05/10/2008

Première déception

Elles étaient vraiment mignonnes. Annabelle aussi mignonne qu’Emeline. Emeline qu’Annabelle. Ni plus, ni moins. Egales. Pareilles. Absolument identiques.
Grands yeux pervenche, boucles blondes, bouche rieuse, voix chantante. Des vraies jumelles, parfaites monozygotes.
Difficile donc de les reconnaître. l’une le miroir de l’autre, l’autre, le reflet de l’une.

Pourtant, Ben avait flashé sur Annabelle. Mystère du coup de foudre : selon ses dires, plus jolie, plus enjouée, plus gentille.
Une douce romance prit son envol chez nos deux tourtereaux. C’était l’idylle parfaite, chaque moment partagé était un réel bonheur. Bonheur aussi pour les yeux bienveillants qui les observaient, conscients d’une si grande connivence.

Ben était vraiment le seul à pouvoir reconnaître son Annabelle. Il parlait déjà de fiançailles. Il voulut la présenter à ses parents dans la plus classique des traditions. Avec la cagnotte amoureusement constituée à cette occasion, il acheta la plus belle des bagues.
Impatient, il ne put attendre davantage pour la lui offrir.

Ben s’avança vers sa bien-aimée. Elle le regarda, étonnée, sans lui tendre la main. A côté d’elle, sa sœur prit un air courroucé. Jalouse ? Non : offusquée, terriblement et définitivement. Ben, dans son euphorie, s’était trompé de jumelle. Le charme s’était rompu. Il s’était adressé à Emeline sous le regard d’Annabelle, dépitée. Confus, Ben appris à ses dépens que l’amour est aveugle !

Il ne se pardonna pas son erreur : son instinct l’avait trahi : c’était un signe prémonitoire.
Annabelle, quant à elle, trouva son prétendant déchu trop volage !

A cinq ans, dans la cour de récréation, Ben connut ainsi sa première déconvenue amoureuse.
Certes, il n’avait pas choisi la facilité en s’engageant avec une vraie jumelle.
Il n’était pas muni du sixième sens indispensable pour la reconnaître à coup sûr.

15:17 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (7) | Lien permanent

Commentaires

bonsoir, j'ai des jumelles moi aussi...identiques !
bonne soirée
gros bisous

Écrit par : sylvie | 05/10/2008

Répondre à ce commentaire

C'est bien rafraîchissant tout cela, bien écrit et avec humour. La fin est délicieuse. J'ai été surprise d'apprendre que l'amoureux "maladroit" n'était qu'un petit bout de chou de cinq ans.
Age où les enfants tombent amoureux avec toute leur innocence et en connaissent aussi les peines.

Écrit par : Malvina | 05/10/2008

Répondre à ce commentaire

quelle jolie chute! vraiment trés mignon et je comprends un peu çà, le problême des jumeaux, il y en a pas mal dans ma famille. et ils en jouent tous mais leurs mères elles, restent incollables sur le sujet:-)!
bonne soirée et à trés bientôt!

http://libres2.skynetblogs.be

Écrit par : mimi | 06/10/2008

Répondre à ce commentaire

Très fraiche cette histoire, je me suis laissée embarquer.

Écrit par : Angelina | 07/10/2008

Répondre à ce commentaire

je passe juste de faire un p'tit coucou, bonne semaine
bisous

Écrit par : sylvie | 07/10/2008

Répondre à ce commentaire

Vous racontez très bien et m'avez fait sourire. Pauvre Ben, j'imagine sa confusion !
:)

Écrit par : martin | 07/10/2008

Répondre à ce commentaire

Cruelle histoire en effet...un dur apprentissage pour le petit amoureux débutant.
Merci de ton passage chez moi*_*

Écrit par : celestine | 11/04/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.