12/06/2008

Visite guidée : activités parallèles !

Une petite pelote déformée dormait dans le fond du terroir de Mammy, depuis combien de temps, certainement un bail.

Alice a découvert à 8 ans les joies du tricotin, une vieille technique héritée du temps où les femmes utilisaient des bobines de fil en bois. Sur la bobine vide, on clouait 4 clous à tête et on nouait un fil de laine que l’on tournait autour des clous, avec la laine dans le creux de la bobine une belle chaînette ronde se formait peu à peu, ruban spongieux destiné à divers usages, belle décoration de catogan.

Aujourd’hui le modèle a évolué, les clous sont remplacés par des espèces de trombones …et la bobine a un design qui n'a plus rien d'une bobine.

Alice qui doit accompagner sa grand-mère à une activité « adultes » (visite d’un site archéologique) voudrait emporter sa "quenouille".

Dans la voiture, sur la route, elle a commencé son ouvrage… Plusieurs enfants sont présents sur le site, ça gigote pas mal, les garçons s’échangent des monstres en plastique : un dragon contre un dinosaure. Mais l'activisme aidant, le dragon a perdu un membre,vite retrouvé par la maman, puis la tête, de nouveau retrouvée par la maman, après avoir mis quelques personnes à contribution dont Alice et les autres enfants.

Dans le feu de l’action, la pelote s’est emmêlée les pinceaux et s’est enrichie d’une myriade de nœuds plus ou moins serrés. Mammy se propose de démêler la situation mais les nœuds sont récalcitrants ; Sara, une amie de Mammy, qui connaît Alice se propose de prendre le relais.

Au lieu de suivre la guide dans la villa romaine reconstituée, elle s’installe sur un muret entre deux colonnes et travaille d’arrache-pied. Sans compter son temps, elle s’obstine, Alice l’aide un peu mais s’agite surtout : elle voudrait reprendre son travail, elle tiraille par ci par là.

Pierre, un autre membre du groupe s’approche, propose son aide et avec ses gros doigts masculins commence la guerre des nœuds : il a plus de patience et de détermination que les femmes et c’est un vrai travail d’équipe entre les deux adultes, je dénoue, tu passes la boule… tu tournes, je dénoue plus loin, peu à peu la toile d’araignée touffue se détend, s’affine, disparaît ; petit à petit la petite boule s’arrondit, enfle, prend une véritable consistance. Pierre a travaillé dans le fil, le textile, il retrouve des réflexes archaïques. Les nœuds ont déclaré forfait, une boule proprette a remplacé la pelote difforme. Alice est heureuse et continue son ruban.

Quant aux deux collaborateurs sous ses ordres, ils ont perdu le fil du guidage, mais le merci  de la petite fille et son grand sourire valent tous les commentaires du monde !

09:00 Écrit par Saravati dans Regards | Commentaires (1) | Lien permanent

Commentaires

que c'est joli vraiment! avec une écriture fluide, agréable, comme dans le post précédent.
je te souhaite une belle journée.

Écrit par : mimi | 18/06/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.