaleur dans matin frileux

Ce matin de mars, sur un muret, une silhouette double toute vêtue de noir s’attache et se détache, amours de printemps avant l’heure des cours, quand personne n’erre encore dans ces lieux.

Touchante cette similitude de noirs, deux corps, un seul être dont elle ne voit que les formes unifiées à quelques mètres d'elle, elle sourit.

La tendresse n’a pas d’âge même, si elle ne dure que le temps d’une saison, le temps d’une récré…

21:50 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (7) | Lien permanent

Commentaires

Eh oui! Tout s'efface un jour et il ne reste que la nostalgie d'un bonheur passé...

Écrit par : Philippe D | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

bonjour, comme tu dis la tendresse n'a pas d'âge
bon dimanche
bisous

Écrit par : sylvie | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

Touchant... ce poème sur les amours adolescentes; beaucoup de nostalgie exprimée dans l'art de la concision; les poèmes courts sont aussi très beaux; le tien possède l'intensité d'un haïku.
Merci pour tes lectures sur mon blog et les traces (élogieuses) de ton passage. Contente de te retrouver!
Il n'est pas facile d'écrire... ni pour soi, encore moins pour les autres mais les expériences que j'ai vécues cette semaine m'enseignent une chose: quels que soient ce que peuvent éprouver les autres (colère, amertume, déception, jalousie), c'est leur problème, uniquement leur problème. Elisabeth Kûbler-Ross (une grande accompagnatrice des personnes en fin de vie) disait: "Ce que ressentent les autres à votre encontre ne vous concernent pas." Je prononce souvent cette phrase en moi pour me donner de la force.
Je te souhaite encore beaucoup de bonheur dans l'écriture!

A bientôt,

Géraldine

Écrit par : MULLER Géraldine | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

Bonsoir , La tendresse, c'est un peu comme les vagues, ça va ça vient plus ou moins fort suivant les âges...
Un peu en manque de temps pour passer chez chacun en ce moment, encore quelques jours de patience, et je reviens plus fréquemment.
Bonne fin de weekend. Bisous A+ Soledad

Écrit par : SOLEDAD | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

Double vêtue de noir...la tendresse a aussi cette couleur qui se détache mieux dans la lumière !

Écrit par : Sylvaine Vaucher | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

Ca fait du bien de lire ça, c'est frais, c'est printanier, ça donne envie d'être adolescente et amoureuse.

Écrit par : Angelina | 15/03/2009

Répondre à ce commentaire

Salut Saravati, tu es taggée ! Si tu acceptes, passe sur mon blog voir de quoi il s'agit ;-)

Écrit par : Angelina | 18/03/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.