14/09/2008

L'environnement de Henning Mankell


L’univers de Mankell, c’est aussi l’univers à la fois réaliste et pessimiste de Kurt Wallander, le héros  de ses romans policiers
Mais un héros humanisé, intelligent, sensible…et désespérément seul, malgré la camaraderie qui règne dans son équipe.

mankell livre

Sous le ciel de Suède, j’ai terminé « La cinquième femme », j’ai pu m’imprégner de l’atmosphère de mon environnement proche pour pénétrer dans le roman.

Je connaissais les livres de Mankell, son univers littéraire. J’ai découvert son univers physique :  le pays où se déroulent ses intrigues si bien structurées. Je suis passée non loin d’Ystad, la petite ville de Scanie où se déroulent ses histoires, sans doute pas très différente des villes de la province de Blekinge comme Karlshamn ou Karlskrona.

Parallèle entre la lecture d’un livre policier où l’on présente l’univers intimiste et réaliste d’un inspecteur à l’antithèse du héros classique et mes promenades dans ce beau pays.

Au milieu de cette campagne sublime, de ces villes proprettes aux belles couleurs pastel ou brique, peut-on imaginer les horreurs et les cruautés décrites par Mankell ? Ses descriptions précises de sites (certes, avec quelque liberté parfois, comme il l’avoue), ses ambiances feutrées, le poids du climat et des saisons, ses portraits de société sont autant de repères pour découvrir la Suède et sa géographie physique et humaine.

En me promenant dans les bois où dominent tantôt feuillus, tantôt conifères, longeant les lacs majestueux, à la fois sereins et inquiétants, selon la couleur du ciel, je ne peux m’empêcher de penser aux personnages à la fois monstrueux et humains (l’âme est toujours bivalente) que je pourrais y rencontrer si la barrière de nos univers parallèles venait à fondre.

Ces nuits au ciel jamais vraiment sombre seraient-telles propices au réveil de nos plus profonds instincts ?

10:59 Écrit par Saravati dans Veine de lecture | Commentaires (6) | Lien permanent

Commentaires

cette histoire me "parlait"... mais je lis tellement que je ne me souvenais plus vraiment. je suis allée chercher dans ma biblio et en effet le bouquin est bien là. du coup malgré l'heure tardive, je me suis mise à le feuilleter. une ambiance en plus de l'histoire proporement dite. j'ai aimé en effet et çà me done envie de lire autre chose de l'auteur, peut être avec le même personnage central?
en plus si tu as retrouvé les lieux...
bonne nuit et bonne semaine. à bientôt!

http://libres2.skynetblogs.be

Écrit par : mimi | 15/09/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour, une belle presentation pour ce livre ! Mais là je n'ai pas le temps de lire, 276 cactus à rempoter, faire les etiquettes et noter sur l'ordi, il me faudra au moins toute la semaine
bonne journée
bisous

Écrit par : sylvie | 16/09/2008

Répondre à ce commentaire

merci pour cette note , cela donne envie de lire ce livre
j'aime votre blog
j'y reviendrais

à bientôt
helena

Écrit par : helenablue | 16/09/2008

Répondre à ce commentaire

J'adore Mankell et j'ai lu beaucoup de ses romans, ceux qui se passent en Suède et aussi quelques uns dont l'action se déroule en Afrique pour laquelle il s'est passionné en commençant par s'intéressant d'abord au sort des émigrés.

Tu es douée pour l'évocation! Je m'en veux d'être en général si expéditive.

Écrit par : michèle | 11/07/2016

Répondre à ce commentaire

Merci Michèle d'aimer autant ce superbe écrivain qui vient de nous quitter ! Moi aussi, j'aime beaucoup les intrigues qui se déroulent en Afrique et l'empathie qu'il témoigne à l'égard de ce continent. Les livres qui ne relèvent pas du genre policier sont des contes philosophiques qui font beaucoup réfléchir ...
Je viens de découvrir à la bibliothèque deux livres de cet auteur que je ne connaissais pas ...

Écrit par : saravati | 11/07/2016

J'aime beaucoup Manuel Vasquez de Montalban dans le genre faux policier.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_V%C3%A1zquez_Montalb%C3%A1n

Écrit par : michèle | 11/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.