07/08/2008

Un homme seul (3)

 

Anna représentait pour lui le prototype de la femme parfaite et la perfection n’étant pas de ce monde, il refusait de trop s’en approcher de peur de la voir disparaître à jamais.

Il lui parlait par onomatopées, lui montrait ce qu’il voulait plutôt que de lui dire, et sa voix sortait éraillée de sa bouche comme s’il essayait de retrouver l’usage de la parole après un traumatisme.

A force de se languir d’elle, il oubliait jusqu’aux règles fondamentales de sa philosophie de la nourriture, prenant des fruits défraîchis, des légumes hors saison ou des choses exotiques dont il ne connaissait même pas le nom et qui restaient plusieurs jours voire plusieurs semaines à pourrir dans son frigo avant d’être jetés tels quels dans la poubelle. Il retardait le plus possible le moment de se séparer de ces aliments car elle les avait peut-être effleurés de la main, leur avait donné un souffle de sa vie.

Dans sa vie compartimentée en tiroirs, sa vie professionnelle n’occupait plus mentalement qu’un minuscule espace. Il passait son temps à acheter ses fruits et légumes au compte-goutte pour revenir plusieurs fois dans la même soirée, prétextant avoir oublié quelque chose ou avoir changé d’avis quant au menu qu’il se proposait de préparer. Il avait bien un peu honte de se reconnaître de fausses faiblesses pour la voir une fois de plus mais son désir était tellement grand qu’il étouffait même son amour propre et sa fierté.

Un jour, il la trouva auprès d’un adolescent au visage raphaélique : qui était ce beau jeune homme : son frère, son fils ? Elle ne portait pas de bague mais peut-être était-ce simplement par commodité professionnelle (les bagues peuvent s’accrocher dans les cageots et provoquer des accidents sanglants). Peut-être était-elle mère célibataire ou veuve et cherchait-elle un père pour son fils orphelin. Il n’osa même pas faire une petite allusion à cette ressemblance évidente. Il s’enfuit sans rien acheter pour revenir une demi-heure plus tard mais la belle avait sans doute fini son service.

Les jours se suivaient dans un enchaînement uniforme. Devant sa glace, il mimait les phrases qu’il lui dirait la prochaine fois, des mots bien pesés, exprimés d’une belle voix grave et pure. Les mots traversaient le tain du miroir et s’évanouissaient de l’autre côté, celui qu’on imagine et ne trouve jamais.

Des heures entières il essayait de reconstruire les bribes de phrases disparues, jusqu’à l’épuisement. Il se fixait des objectifs téméraires, s’imposait des contraintes insensées : ne plus sortir tant qu’il n’aurait pas rattrapé ces mots modèles pour les présenter bien alignés sur un plateau verbal à la belle  Anna.

Après son travail, il restait confiné dans son appartement à converser avec son miroir, mais le tain était toujours vainqueur.

11:54 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (5) | Lien permanent

Commentaires

Et bien voilà notre gaillard tombé en amour (quelle jolie expression je trouve!)... Je suis impatiente de lire comment il va se dépétrer pour l'annoncer à sa belle!!
Suite au prochain épisode, alors à vite j'espère!!Très belle soirée à toi!

Écrit par : pierre de lune | 07/08/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour, ET bien je trouve que c'est bien écrit...
Un drôle de personnage... Je viendrai lire la suite.. par petit épisode, ce n'est pas mal...
Bonne fin de semaine. Bisous

Écrit par : SOLEDAD | 07/08/2008

Répondre à ce commentaire

Un beau récit réaliste! La psychologie du héros; sa profonde solitude intérieure... Tout cela est admirablement décrit! C'est une nouvelle qui est, je pense, très proche du quotidien de beaucoup de personnes, en ce monde moderne et indiviualiste. Je suis sensible à l'obsession amoureuse du personnage qui se perd dans son rêve, au point de s'oublier lui-même... Une excellente idée que cette nouvelle à épisodes.
A très bientôt, pour une lecture de la suite... et fin!

Écrit par : MULLER Géraldine | 07/08/2008

Répondre à ce commentaire

coucou, là j'attend la suite avec impatience !
bisous

Écrit par : sylvie | 07/08/2008

Répondre à ce commentaire

Très jolie histoire. J'apprécie beaucoup.

Écrit par : josiane50 | 08/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.