05/11/2008

ANIMA ANIMALIA (fin)

Après le grand vide laissé par un Toffu très fusionnel, j’ai décidé d’adopter des animaux plus indépendants et quoi de plus autonome qu’un chat ?

Le gentil mâle offert gracieusement par ma nièce à ma fille s’avéra une femelle très prolifique, les chats formaient désormais une grande famille résidant dans mon vaste jardin. Là encore j’ai péché par négligence : je savais que les colombophiles sont des « sportifs » jaloux de leur progéniture et aussi que des chats à l’allure mi-sauvage apprécient la chair du « coulon ». Peut-être ont-ils abusé de ladite bonne chair et provoqué l’ire des protecteurs d’oiseaux. Par petits groupes, ils ont tous disparu en quatre semaines. J’eus beau les appeler, émettre les hypothèses les plus fantaisistes sur leur disparition, déposé plainte auprès de la gendarmerie. Ils s’étaient envolés en fumée !

Pour me changer les idées, je suis partie aux sports d’hiver. Peut-être voulais-je inconsciemment séduire un ours blanc mais mes essais ne furent pas couronnés de succès.

Je me cassai un bras, une jambe et des côtes. Toute emberlificotée dans mon corset de plâtre, ma seule compagnie fidèle était une mouche qui me tenait compagnie avec beaucoup d’assiduité. Au début, elle remplit sa fonction de mouche-vampire, mais peu à peu un consensus s’établit entre nous. Plutôt que de tourner les pages d’un livre (ce qui, il faut l’avouer, m’était difficile) je suivais les péripéties de la mouche qui restait dans mes parages immédiats. Elle me tint ainsi compagnie pendant les quelques semaines que dura mon immobilité parfaite. Elle atterrissait sur mes doigts et me parlait longuement en agitant ses antennes.

J’étais à peine libérée de mon carcan qu’elle s’éloigna de moi car ma fille avait finalement découvert l’intruse et la poursuivait méchamment avec une tapette. Je ne l’ai plus revue. Je préfère rester dans le doute, je n’ai pas demandé à ma fille qui avait gagné le combat. A chaque printemps, quand reviennent les premières douceurs climatiques, j’ai une pensée émue pour Téodora, ma compagne d’après-ski.

Aigrie par toutes ces expériences décevantes, j’ai décidé de m’éloigner physiquement des bêtes. Une fatalité insidieuse m’empêche d’avoir avec elles un rapport sain et protecteur. On m’a souvent reproché mon manque d’instinct maternel et il semble que je n’ai pas non plus l’instinct « animal ».
Mais un lien psychologique s’est maintenu entre nous. Je me suis documentée et suis devenue une « spécialiste dilettante » en zoologie. J’ai écrit de nombreux articles. Je suis parfois invitée à des émissions radio ou TV où mes observations originales ravissent les connaisseurs (ou du moins ceux qui s’imaginent pouvoir le devenir en utilisant mes considérations).

J’ai participé sans enthousiasme à tous les safaris mais ces bêtes sauvages dans leurs cages gigantesques à ciel ouvert, m’attristent. Alors j’ai décidé de partir en Australie, à la découverte des crocodiles géants. Mal m’en prit. L’un d’eux me trouva à son goût. Ou peut-être voulait-il venger ses frères bêtes de mes négligences à leur égard ? Y aurait-il une justice dans le monde animal ?
Je n’ai pas survécu à ses ébats goulus. Je ne lui en veux pas : il m’a délivrée d’une vie de remords.

Dans l’univers qui est le mien dans un aujourd’hui interminable et après avoir traversé le Styx, je veux croire à l’instar des hindouistes, à la métempsychose.

Durant ma vie terrestre, j’ai dévoré les romans « fourmiesques » de Bernard Werber. Il me plairait de devenir fourmi. Je pourrai devenir pote avec 103 et l’accompagner dans ses nouvelles aventures.

13:05 Écrit par Saravati dans Images personnelles | Commentaires (3) | Lien permanent

Commentaires

Une nouvelle qui sonne comme une confession! Bien triste fin pour tous ces animaux et pour le conteur quoique celui-ci soit toujours capable de raconter son histoire, c'est le principal.

Écrit par : Philippe D | 08/11/2008

Répondre à ce commentaire

L'épisode de ton amitié avec Téodora, ta compagne d'après ski, m'a touchée. Souhaitons qu'elle ait échappé à la tapette ;-)

Écrit par : Angelina | 08/11/2008

Répondre à ce commentaire

animalia je veut regarde animalia.

Écrit par : ok | 25/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.