22/06/2008

Les hommes ont tort

Les hommes ont tort
D’imaginer que seuls    
Les êtres vivants
Au sens cellulaire du terme
Sont capables de leur manifester
Ce sentiment étouffant que l’on  nomme jalousie

Les objets qui font partie
De leur proche environnement
Deviennent peu à peu
Partie intégrante de leur quotidien
S’attachent à eux
Comme une femme s’entiche
De son amant

Envers ces objets exigeants
Les hommes sont prêts à toutes les concessions
A veiller des nuits entières à leur chevet
A leur pardonner leurs erreurs et leurs caprices

Ils ont alors l’impression
De maîtriser parfaitement leur destin
Et s’ils rabrouent délibérément les humains
Ils acceptent pourtant d’être les jouets des choses
Curieux paradoxe de la recherche d’une autonomie
À travers les contraintes matérielles !

22:15 Écrit par Saravati | Commentaires (2) | Lien permanent

Commentaires

ordinateurs?

Écrit par : claude | 23/06/2008

Répondre à ce commentaire

réponse à Claude oui pour ne pas citer qu'eux, il y a aussi les GPS, les consoles...toutes ces "prothèses" électroniques (ne parlons pas du GSM) dont on ne peut plus se passer. Ces objets sont des instruments et non des finalités. A chacun de leur donner la place qu'ils méritent dans sa vie!

Écrit par : Saravati | 25/06/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.