19/02/2009

Dernier rôle

Red de flaques IMG_7578

 

Au fur et à mesure que les années creusent nos fronts, chiffonnent nos mains, nous devenons plus réceptifs autour de nous au moindre signe de vie vacillante, de perte de vitalité, d’imminente extinction.

Nous percevons la cassure des phrases, les silences dépités qui cherchent en vain à restructurer les mots dans la mémoire, les gestes plus lents comme arrêtés dans le temps, les humeurs décousues, les mêmes souvenirs cent fois ressassés.

Nous savons que ce scénario est inévitable, qu’il lui faudra encore un nombre indéterminé de répétitions.

Quand commence le dernier acte à ciel ouvert, qui assistera encore au tomber du rideau, qui aura payé pour son dernier spectacle ?

Autour de nous, tant de dernières scènes se sont achevées, tant de projecteurs se sont éteints dans la stupéfaction ou dans la douleur.

Nous les gardons en mémoire en attendant de jouer, à notre tour, notre dernier rôle, notre ultime tressaillement.

18:48 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (6) | Lien permanent

Commentaires

Vieillir ou voir vieillir, c'est vrai que ça nous fait penser à notre dernier acte, mais en attendant, on peut aussi s'émerveiller de la jeunesse, des promesses de vie, du printemps qui arrive. Le regard d'enfant ne vieillit jamais.

Écrit par : Angelina | 19/02/2009

Répondre à ce commentaire

on voit tout çà! autour de nous mais aussi en nous dans le regard un peu inquiet de nos enfants. pour les petits enfants on attendra encore un peu, ils ont l'âge de nous croire éternel(le).
mais en soi-même...! et pourtant, il faut lutter pour rester le plus longtemps possible cette personne vive et ouverte à tout que nous appréciions tant d'être.
la vieillesse ne me fait pas peur mais plutôt une crainte de ne plus pouvoir réopndre à l'attente de ceux qui me sont chers, à leurs questionnements, à leurs attentes. pourtant les nouvelles générations sont là pour prendre la suite et je suppose qu'un jour on se dit à quoi bon et on lache prise! c'est alors que nos redevenons les enfants de nos enfants et c'est ce qui m'effraie. çà oui!
bon we, il fait si beau!

Écrit par : mimi | 20/02/2009

Répondre à ce commentaire

embellie Contemplant un album photo de notre enfance ..et des photos de nos grands-parents, ma soeur, l'autre jour me fit la réflexion suivante:
quand on est petit on ne voit pas l'extérieur , l'enveloppe physique, on va droit à l'intérieur, on perçoit l'âme des choses et des personnes ...
Je pense que c'est vrai. Pour moi veillir c'est devenir de plus en beau de l'intérieur.

Écrit par : Minnie clair de lune | 20/02/2009

Répondre à ce commentaire

Je pense qu'il vaut mieux ne pas penser au dernier acte et au baisser de rideau.
"Il ne faut pas pleurer pour ce qui n'est plus mais être heureux pour ce qui a été"(M Yourcenar)
Essayons de profiter du temps qui nous est imparti.

Écrit par : Philippe D | 21/02/2009

Répondre à ce commentaire

C'est terriblement vrai ce que tu dis là Saravati...
Restera-t-il encore du monde lors du dernier acte?
J'assistais la semaine dernière aux funérailles d'une vieille personne...à part la famille...plus personne, plus d'amis, plus de connaissances
Et si elle avait encore un ou une amie, cette personne était trop âgée elle-même pour faire le déplacement...

Écrit par : Coumarine | 21/02/2009

Répondre à ce commentaire

oui merci! j'ai précisé parce que je reçois des mails d'amis inquiets à propos de ce post sur Greg ou qui pensent à Grégory Lemarchal mais je ne voulais pas de coms dessus , c'est le fils d'une amie qui nous a quittés hier à 22 ans. j'ai mis ces quelques mots mais comme çà, pour moi, il n'est pas joli ni bien ce texte et je le supprimerai sans doute mais pour l'instant...
merci de ton passage, bises amicales!

Écrit par : mimi | 21/02/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.