06/01/2009

Les parapluies de Suède

Un texte hors saison...

Ce matin-là, le ballet des essuie-glace avait déjà annoncé la couleur du ciel.Nous aurions pu rester « emmitouflés »derrière les carreaux de notre chalet dans les bois de Blekinge, à regarder le long défilé des nuages en vadrouille.
Mais il fallait profiter au maximum de ces quelques jours d’escapade dans le Nord.

Bizarrement, Karlskrona, la ville que nous avions rejointe, n’était nullement paralysée par le temps. Non seulement les voitures circulaient (c’était dimanche). Mais elles s’arrêtaient près du port où nous cherchions à nous restaurer.


7553 réduitLes portières s’ouvraient et commençait alors un interminable défilé de parapluies. Aux couleurs vives ou pastel, aux motifs géométriques ou fleuris, unis ou bariolés : tous très lumineux malgré la grisaille du ciel.
7554 red vert et blanc

 

Frileux, nous avons suivi cette masse de champignons ambulants, calmes, pas pressés, jusqu’à un immense voilier du 18e siècle qui arborait fièrement ses couleurs malgré le vent et la pluie.

Les gens étaient heureux, souriaient, les enfants couraient joyeusement sur le pont, descendaient rapidement les escaliers qui menaient à l’habitacle reconstitué avec une belle fidélité historique dans les moindres détails y compris dans le couvert et les hamacs.

7576 red noir jauneSur la terre ferme, à quelques pas du bateau se dressait une tente ouverte provisoirement aménagée en exposition sur les heures glorieuses de la marine suédoise à l’époque où leur empire s’étendait à perte de vue sur les flots.

Là les enfants sages convoitaient les belles flaques extérieures, les enfants moins sages filaient patauger dans l’eau…7588 fillette redtandis que les parents studieux oubliant leurs rejetons, s’appliquaient à lire les panneaux d’histoire ou à regarder l’émission vidéo projetée en continu sur un écran improvisé.

A l’abri, sous la tente, je regardai passer les parapluies suédois qui surplombaient des visages tranquilles. Toutes les générations étaient réunies sous ce manteau de pluie incessante. Les adolescents en grappes ou en couples, les familles appareillées de poussettes ou de landaus, les papys et mamys dynamiques bras dessus bras dessous. Parfois un original imprudent passait nu-tête avec un enfant sous le bras pour le protéger des gouttes …

7571 red rougeA l’approche du pavillon-expo, l’appareil photo en mains, j’admirais la dextérité gracieuse du geste de fermeture des parapluies et je croquais quelques belles expressions de visages nordiques.

Je savourai ainsi leur bonheur de prendre la lumière pendant ces quelques mois de clarté. La pluie, au fond, n’était pour eux qu’un détail.

12:57 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (6) | Lien permanent

Commentaires

Bonjour, j'aime bien la pluie mais l'été, je n'aime pas les parapluies, j'aime quand ça me dégouline sur le visage, lol
bonne journée
bisous

Écrit par : sylvie | 06/01/2009

Répondre à ce commentaire

on s'y croirait! le tableau est trés vivant, trés agréable à voir! et on comprend bien que malgré la pluie tout le monde soit prêt à profiter du jour.
mais finalement la pluie n'est toujours qu'un détail, comme le trop de soleil, le froid. perso elle ne me gêne pas, rien ne me gène: si je dois sortir, je regarde le temps et m'équipe en conséquence et la vie est tellement plus agréable. je en crais que la grosse chaleur comme on peut en avoir ici dans le midi de la France parce qu'aucun moyen ne permet de s'en protéger! mai spar exemple quel plaisr j'ai quand je vais en Bretagne où il pleut tout le temps à enfiler un bon ciré, des bottes et aller en longeant les côtes par les sentiers des douaniers! et ici chez moi, il neige beaucoup et là aussi avec des raquettes, c'est le bonheur!
bonne soirée!!

Écrit par : mimi | 06/01/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour, Hors du temps? Ben ça dépend pour qui.. Ici, certainement..LOL Ici, il fait glacial, -16° ce matin, le bout du nez rouge, pas d'avoir bu, mais gelé, les pieds glacés qui ne veulent plus quitter leurs chaussettes! LOL Bonne journée malgré tout.

Écrit par : SOLEDAD | 07/01/2009

Répondre à ce commentaire

Eh oui! Tout est relatif dans la vie et ce qui est important pour les uns peut être futiles pour d'autres.

Écrit par : Philippe D | 07/01/2009

Répondre à ce commentaire

J'aime bien tes images pleines de couleurs, ce ballet de parapluies, c'est vivant et joyeux.

Écrit par : Angelina | 07/01/2009

Répondre à ce commentaire

Le très beau récit d'un instant! C'est un catalogue empreint d'une joyeuse nostalgie qui a l'art de rassembler en un instant unique des bribes de bonheur, de sérénité et de fantaisie. Cela me fait penser à un album de photographies qui fixent en mots les parcelles d'un moment.
J'ai repris les cours, come toi et je prépare mon concours qui a lieu dans 15 jours. Le blog est mon temps privilégié de détente.
Je te souhaite un bon week-end, Saravati
Amicalement
Géraldine

Écrit par : MULLER Géraldine | 10/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.