09/07/2008

Fleur de solitude extraite d'un bouquet de farandoles

De Bé ( laboheme.skynetblogs.be/) à moi, il n'y a qu'un petit pas que je vous invite à franchir ce soir pour que la farandole dure, dure, dure...jusqu'aux petits matins des mondes.

Ensuite Mimi poursuivra la belle aventure

Ce texte fait partie d'une initiative originale que vous pouvez rejoindre vous aussi : il s'agit de la farandole des solitudes, lancée par Traces :  http://tracesecrites.free.fr/blog/index.php?2008/06/21/360-farandoles-de-solitudes,

Voici ma pierre à cet édifice :

 

FLEUR DE SOLITUDE

 
Pour me défendre des cruautés du monde

J’ai cultivé le plus grand des cactus

Hérissant ses orgueilleux aiguillons

Parmi mon jardin secret devenu désert

 

J’ai regardé sans voir

Le ciel un matin d’orage

Pareil au crépuscule sombre et froid

Quand les nuages frileux fuyaient

Sous des torrents glacés d’ondées

 

J’ai pris dans ma main sans vie

L’invisible main du manchot

Pour l’emmener au pays des ombres

Là où le ciel et la mer voulaient se rejoindre

Cet endroit qu'on n'effleure jamais

 

Dans mon jardin aujourd’hui désert

Les allées de cactus

Construisent une vierge forêt d’épines

 

Il ne reste ici qu’une fleur

Une fleur de solitude

Elle se nourrit de la poussière

S’abreuve au feu de la sécheresse

Et s’éteint sous le soleil mort. 

21:09 Écrit par Saravati | Commentaires (5) | Lien permanent

Commentaires

J'ai toujours aimé les solitudes épineuses. Bienvenue dans la farandole. Dansez, dansons jusqu'aux petits matins des mondes…

Écrit par : mnesique | 09/07/2008

Répondre à ce commentaire

Toutes ces émotions m'enivrent. Que de visages à cette solitude. Certains s'y abandonnent, d'autres la fuient, la chérissent... J'aime beaucoup aussi la solitude cactus. Merci d'avoir pris ma main et de me donner ainsi l'occasion de faire ta connaissance.
A très bientôt,

Écrit par : Bé | 10/07/2008

Répondre à ce commentaire

:-)! Bé, amie de longue date, m'a invitée aussi à prendre sa main. je vais donc vous accompagner avec plaisir sur ce chemin.
j'aime beaucoup ce texte épineux. Il a constitué un temps, c'est curieux, ma propre route.

Écrit par : mimi | 10/07/2008

Répondre à ce commentaire

Vous vous souvenez de l'épine de la rose du petit prince?
http://tracesecrites.free.fr/blog/index.php?2006/06/19/86-idees-noires

Oui mnesique, fidèle farandoleur, continuons de danser!

Écrit par : traces | 10/07/2008

Répondre à ce commentaire

j'ai beaucoup aimé le commentaire enthousiaste que vous avez laissé chez mnesique. Avec votre permission, je le reprends et l'ajoute sur la feuille de route. Sourires

Écrit par : traces | 10/07/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.