07/06/2008

Regard extérieur

Quand, les jours de spleen, j’ai tendance à penser que ma vie est banale, simple, voire vaine, j’ai maintenant le loisir d’aller jeter un coup d’œil extérieur à mon blog.
Je me dis alors « Il y a pire, il se passe quelque chose autour de moi ». Bien sûr, ce n’est pas mon autobiographie, ce sont des flashs de vie personnelle ou de vie des autres.

Mais doit-on avoir un destin fabuleux pour avoir envie de le consigner ?

Je vous fais grâce de la photo de mon chat, de mon chien, de mon mari, de mes enfants, de mon jardin, de ma voiture, je leur laisse la propriété de leur image physique.
Je préfère vous enrober d’une ambiance, vous faire écouter leur discours, imaginer leurs états d’âme et cela d’une manière désinvolte, sans avoir l’air d’y toucher (même si cela peut paraître hypocrite),  l’air de rien, en me promenant et en traînant mon regard autour de moi, forme de voyeurisme moderne, mais non dénué cependant de sensibilité.

Il m’arrive de me tromper, de mal interpréter, je ne suis ni historienne, ni psychologue : cela ne prêtera pas à conséquence dans ce siècle où l’on désavoue toute responsabilité. Assumons épisodiquement et d’une manière opportuniste notre lâcheté !

Cette réécriture de la réalité concrète n’est pas la réalité de mes sujets d’observations, mais la mienne transcendée et filtrée à travers le prisme déformant ou enjolivant de mes pensées.

Finalement, voyeurisme, nombrilisme, narcissisme, égocentrisme ne seraient-ils pas les multiples facettes kaléidoscopiques de l’acharnement du scribe ?

16:22 Écrit par Saravati | Commentaires (2) | Lien permanent

Commentaires

kikou Bonjour comment vas-tu ,je viens te faire un petit coucou et bonne et douce semaine big bisous Martine

Écrit par : martine | 08/06/2008

Répondre à ce commentaire

ma démarche est un peu similaire! mais je dis les choses différemment.
le blog, cet éxutoire mais qui peut, d'un coup de clavier, rendre la vie plus jolie ou plus légère, ou... je serais curieuse de connaître vraiment, sincèrement, les motivaions de chacun. du moins, de ceux qui m'importent mais je dois dire qu'il y en a beaucoup: des personnes qui me touchent par leur force ou au contraire leurs fragilités, la délicatesse, la timidité parfois qui se traduit dans un mot, une expression, le choix d'un langage.
bon, me revoila partie à divaguer:-).
je te souhaite une belle soirée, à bientôt!

Écrit par : mimi | 08/06/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.