03/10/2008

Terre happy à l’horizon de Bruno Coppens

bruno coppens réduit

Tournaisien d’origine, Bruno Coppens ne peut dénier ses accointances avec l’esprit français.

 

 

Maître dans l’art du calembour pressé, la course effrénée des mots pris à leur propre piège, il nous emmène  sans ambages dans un one-man-show couché. Terre Happy est un spectacle où le divan du psychanalyste devient une sorte de tapis magique où le comédien exprime ses angoisses existentielles, ses délires obsessionnels et assène allègrement des coups de griffe à la société ambiante.

Sans avoir nécessairement le cerveau lent, j’avoue que j’ai parfois du mal à suivre les effets boule de neige (je dirai même tornade de neige) de ses innombrables clins d’œil qui s’enchaînent sans aucun répit pour le spectateur non averti. Beaucoup de références « culturelles » font surtout appel à la mémoire d’un public d’âge moyen.

Un bel hommage émouvant aussi à celui que l’on pourrait considérer comme son parangon, Raymond Devos, le jongleur des mots.

Le regard acéré, froid et très lucide que Bruno Coppens pose sur sa projection dans la société ne lui confère pas spécialement une  aura de sympathie. La vivacité d’esprit mêlée à la causticité et à l’autodérision ne sont pas garantes de popularité universelle, les humoristes en sont conscients !

Moyennant quelques aménagements « sociaux et historiques », ce spectacle belge pourrait rencontrer quelques succès au pays de Molière.

 

Spectacle  "Terre Happy" présenté à Mouscron le 28 septembre 2008

Prochaines représentations : Comines (28/10/2008) - Braine l'Alleud (7/03/2009)

 

11:15 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (1) | Lien permanent

Commentaires

je ne le connais pas! alors je suis allée voir si je trouvais une vidéo mais non! par contre j'ai lu quelques interview sur le net, parait intéressant, je ne doute pas de le voir sous peu chez nous, on affectionne les humoristes belges en france.
bises et beau we, venteux chez nous mais soleil alors....

Écrit par : mimi | 03/10/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.