24/12/2008

Vivent les fêtes !

Au risque de me faire détester, j’avoue que je n’aime pas du tout les fêtes de fin d’année, cet amalgame de religion, de cadeaux, de victuailles, de boissons m’horripile au plus haut degré, ces fêtes de la « paix » où les familles se réunissent quand elles ne se voient jamais pendant l’année, pour faire comme tout le monde.
Ces obligations de recevoir, de paraître, d’acheter des cadeaux bidon qui finiront vite à la poubelle ou dans un tiroir poussiéreux, parce que tout à fait inutiles (à moins que ce soit du sur mesure : vive les surprises).

Plusieurs de ces fêtes autrefois ont correspondu chez moi à des départs définitifs d’êtres chers, mais pour la belle famille et les autres, il fallait quand même garder le sourire.

A force de sourire sans le cœur, j’ai fini par détester ces moments d’obligation sociale où tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil. Peut-être que je suis asociale et n’aime pas faire comme les autres au moment où ils ont décidé que tout le monde devait le faire.

Ça fait des années que je ne peux plus voir en peinture les publicités pour la bouffe de fin d’année, ces aliments « exotiques » (en tout cas leur prix l’est toujours) qu’on nous ramène à grand renfort de pollution du bout du monde…

Et puis dans ma famille maintenant composée exclusivement d’adultes, les fêtes ont souvent été le moment privilégié de se prendre la tête pour un oui pour un non : dans un espace clos, des gens qui ont l’habitude de faire à leur guise à l’extérieur, ont du mal à se supporter pendant une journée entière …et puis la débine des corvées ménagères est devenue une tradition avec son lot de rancoeurs… le chacun pour soi et ça ira mieux, version adaptée de manière restrictive.

Et puis, dehors, il y a cette meute de gredins au long cours, tous de rouge et blanc vêtus, arpentant nos maisons et jardins à la recherche de quelque larcin, tolérés voire adulés par une population à l’esprit par trop bienveillant.

Les fêtes de fin d’année, c’est surtout la fête de la grande consommation, cette année-ci, elle fait grise mine…pour nous aussi. Crise oblige.
Pour des tas d’autres, elle n’a jamais été rien d’autre qu’une provocation face à leur dénuement.

Si votre cœur a le cœur de faire la fête cette année, je vous souhaite beaucoup de joie, de spontanéité, d’authenticité, surtout. Mon humeur morose ne m’empêche pas de vous envoyer un sourire...de circonstance !
A bientôt !

11:08 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (11) | Lien permanent

Commentaires

*oo* Je pense la même chose ;-)

Il n'empêche que je te souhaite un Joyeux Noël, juste plein de chaleur et de douceur :-)
Merci aussi pour tes mots sur mon blog lors de mon absence,
bisous :-)

Écrit par : Loo | 24/12/2008

Répondre à ce commentaire

Servum pecus Comme vous je ne courtise plus les fêtes.

Écrit par : Sylvaine | 25/12/2008

Répondre à ce commentaire

Vous détester ?!... je signe votre texte des deux mains !
:)

Écrit par : martin | 25/12/2008

Répondre à ce commentaire

D'accord avec toi sur toute la ligne, mais cette année, j'aime Noël pour la présence de mes enfants, pour la vraie paix qui a régné dans la famille et l'affection qu'on a pu se donner. A part ça, ton texte est juste aussi pour la St Valentin et autres fêtes obligatoires qui m'énervent. Néanmoins, je te souhaite sincèrement de la joie pour tous les jours de l'année.

Écrit par : Angelina | 25/12/2008

Répondre à ce commentaire

Eh bien! heureusement que je ne t'ai pas souhaité "Joyeux Noël".
Je n'aime pas beaucoup non plus les traditions qui deviennent des obligations mais j'aime la fête de Noël ou plutôt ses préparatifs : décorations, illuminations, crèche, marchés,... Ca met un peu de couleur dans la nuit de l'hiver.
Quant aux retrouvailles, si ces fêtes n'existaient pas, je ne verrais plus certains membres de la famille. Une fois l'an, c'est peu, j'en conviens, mais c'est une occasion de se revoir.
Les voeux postaux enrichissent la poste mais c'est aussi l'occasion de dire aux gens qu'on pense à eux même si on est loin.
Finalement, en réfléchissant bien, je trouve que ces fêtes ont du bon même s'il y a des débordements...
Bonne fin d'année Saravati. Je songerai à ne pas t'envoyer mes voeux pour 2009. LOL
Amitiés

Écrit par : Philippe D | 25/12/2008

Répondre à ce commentaire

bonsoir, c'est si beau quand les petits ouvrent leurs cadeaux....c'est si beau !!
gros bisous

Écrit par : sylvie | 25/12/2008

Répondre à ce commentaire

A vous tous, passez de bons moments! * Loo, chacune de tes photos m'apporte un sourire, quel cadeau de Noël original!
* Sylvaine, au milieu des embouteillages, on se retrouve parfois et malgré soi, entraîné dans le grand troupeau consumériste. Gardons le sens du courant, malgré le flot!
* Martin, merci pour ces pensées convergentes. Je ne vous savais pas ambidextre!
* Angelina, oui, la présence et la sincérité des enfants est notre corde sensible, mais à n'importa quel moment de l'année.
* Philippe, cette année le sapin est resté dehors ...et vivant! ce n'est pas parce que mes santons sont toujours en hibernation dans un carton du grenier que je me passerai d'admirer les tiens!
* Sylvie, ne crois pas que l'émotion des enfants comblés me laisse indifférente. je voudrais seulement que le trop-plein de cadeaux n'en fasse pas des enfants blasés, insensibles à la valeur des choses simples et non palpables.

Écrit par : Saravati | 27/12/2008

Répondre à ce commentaire

Et que dire des voeux de Nouvel-An... ;-))

Bon dimanche !

Écrit par : Loo | 27/12/2008

Répondre à ce commentaire

Totalement d'accord, mais on peut faire très sobre... un repas en famille restreinte... les cadeaux en nombre limité pour les enfants... et fuir la consommation à outrance, et les hypocrisies en tout genre....
A bientôt !

Écrit par : Nestor | 28/12/2008

Répondre à ce commentaire

Bonsoir. Je viens du blog de Nestor, et je pousse une pointe "curieuse" ici.
Chez nous, nous avons trouvé "un truc" pour éviter les cadeaux inutiles. Durant l'année, chacun de nous "exprime des souhaits" de cadeaux. Cela permet de ne pas faire un cadeau inutile et l'effet de surprise existe car il ne s'agit que d'un seul cadeau dans plusieurs souhaits.
Quant à la bouffe de fin d'année, nous consommons les légumes du jardin et une dinde (traditionnelle) non farcie, élevée dans la région. Et mon épouse, Véronique, a confectionné deux bûches maison pour inviter les voisins.
Je ne nous mets pas en valeur, je souhaite simplement indiquer qu'il est possible de "fêter" la période de fin d'année autrement.
Je vous souhaite la meilleure période de fin d'année possible, et surtout celle que vous souhaitez (si cela est possible).

Écrit par : Pierre | 28/12/2008

Répondre à ce commentaire

heu!!! j'aime bien noël pour les enfants, les grands n'ont pas de cadeau, c'est idiot! pour le réveillon nous sommes allés voir la comédie musicale Grease, nous avons profité d'être chez mon fils à Paris et les petits enfants étaient ravis. un repas simple dans son habit joli et tous au lit!
quant au nouvel an, rien, peut être dînerons-nous en famille mais comme nous le faisons tous les dimanches soir avec ma fille et sa petite famille, mon fils restant à paris. de toute façon on ne fête jamais la nouvelle année. oui, il m'est arrivé d'aller le fêter dans un centre genre soupe populaire, servir quelque chose de chaud, partager, passer un moment à discuter... mais c'était avant mes petits enfants. maintenant je donne beaucoup de mon temps aux restos du coeur en journée le soir, famille.
ce qui ne m'empêchera pas de te souhaiter une superbe année 2009, parce qu'au fond, chacun garde toujours l'espoir que tout peut aller mieux, qu'en y mettant un peu de bonne volonté... bref, on y croit car alors, à quoi bon?
à l'année prochaine, bises pour l'occasion même:)!

Écrit par : mimi | 29/12/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.